Séville

Séville, la ville andalouse

Après Madrid et Barcelone, Séville, la capitale andalouse, est la ville la plus visitée d’Espagne.

Important port fluvial sur le Guadalquivir, Séville a hérité d’un passé à la fois arabo-musulman, juif et catholique lui ayant légué un patrimoine artistique et culturel qui allié à la douceur de son climat en fait une destination touristique prisée.

Lieux incontournables de la vie sociale sévillane, les bars sont légion et le culte des tapas est ici, plus qu’ailleurs en Espagne, suivi avec ardeur dans tous les quartiers de la ville.

La gastronomie sévillane est à la fois méditerranéenne pour l’huile d’olive et régionale avec des charcuteries, des viandes de porc ou de taureau. Les mets y sont simples, grillés ou sautés.

Berceau de nombreux toreros, Séville est un des hauts-lieux de la tauromachie espagnole et un lieu d’élevage de taureaux réputé. Combattre à la Maeztranza, les arènes de Séville sont le rêve de tout matador.

Les quartiers de Séville


Les quartiers de Séville reflètent l’âme des habitants et leurs liens historiques et culturels

El Centro – le Centre

El Centro, c’est le centre piétonnier et commerçant de la ville. Avec ses nombreux sites touristiques et commerces, centenaires pour certains ; c’en est aussi le quartier le plus fréquenté.

Parmi ces sites touristiques, nous découvrons, Plaza de la Encarnación, les ‘setas’ du Metropol Parasol. Plus bas en allant vers la Calle Sierpes : le Centre Culturel Flamenco ‘Casa de la Memoria’, le Musée Palais de la Comtesse de Lebrija ou encore des édifices religieux comme le temple jésuitique de la Anunciación, les églises del Divino Salvador ou de la Magdalena.

Coupant El Centro, la Calle Sierpes dont la légende raconte qu’un monstrueux serpent y dévorait naguère les enfants, concentre un grand nombre de boutiques, de cafés-terrasses et de restaurants.

C’est aussi dans cette rue, empruntée par les processions de la Semaine sainte, que Cervantès commença à écrire son célèbre Don Quichotte. D’ailleurs un monument est dédié à l’écrivain Calle Entre Cárceles à une vingtaine de mètres au sud de la rue.
La Plaza de la Encarnación est le départ de la plupart des bus urbains.

Santa Cruz

Santa Cruz, autrefois la Judería, hébergeait au Moyen Âge la communauté juive la plus importante d’Espagne après Tolède.
C’est sur l’emplacement d’une synagogue qu’a été bâtie autour du XIVe siècle l’église Santa Maria la Blanca.

De nos jours, avec ses ruelles étroites bordées de maisons blanches, ses patios fleuris, ses places arborées d’orangers et de palmiers, ses terrasses de cafés restaurants, c’est un quartier typiquement sévillan.

Des ruelles mystérieuses, faisant voyager à une époque révolue, qui partant de la Plaza Santa Cruz au pied des jardins de l’Alcazar mènent au fil des promenades vers les sites historiques : de la Giralda, à la Casa Lonja qui abritent les fameuses archives des Indes, au Real Alcázar, la résidence royale.

Au hasard de ces ruelles fraîches : d’agréables places. La Plaza de los Venerables avec sa multitude de tavernes et de cafés-terrasses, la Plaza de los Refinadores arborant une statue de Don Juan de Tenorio, personnage de théâtre, la Plaza de Doña Elvira qui outre les orangers qui l’ornent accueille dans un de ses coins le Museo Pintor Amalio dédié au peintre Amalio Garcia del Moral.

Triana et los Remedios

Berceau du flamenco, quartier de marins et des gitans, d’artisans et de toreros, Triana est blotti entre le Guadalquivir et le canal Alfonso XIII, à l’ouest du centre historique.

On y accède en empruntant principalement deux ponts. Par el Puente Isabel II qui mène à la Calle San Jacinto et au Castillo de San Jorge qui transformé en musée, fut autrefois le siège de l’Inquisition. Le pont San Telmo accède à la Plaza de Cuba et sa station de métro depuis la Puerta de Jerez.

Entre ces deux ponts, la Calle Betis est le rendez-vous de la jeunesse, célèbre pour ses terrasses et bars à tapas. Elle longe agréablement le canal Alphonse XIII.

Depuis l’époque romaine, Triana a toujours été habitée par de nombreux artisans céramistes. C’est dans les ateliers du quartier que les premières céramiques et faïences sévillanes furent créées. Un des plus célèbres de ces ateliers est celui de la Ceramica de Santa Ana dans la rue San Jorge.

En prolongement de Triana, ‘Los Remedios’ est un quartier résidentiel assez bourgeois et conservateur dans lequel la Calle Asunción qui court du Parque de los Principes à la Plaza de Cuba, se révèle aussi commerçante que la Calle Sierpes dans le centre historique. C’est dans ce quartier aux nombreux cafés-terrasses et restaurant que se déroule la Feria de Abril.

La Macarena

Situé juste à côté du centre historique, moderne, le quartier de Macarena s’étend de la Plaza los Terceros jusqu’au périphérique Ronda Urbana Norte.

Dans son aire, l’image la plus vénérée de la ville, la Vierge de Macarena enfermée dans la Basilique de la Chancla ou l’église San Gil Abad du XIIIe siècle avec sa tour mudéjar et son clocher baroque.

Près du marché de la Calle Feria, presque aussi commerçante que la Calle San Luis, se trouve, Plaza Calderón de la Barca, le palais des Marquis de l’Algaba, un bel exemple de l’architecture civile mudéjar. Un peu plus loin le Palais de las Dueñas au style gothico-mudéjar est classé bien d’intérêt culturel.

Tout à côté et complémentaire, la ‘Alameda’ et ses deux colonnes dont une porte une statue d’Hercule, un petit quartier populaire, agréable et calme qui s’anime la nuit venue.

Lieu de rendez-vous incontournable, la place accueille des concerts publics en plein air qui remplissent les terrasses des nombreux bars à tapas avoisinants.

Real Alcázar de Séville

Construit par les maures au IXe siècle sur ancien site romano-wisigoth, l’Alcázar, ayant subi de nombreuses transformations au cours des siècles ne conserve que peu d’éléments de cette époque.

Le Palais de Pierre 1er, reconstruit à partir de l’ancien château almohade pour l’aménager en résidence royale au XIVe siècle, en est l’édifice le plus important.

Incontournables, les jardins de l’Alcázar, typiquement sévillans, aux influences à la fois islamique, renaissance et romantique, sont une véritable oasis de fraîcheur et de calme au cœur de la ville.

Organisés en terrasses agrémentées de nombreuses fontaines et pavillons, ils offrent une végétation luxuriante où domine une multitude de palmiers et d’orangers.

Monument emblématique de Séville, un des plus visités au monde, le Real Alcázar a été déclaré Patrimoine mondial par l’UNESCO en 1987.

Informations utiles

Accès : Patio de Banderas –
Horaires : tous les jours d 9 h 30 à 17 h, jusqu’à 19 h d’avril à mars. – Tarifs : 9,50 €. Tarif réduit retraités et étudiants : 2 €. Gratuit pour les – 16ans, les lundis de 16 h à 17 h en hiver, de 18 h à 19 h en été.

Cathédrale et Giralda de Séville

Elles sont aussi indissociables l’une et l’autre que l’étaient en leur temps la grande mosquée et son minaret sur les emplacements desquels ces deux édifices à la gloire du christianisme ont été érigés.

De l’ancienne grande mosquée du XIIe siècle, il reste le minaret, plus connu sous le nom de ‘La Giralda’ en raison de la girouette qui trône sur son sommet, la Cour des Ablutions et l’actuelle porte du Pardon.

Le ‘Giraldillo’, étonnante girouette creuse d’une hauteur de 4 mètres pour un poids de 1300 kg orne la Giralda depuis 1564. Les tombeaux d’Alphonse X et de sa mère Béatrice de Suave ainsi que les restes de Ferdinand III sont enfermés dans la Chapelle royale au style plateresque.

Informations utiles

Accès : Puerta de San Cristóbal.
Horaires : juillet – août : du lundi au samedi de 9 h 30 à 16 h 30, le dimanche de 14 h 30 à 18 h 30. En hiver du lundi au samedi de 11 h à 17 h 30 ; le dimanche de 14 h 30 à 18 h.
Entrée : 9 €, étudiants – 26 ans et retraités : 3 €. Gratuit pour les – 16 ans.

Basilique de la Macarena

La Basilique abrite une des images sacrées les plus vénérées de la ville, celle de Santa Maria de la Esperanza, sainte patronne des toreros.

Populairement appelée La Macarena, elle aurait été sculptée dans ce quartier au XVIIe siècle par un artiste anonyme.
Durant la Semaine sainte, la Macarena, dont la beauté et la douceur du visage inspirent la dévotion à des visiteurs du monde entier, est sortie en procession.

Le Musée de la Basilique, le Musée Tesoro de la Macarena, propose une exposition sur cette manifestation et les accessoires de la procession qui l’accompagne.

Informations utiles

Accès : Calle Bécquer, 1.
Horaires : du lundi au samedi de 9 h à 14 h puis de 17 h à 21 h. – L’entrée de la basilique est gratuite, pour le musée: 5 €.

Plaza de España

Conçue pour la grande Exposition ibéro-américaine de 1929, la Plaza de España de Séville, inaugurée par Alfonso XIII à cette occasion, est certainement une des places les plus époustouflantes d’Andalousie.

Située au nord-est du parc María Luisa, mille hommes participèrent à sa construction, qui entamée en 1914 s’achèvera 14 ans plus tard en 1928.

La longeant, un canal enjambé de quatre ponts représentant les anciens Royaumes d’Espagne évoque l’unité espagnole. Au centre, de hautes arcades dominent les bustes d’Illustres d’Espagne ; ses ailes, flanquées chacune d’une tour de 80 mètres de hauteur, sont parcourues d’une série de bancs et d’ornements blasonnés symbolisant 48 des 50 provinces espagnoles.

Pour les cinéphiles, cette illustre place a servi de décor pour des scènes de Lawrence d’Arabie et de Star Wars : épisode II – L’Attaque des clones.

Accès : Plaza de España. Bus : C1, C2, C3, C4, n° 1, n° 5 et n° 34. En tramway avec la ligne n° 1.

Église San Salvador

Située dans le quartier d’Alfala, l’Église San Salvador dont la construction de commença au XVIIe est la plus grande église de la ville après la Cathédrale de Séville.

Elle a été érigée à l’emplacement de la mosquée Ibn Adabbas qui fut la première grande mosquée de Séville, elle-même bâtie sur un site qui a vu se succéder un temple romain puis une basilique paléochrétienne wisigothe.

Informations utiles

Accès : Plaza del Salvador. – Horaires : juillet – août du lundi au samedi de 11hh30 à 17 h 30, le dimanche de 15 h à 19 h. Entrée : 4 €

Plaza de Toros. Les arènes de Séville.

La ‘Plaza de Toros de la Real Maestranza de Caballería de Sevilla’, plus populairement appelée ‘La Maestranza’, est située au bord du Guadalquivir dans la partie ouest de la vieille ville historique.

Commencée en 1761, la construction de la Maeztranza, appréciée pour ses qualités architecturales de style post baroque avec des pointes néo classiques, durera 120 ans.

‘El Ruedo’ et son sable ocre provenant des carrières de Alcalá de Guadaira, ont eu le prestige et l’auront encore, de voir se succéder les plus grands noms de la tauromachie espagnole.
Sous les gradins, un musée, possédant aussi des peintures à huile du XVIIIe au XXe siècle, raconte à travers quatre salles thématiques l’histoire et l’évolution de la tauromachie espagnole.

Informations utiles

Accès : Paseo de Cristóbal Colón.
Horaires du musée taurin : tous les jours y compris fériés de 9 h 30 à 19 h. Entrée : 7 €. Tarifs réduits étudiants et retraités: 4 €, enfants de 7 à 11 ans : 3 €.

L’Ayutamiento

Conçu au XVe siècle par Diego de Riaño et restauré au XIXe dans un style néoclassique, l’Hôtel de ville de Séville, avec sa façade recouverte de reliefs représentant des personnages mythiques ou historiques comme Hercule ou Jules César, est un des plus bels exemples de l’art plateresque de la ville.

Accès : Plaza Nueva. – Visites guidées du lundi au jeudi de 16 h 30 à 19 h 30, le samedi à 10 h, 4 €.

Parc Maria Luisa

Dessinés par le paysagiste français Jean-Claude Forestier à l’occasion de l’Exposition latino-américaine de 1929, les Jardins de Maria Luisa constituent le plus grand parc urbain de Séville.

Les jardins sont agrémentés de 3500 variétés d’arbres, de fontaines et bassins, de plusieurs monuments, places et gloriettes rendant hommage à de grands noms de la littérature espagnole.
Le Parc héberge 2 musées situés sur la Plaza América : le Musée des Arts et Traditions populaires et le Musée Archéologique.

Ouverts du 16 septembre au 15 juin du mardi au samedi de 9 h à 20 h 30, jusqu’à 15 h 30 les dimanches, jours fériés et du 16 juin au 15 septembre. Entrée 1,50 € et gratuite pour les ressortissants de l’Union européenne.

Accès : Avenida Maria Luisa. Bus : C1, C2, N° 6, N° 34.

Jardins de Murillo et le Paseo de Catalina de Ribera

Avec le Paseo de Catalina de Ribera, les Jardins de Murillo forment un vaste ensemble s’étendant entre le quartier de Santa Cruz et les murailles de l’Alcázar.

Créé en 1898, le Paseo de Catalina est un lieu de passage fort agréable, alors qu’à côté, ‘Los Jardines de Murillo’ présente une architecture plus sinueuse.

Les 8500 m² du jardin sont composés de trois allées principales bordées entre autres de palmiers dattiers, d’odorants buissons de lauriers-roses et de murets recouverts d’azulejos ainsi que d’un monument-fontaine créé en hommage à Christophe Colomb en 1921 pour l’Exposition de Séville.

Accès : Avenida de Menéndez Pelayo. Bus : C3 – C4 – N° 1.

Archives Générales des Indes

C’est dans l’ancienne Halle aux marchands, la Casa Lonja construite en 1572 que sont conservées les archives relatives à l’épopée des Conquistadores et à au pillage du Nouveau Monde effectué pour le compte de l’église et de la couronne espagnole.

Créées en 1785, les Archives des Indes possèdent un fond estimé à 90 000 documents accessibles uniquement aux chercheurs. On peut néanmoins y admirer et consulter quelques anciennes cartes de grande valeur historique.

Accès : Avenida de la Constitución, 3. Ouvert tous les jours de 9 h 30 à 17 h. De 10 h à 14 h les dimanches et jours fériés. Entrée libre.

Casa de Pilatos

Appartenant aux Ducs de Medinacelli, ce prototype des palais andalous auquel une touche de romantisme a été ajoutée au XIXe, est une des plus belles demeures seigneuriales du quartier historique de Séville.

Demeure aristocratique, sa construction débuta durant le XVe siècle, la Casa de Pilatos avec son patio mudéjar, ses colonnes de marbre, ses statues et bustes du monde antique, ses galeries d’œuvres d’art et ses jardins, a été classée monument national en 1931.

Accès : Plaza de Pilatos, 1.

Visites guidées du rez-de-chaussée tous les jours de 9 h à 18 h. Entrée : 8 €, Rez-de-chaussée uniquement : 6 €.

Musée du Castillo de San Jorge

Le Castillo de San Jorge, siège de l’Inquisition espagnole à plusieurs reprises entre 1481 et 1785, a été construit durant la période almohade au Xe siècle.

Inauguré en 2009, Le Centre d’interprétation du Castillo de San Jorge est autant un musée qu’un espace de réflexion sur l’Inquisition, période controversée de l’histoire espagnole qui s’étale sur trois siècles.

Accès : Plaza de Altozano. Quartier de Triana.

Horaires : du mardi au samedi de 10 h à 13 h 30 puis de 17 h 30 à 19 h. Dimanche et jours fériés de 10 h à 13 h 30.

Musée des Beaux-arts

Logé dans l’ancien couvent de la Merced Calzada, un édifice du XVIIe siècle agrémenté de patios et fontaines, le musée propose des œuvres allant du gothique au XXe siècle.

Le Greco, Velázquez, Pacheco, Zurbarán, Goya pour ne citer qu’eux, ainsi que quelques sculpteurs de renom y sont exposés. Didactique, le musée à installé des panneaux rappelant l’histoire de l’art et ses différents styles.

Accès : Plaza del Museo, 9. Bus : C3 et C5, N° 6 et N° 43.

Ouvert du mardi au samedi de 9 h à 19 h 30 de septembre à mai. De 10 h à 15 h les dimanches, jours fériés et de juin à septembre.

Las Setas de Sevilla, Metropol Parasol

Le Metropol Parasol, populairement appelé pour leur forme ’Las Setas’, les champignons, est doté d’un musée archéologique, l’Antiquarium, de locaux commerciaux et du nouveau marché de la Encarnación.

Inauguré en 2011, le musée archéologique Antiquarium, situé au sous-sol de Metropol, raconte l’histoire de la ville. Allant du 1er au Ve siècle, on y admire entre autres, des mosaïques de différentes maisons romaines ainsi qu’une fresque de trois mètres.
Un deuxième espace correspond à l’ère andalouse de Séville des XIIe et XIIIe siècles, au Moyen Âge et aux ères moderne et contemporaine.

Accès : Plaza de la Encarnación. Bus : 27 et 32. Bus M arrêt Campana.

Ouverture du dimanche au jeudi de 10 h 30 à 23 h 45, les vendredis et samedis de 10 h 30 à 0 h 45. Entrée : 3 €.

Centre de céramique de Triana

Situé dans une ancienne fabrique de céramique, El Centro de la Cerámica de Triana a pour vocation de présenter l’histoire de cet artisanat traditionnel.

Le centre propose une exposition permanente de fours à poteries dont certains remontent au XVIe, ainsi que des photos légendées des principales fabriques et panneaux publicitaires en céramique. La visite retrace toutes les étapes du processus de fabrication allant de la création de l’objet jusqu’aux ateliers de peinture de la céramique.

Accès : Calle San Jorge, 31. Ouvert mardi au samedi de 10 h à 14 h puis de 15 h à 20 h. Dimanche et jours fériés de 10 h à 15 h. Entrée : 2,10 €.

Musée Christina Hoyos de danse Flamenca

Situé en plein centre-ville dans un édifice du XVIIe du quartier de Santa Cruz, ce musée dédié à la danse flamenca a été initié par Cristina Hoyos, danseuse sévillane de flamenco à la talentueuse carrière internationale.

À la fois pédagogique et multilingue, le musée propose des spectacles de flamenco et des projections de film, des ateliers, des expositions de photos, de vêtements de scènes, des objets divers ainsi qu’une école de danse.

Accès : Calle Manuel Rojas Marcos, 3. Ouvert tous les jours de 10 h à 19 h. Entrée adultes : 10 €, étudiants : 8 €, enfants : 6 €. Spectacles réguliers à 19 h : 20 €, 24 € avec l’entrée au musée.

Découvrez les restaurants les mieux notés de chaque quartier, Réservez directement selon vos envies et Bénéficiez d’offres exclusives…

Laissez-vous tenter avec le large choix offert par le site ‘La Fourchette’ spécialiste des réservations et évaluations de restaurants…

Restaurants à Séville


VISITE DE L’ALACAZAR


VISITE DE SEVILLE


SUR LE GUADALQUIVIR


ACTIVITES A SEVILLE


GASTRONOMIE

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Articles
Aux environs de Seville
Hotels
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Black Swan Hostel

Séville – À partir de 19 €

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Toc Hostel Sevilla

Séville – À partir de 27 €

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Hilton Garden Inn

Séville – À partir de 95 €

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Pension Doña Trinidad

Seville – A partir de 30 €

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Triana Backpackers

Séville – À partir de 16 €

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
The Nomad Hostel

Séville – À partir de 35 €

Séjours
Grenade  
Vol + Hôtel Explorer
Marbella  
Vol + Hôtel Explorer
Séville  
Vol + Hôtel Explorer
Circuits
 
L’Andalousie en voiture

Partez au volant de votre voiture de location sur les routes andalouses …

Explorer
 
Randonnées en Andalousie

Suivez les sentiers d’Andalousie avec notre sélection de belles randonnées …

Explorer
Voir aussi en Andalousie
Cordoue  
Cadix  
Malaga  
Grenade  
Alméria  
Andalousie  
Tweetez
Partagez
+1