Zamora

Sur la Ruta del Duero, Zamora

Nichée sur la rive nord du fleuve Duero, qui la traverse, Zamora est située à l’ouest de la province de Castille y León.

La ville se trouve sur deux itinéraires touristiques importants : La Ruta del Duero, permettant de connaître l’art roman associé à l’histoire de la province et la route Vía de la Plata, axe routier touristique nord-sud reliant Gijón dans les Asturies à Séville en Andalousie.

Petite ville médiévale et site classé historique, elle possède de nombreux remparts protégeant des édifices romans. La cathédrale, les palais et les églises témoignent du rayonnement régional de la ville au Moyen Âge.

Peu à peu celle-ci perdra tout intérêt économique et stratégique et verra beaucoup de sa population émigrer vers les Amériques au XVe siècle puis vers d’autres régions espagnoles plus prometteuses au XXe.

Zamora est renommée pour le nombre important d’églises romanes, 24 au total, qui parsèment sa vieille ville aux ruelles pavées. la cathédrale du XIIe siècle est connue pour ses nefs et ses arcs d’architecture arabe ainsi que pour sa coupole d’inspiration byzantine.

Trois murailles, un château d’origine musulmane entouré d’un grand parc et un pont du XIIe siècle, el Puente de Piedra, long de 250 mètres complètent ce patrimoine historique.

La fête de la Semaine sainte, classée d’intérêt touristique, est une bonne occasion de découvrir les trésors romans de cette petite ville médiévale, ainsi que sa gastronomie faite de viandes locales, de tripes et de riz, de pommes de terre, accompagnées des vins d’AOC régionale.

Visite et monuments de Zamora

Porte de Doña Urraca

Calle de San Bartolomé

Cette imposante porte de style roman et bien conservée était autrefois la porte la plus importante de Zamora que l’on surnommait alors la ‘’bien close’’. La porte de Doña de Urraca que l’on appelle aussi de San Bartolomé, faisait partie de la troisième enceinte (XIIIe) qui enserrait la vieille ville.

Flanquée de deux impressionnantes tours en pierres de taille, elle est dotée d’un arc en plein cintre.

Le surnom, Doña Urraca, vient d’une légende qui raconte que c’est du haut de cette porte que Doña Urraca, à qui son frère Alphonse VI de León avait confié le rôle de gouverneur de la ville, supplia Le Cid de lever le siège de la ville qu’il faisait pour le compte de Sanche II de Castille.

Les Remparts de Zamora

Avec ses trois enceintes, Zamora qui méritait bien d’être appelée la bien close, était un point stratégique sur le río Duero et la route du Portugal. La première de ces murailles, aussi la plus importante fut érigée au XIe siècle sous le règne de Ferdinand 1er sur les restes d’une ancienne forteresse musulmane.

Elle entourait alors la vieille ville et comptait plusieurs portes d’accès, dont celle d’Olivares qui mène à la cathédrale et au Palais épiscopal. La porte de San Bartolomé ou de Doña Urriaca occupe le côté nord tandis que el Portillo de la Traición, ‘’la porte de la trahison’’, est celle que franchit Bellido Dolfos alors qu’il était poursuivi par Le Cid après l’assassinat du roi Sanche II de Castille.

Cathédrale de Zamora

Plaza de la Cathédrale

Construite dans la deuxième partie du XIIe siècle dans un style roman, des travaux postérieurs lui ont attribué des éléments gothiques. L’édifice comporte trois nefs, trois absides et une tour lanterne de 16 arcs doubles, dominées par une unique tour-clocher de plan carré.

Deux reliefs : ‘la Vierge à l’Enfant’ et ‘les apôtres Jean et Paul’ ornementent les deux tympans de la porte de l’Évêque.

Horaires : du lundi au samedi de 10h à 19h45, les dimanches et jours fériés de 10h à 14h et de 17h à 19h45.

Entrée : 5 €, tarif réduit : 3 €, gratuit pour les enfants.

Musée de la cathédrale

C’est par le cloître que l’on accède à ce musée connu pour ses splendides tapisseries flamandes des XVe et XVIe siècles.

De dimensions modestes, le musée abrite néanmoins une collection de sculptures, peintures, tapisseries et pièces d’orfèvrerie dont l’ostensoir du Corpus réalisé en 1515, l’autel en argent du jeudi saint datant de 1773 ou encore le marbre de la Vierge et l’enfant sculpté par Bartolomé Ordóñez.

Cependant la collection majeure reste les tapisseries flamandes des ateliers d’Arras, de Tournai et de Bruxelles.

Horaires : du lundi au samedi de 10h à 14h et de 17h à 20h, les dimanches et jours fériés de 10h à 14h.

Entrée : 5 €, tarif réduit : 3 €.

Musée Provincial de Zamora

Plaza de Santa Lucía, 2.

Le Musée provincial est situé dans palais du Cordon, un édifice du XVIe. Celui-ci propose une exposition archéologique couvrant une époque allant de la préhistoire à l’époque moderne. La section consacrée aux beaux-arts montre des peintures et sculptures allant du XIVe au XXe siècle. Aussi, une salle est dédiée à l’histoire de la cité de Zamora.

Horaires : du mardi au samedi de 10h à 14h et de 16h à 19h (17h-20h les après-midis de juin à septembre). Les dimanches et jours fériés de 10h à 14h.

Entrée : 1 €. Gratuit pour les étudiants, samedi et dimanche.

Musée Ethnographique de Castille-et-León

Calle del Sacremento

Ce musée est le lieu idéal pour découvrir la culture et les traditions de la région Castille-et-León. Il abrite des milliers d’objets et bijoux d’une grande valeur artistique et ethnologique, répartis sur les cinq étages que compte ce bâtiment moderne situé au cœur de la ville.

Horaires : du mardi au dimanche de 10h à 14h et de 17h à 20h.
Entrée : 3 €, tarif réduit : 1 €.

Benavente

70 km au nord de Zamora.

Localité d’à peine 20 000 habitants située au nord de la province de Zamora, la ville qui a été repeuplée au XIIe siècle par Ferdinand II, a toujours été un important centre de communications.

L’édifice le plus caractéristique de la ville est sa Tour del Caracol, bâtie au XVIe et dotée d’amples miradors, elle a été reconvertie en Parador de Tourisme portant le nom de Fernando II. Parmi les autre édifices de la ville, l’église Santa María de Azogue, l’église San Juan del Mercado et l’Hôpital de la Piedad, une ancienne auberge pour les pèlerins.

Réserve Naturelle de Lagunas de Villafáfila

50 km au nord de Zamora.

La réserve naturelle de Villafáfila est une zone protégée de 32 680 hectares située dans le bassin fluvial des rivières Esla et Valderaduey. Le nord de la réserve est composé de collines basses et de petites montagnes de faible altitude. La zone comprise entre les deux cours d’eau est formée de lagunes, d’étangs et de salines.

Cette immense zone humide est une des plus grande zones d’hivernage de la péninsule ibérique pour de très nombreuses variétés d’oiseaux migrateurs. Le complexe lagunaire de la réserve fait partie du Réseau Natura 2000 et est inscrite dans la convention mondiale RAMSAR.

Les entrées du parc étant réglementées, celui-ci est ouvert les vendredis, samedis, dimanches et jours fériés de 10h30 à 14h et de 16h à 19h. Entrée : 2 €, 1,50 € pour les enfants de 5 à 12 ans.

Puebla de Sanabria

110 km au nord-ouest de Zamora.

Reconnue comme site historique, Puebla de Sanabria est située sur une colline au confluent des ríos Tera et Castro, un emplacement qui lui a valu au fil des siècles d’être spectatrice de nombreuses batailles.

Cette petite cité de 3000 habitants dont la majeure partie des remparts qui la protégeaient est conservée est juché sur une colline dominant la plaine.

Le château du XVe siècle, typique des forteresses médiévales défensives avec son donjon de plusieurs étages, surplombe le village accroché aux pentes.

Non loin du château, l’église paroissiale Nuestra Señora del Azogue, datant du XIIe siècle, abrite des fonts baptismaux du XIIIe ornés de figures sculptées.

De nombreux manoirs et demeures anciennes blasonnées jalonnent les rues en pente de ce charmant village près du Parc Naturel du lac de Sanabria, le plus grand lac d’origine glaciaire en Espagne.

Parc Naturel du Lac de Sanabria

120 km au nord-ouest de Zamora.

Entouré de vastes forêts, ce lac d’origine glaciaire, le plus grand d’Espagne, offre de magnifiques paysages vieux de 100 000 ans.

Lieu privilégié, il est composé de reliefs et de vallées, de lagunes et de ravins profonds, de plages naturelles, sur lesquels plane une légende. Celle-ci raconte qu’au fond du lac repose un village englouti suite à une malédiction divine et que la nuit de la Saint-Jean résonnent les cloches de son église.

De nombreux villages au patrimoine intéressant parsèment les abords du lac autour duquel se sont développées de nombreuses activités style tourisme actif : voile, canoë-kayak, promenades en barques ou à pédalos. D’ailleurs fin juillet, le lac accueille des compétitions internationales de canoë-kayak.

Au bord du lac, le monastère de San Martín de Castañeda qui date du XIIe héberge le centre d’interprétation du parc. Vous pourrez y découvrir toues les informations relatives au parc, à sa faune, 142 espèces d’oiseaux, à sa flore avec 1500 variétés végétales, sur les randonnées et les activités diverses à y effectuer.

Fermoselle

65 km à l’ouest de Zamora.

Nichée sur une colline au cœur du Parc naturel del Duero, Fermoselle affiche une architecture populaire avec des rues pentues et sinueuses, bordées de robustes maisons anciennes ornées de blasons parmi lesquelles les pittoresques rues du Torrejón ou du Nogal.

Parmi les édifices que compte la ville, du château de Doña Urraca, Infante d’Espagne, il ne reste que quelques pans de murs en ruine. Ne pas manquer l’église de la Asunción qui malgré ses caractéristiques gothiques conserve plusieurs façades romanes.

Fermoselle est une halte intéressante pour les randonneurs voulant emprunter un des sentiers balisés qui traversent le parc naturel del Duero.

Toro

50 km l’est de Zamora.

Souvent lieu de conflit entre musulmans et chrétiens, Toro, un moment cour des rois, est classée Site Historique.

Au cœur de l’éventail formé par la ville, la collégiale de Santa María la Mayor du XIIe siècle se distingue par son porche ouest polychrome. Non loin de la collégiale, le mirador del Espolón offre un panorama unique sur cette plaine que l’on appelle Oasis de Castille.

Vestiges des échauffourées entre catholiques et musulmans, sont encore visible des ruines de murailles datant de 910 ainsi que plus récentes, les portes de Corredera et de Santa Catalina des XVIIe et XVIIIe siècles. Plusieurs palais dont celui des comtes de Requena parsèment la ville. Parmi les édifices religieux de la cité, l’église de San Salvador de los Caballeros accueille un musée d’art sacré.



Booking.com

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Villes
Burgos  
Salamanque  
Ségovie  
Séjours
Madrid  
Vol + Hôtel Explorer
Saint Sebastien  
Vol + Hôtel Explorer
Bilbao  
Vol + Hôtel Explorer
Circuits
Randonnées au pays basque et Pyrénées

Ici, entre France et Espagne, de splendides randonnées s’ouvrent à vous...

Explorer
Randonnées en Catalogne

Suivez les sentiers de Catalogne avec notre sélection de belles randonnées …

Explorer
L’Andalousie en voiture

Partez au volant de votre voiture de location sur les routes andalouses …

Explorer
Randonnées en Andalousie

Suivez les sentiers d’Andalousie avec notre sélection de belles randonnées …

Explorer
Scroll Up