Salamanque

Salamanque, destination touristique et culturelle

À 200 km à l’ouest de Madrid, Salamanque, étudiante, jeune et dynamique, est la ville de la pensée et de la langue castillane. Elle abrite la plus ancienne université d’Espagne en activité, la ’Universidad de Salamanca’, créée en 1218 par Alphonse IX de Léon.

Salamanca, qui vit naître la première grammaire de la langue castillane, est toujours une référence mondiale et un passage obligatoire pour nombre d’étudiants étrangers voulant apprendre la langue de Cervantès.

Le centre historique classé au Patrimoine de l’Humanité

L’inventaire des monuments historiques et religieux nous fait découvrir l’important rayonnement culturel de Salamanque sur l’Espagne de la Renaissance. Parmi les édifices et monuments de cette zone classée : l’Université de la Clerecía, la Torre del Clavero, la Casa de las Conchas, les cathédrales Nueva et Vieja et la Plaza Mayor.

Salamanque est dotée d’un impressionnant patrimoine architectural civil et religieux. La ville possède deux cathédrales, l’ancienne (XIIe) et la nouvelle de style gothique (XVIIIe). Le Patio Chico en est le point de liaison.

Les festivités de la Semaine sainte de la ville sont déclarées d’intérêt touristique international. Par ailleurs Salamanque a été promue capitale européenne de la culture. Ces distinctions lui valant un intérêt croissant, ville de pensée et de savoir, elle est devenue la principale destination touristique et universitaire de Castille-et-Léon.

Places et espaces publics de Salamanque

Plaza Mayor

C’est une des plus belles places espagnoles, de style baroque. Immense esplanade cernée d’arcades abritant boutiques et cafés, la Plaza Mayor est à la fois le cœur et le pôle attractif de la ville. C’est de là que partent les artères commerçantes de Calle Zamora et de Calle Toro.

Également de style baroque, l’Hôtel de Ville se dresse au nord de la place. Il est doté de cinq arcs de granit et d’un campanile, sur la façade on remarque des médaillons de Charles 1er, Alphonse XI, Ferdinand VI, Cervantès ou encore de Sainte-Thérèse.

Gran Vía

À quelques pas, Gran Vía avec à un bout la Plaza de España, est une rue moderne destinée aux affaires la journée et à la movida étudiante le soir. À l’autre extrémité de Gran Vía, entre les rives du fleuve Tormes et le centre historique, la vieille université est entourée des deux cathédrales que compte la ville.

Plaza del Corillo

Petite et carrée, située dans un coin de la Plaza Mayor, elle date du XVe. À l’époque, on appelait cette curieuse place, la place du Cercle de l’Herbe, car n’appartenant à personne, l’espace était recouvert d’herbe.

Sur sa gauche se dresse l’église romane de San Martín et, à sa droite, une série de maisons, avec des colonnes en pierre de Villamayor, arborent des sculptures symbolisant les jours de la semaine.

Parc Campo San Francisco

Conçu sur ce qui était le grand jardin du couvent San Francisco dont il reste quelques ruines dans une cour intérieure de l’ancienne chapelle, ce parc est un des plus anciens jardins publics de la ville.

Au début du XXe, une bibliothèque y avait été créée par la Caisse d’Épargne. Après avoir été longtemps fermé, le parc a été réhabilité avec de belles allées arborées pour la promenade et des aires de jeux pour enfants.

Visites et monuments

L’Université de Salamanque

Patio de Escuelas

Fondée en 1218, l’Université de Salamanque jouit toujours d’un grand prestige international tant pour la qualité de son enseignement que pour ses références culturelles.

De plan carré, le bâtiment à la façade plateresque est doté d’une cour centrale entourée d’arcades, tout comme les façades arborées par les écoles jouxtant l’université.

Horaires : du lundi au samedi de 10h à 19h30, les dimanches et fériés de 10h à 13h30. Audio guide, cafétéria.

Entrée : 10 €, tarif réduit : 5 €, gratuit pour les enfants.

Musée de Salamanque

Casa de los Doctores de la Reina. Patio de Escuelas, 2.

Le musée, situé dans la maison des ÁlvarezAbarca, est divisé en trois sections : archéologie, ethnologie et beaux-arts. Cette maison, dite des ‘Docteurs de la Reine’, est représentative de l’architecture civile en vigueur sous les Rois Catholiques.

Y sont exposés des retables, des toiles et des panneaux en bois de l’école flamande, des sculptures, une collection d’orfèvrerie ou encore des vestiges archéologiques provenant de différentes fouilles.

Horaires : du mardi au samedi de 10h à 14h et de 16h à 19h (17h-19 h de juillet à septembre), les dimanches et jours fériés de 10h à 14h.

Entrée : 1 €, gratuit le week-end.

Torre del Clavero

Calle Consuelo, 21.

La tour du Clavero est de nos jours occupée par les bureaux du Conseil régional de Salamanque. Bâtie au XVe siècle dans un style gothique, elle faisait originellement partie du palais des Sotomayor. Couronnée de huit tourelles et ornée de blasons, de plan carré à la base, elle devient octogonale en prenant de la hauteur.

La Casa de las Conchas

Affichant un style gothique, mais aussi composé d’éléments Renaissance et mudéjar, la ‘Maison aux coquillages’ a été bâtie à la fin du XVe siècle.

La particularité de cet édifice faisant partie de l’art appelé ‘Isabélin‘, est d’être recouvert par plus 300 coquillages. L’absence de coquillages à certains endroits est le fruit d’une restauration effectuée au XVIIIe siècle.

Un blason représentant des fleurs de lys orne la porte d’entrée de la maison de nos jours reconvertie en Bibliothèque publique de Salamanque et en bureau de renseignements.

Horaires : du lundi au vendredi de 9h à 15h, 14h le samedi du 3 juillet au 10 septembre. De 9h à 21h le reste de l’année.

Le Pont romain de Salamanque

Paseo San Gregorio – Paseo del Progreso.

Positionné sur la Voie romaine de Plata, la route de l’argent, ce pont qui aurait été construit au 1er apr. J.-C., enjambe le río Tormes dans sa plus grande largeur.

Reposant sur une assise rocheuse, ‘el Puente romano’ mesure 176 mètres de long pour 3,70 de large et est doté de 26 arches et piliers.

Cathédrales de Salamanque

Plaza Anaya

La cathédrale est en fait constituée de deux édifices, l’ancienne cathédrale datant des XIIe et XIIIe siècles et la nouvelle du XVIe.

De style roman, l’ancienne cathédrale se remarque par la tour du Coq. L’intérieur abrite la chapelle San Martín, appelée aussi chapelle de l’Huile. Son retable majeur a été réalisé par plusieurs peintres sous la direction de Dello Delli, peintre et sculpteur italien.

La voûte de l’édifice est recouverte d’une fresque représentant le Christ au jugement dernier, réalisée par Nicolás Florentino. L‘un des attraits intérieurs de la cathédrale réside dans les tombeaux d’évêques et de personnages nobiliaires qui y sont abrités.

La construction de la Nueva Catedral s’acheva au XVIIIe siècle, on peut y admirer une image de la Vierge de l’Assomption sculptée par Esteban Rueda en 1626. Les stalles du cœur ont été réalisées par Joaquín Churriguera quant à l’arrière-chœur, baroque, il présente des images Renaissance comme la Vierge de Loreto et Saint Jean-Baptiste.

Horaires : tous les jours de 10h à 17h15, jusqu’à 19h15 du 1er avril au 30 septembre.

Entrée : 4,75 €, enfants : 3 €. Audio guide, visites guidées.

La Clerecía

Calle Campañía, 5.

C’est l’épouse de Philippe III, Marguerite d’Autriche qui ordonna au début du XVIIe siècle la construction, dirigée par Juan Gómez de Mora, d’un collège de l’ordre ecclésiastique de la Compagnie de Jésus.

Connue sous le nom de Colegio Real de la Compañía de Jesús, la Clerecía, de style baroque, possède une partie publique dotée d’une église et d’écoles dans lesquelles enseignaient des jésuites, et d’une partie privée où vivaient les religieux. L’immense cloître baroque est devenu le siège de l’université pontificale.

Horaires : du lundi au vendredi de 10h30 à 12h45 et de 17h à 18h30. Les dimanches et jours fériés de 10h30 à 13h30 et de 17h à 19h15.

Entrée : 3 €, groupes : 2,50 €. Visites guidées.

Couvent des Dueñas

Plaza Concilio de Trento

Le couvent des Dueñas a été fondé en 1419 dans un palais au style mauresque dont un portail surmonté d’un arc et d’azulejos a été conservé. La façade est plateresque et l’église attenante au couvent a été bâtie au XVIe. Il est maintenant occupé par des sœurs dominicaines.

Horaires : du lundi au samedi de 10h30 à 12h45 et de 16h30 à 19h30. Fermé les dimanches et jours fériés. Entrée : 2 €.

Couvent de San Esteban

Plaza Concilio de Trento

Classé Bien d’intérêt culturel depuis 1890, le couvent appartient à l’Ordre des Dominicains. Si sa conception est de facture gothique, la décoration est plateresque et baroque. De plan en croix latine, l’église conserve un retable baroque à trois colonnes torsadées réalisé par José de Churriguera. Le couvent abrite trois cloîtres dont le plus célèbre est celui des Rois.

Horaires : du mardi au samedi de 10h à 13h15 et de 16h à 17h15, jusqu’à 19h15 les après-midis du 18 mars au 6 novembre. Les dimanches et fériés de 10h à 13h15.

Église de la Purísima

Plaza de las Agustinas

Sur l’initiative de Manuel de Fonseca y Zúñiga, au XVIIe siècle, elle a été conçue d’une part comme panthéon familial et d’autre part comme couvent où pouvait se retirer sa fille. Édifice baroque, son porche est couronné d’un fronton triangulaire de style Vignola. Le retable majeur de l’église a été réalisé par José de Ribera.

Entrée libre.

Couvent des Ursulines

Plaza de las Úrsulas, 2.

Fondée au XVIe siècle par l’archevêque Alonso de Foncesca, l’église du couvent est de style gothique. Les lieux abritent d’importantes réalisations d’art sacré comme le sépulcre de marbre, sous forme de tumulus de Don Alonso de Foncesca, réalisé par Diego de Siloé. On y trouve aussi la sépulture du majordome de l’archevêque Don Francisco Rivas.

Horaires : du mardi au dimanche de 11h 13h puis de 16h30 à 18h. Entrée : 2 €.

Église San Marcos

Calle Puerta Zamora

Construite au XIIe siècle dans un style roman et de plan circulaire, l’édifice est surmonté d’un campanile baroque. Il abrite des peintures gothiques du XIVe représentant des scènes de la vie de la Vierge.

Entrée libre.

Église San Martín

Plaza del Cornilo

Chef d’œuvre de l’art roman espagnol, l’église a été bâtie au XIIe siècle, sur une initiative du comte Martín Fernández, à l’emplacement d’un ancien ermitage consacré à Saint-Pierre.

En plus d’un beau porche, roman lui aussi, l’église renferme un retable de Churriguera, un chœur remarquable et de nombreuses sépultures.

Horaires : toutes les matinées du mardi au dimanche de 11h à 14h et le samedi après-midi de 16h à 19h.

Collège Arzobispo Foncesca

Calle Foncesa, 4.

Devenu résidence universitaire, le collège a été construit par Don Alfonso de Foncesca y Acebedo, archevêque de Saint-Jacques de Compostelle et de Tolède.

L’édifice est articulé autour d’une cour dans laquelle on pénètre par un vestibule recouvert d’une voûte. La façade principale est ornée de sculptures de Saint-Augustin et de Saint-Idelfonse, ainsi que d’un médaillon figurant Saint-Jacques à la bataille de Clavijo. La chapelle abrite un retable composé de peintures et de sculptures d’Alonso Berreguete.

Horaires : du lundi au vendredi de 9h à 14h. Entrée : 2 €, tarif réduit : 1 €.

Peñaranda de Bracamonte

40 km à l’et de Salamanque

Le centre de la vieille ville de Peñaranda de Bracamonte, déclaré bien d’intérêt culturel, se caractérise par ses trois places en arcades reliées entre elles. Autour de celles-ci : des maisons présentant un rez-de-chaussée en arcades avec des piliers et des colonnes surmontés d’habitations, à un ou deux étages construits en briques apparentes, aux façades et balcons décorés de motifs géométriques.

La plus ancienne de ces places est la place Augustín Martínez Soler, où s’y trouve l’église San Miguel de style Renaissance. La place de la Constitution a été conçue au XVIe pour agrandir le marché, elle abrite l’Hôtel de Ville. Quant à la Plaza de España, elle se distingue par son kiosque à musique et le bâtiment de l’ancienne prison.

C’est le jeudi, jour du marché hebdomadaire dont l’origine remonte à un privilège Royal du XIVe, qu’il faut visiter Peñaranda, une occasion de déguster le tostón, cochon de lait rôti, le plat le plus populaire de la gastronomie locale.

Ciudad Rodrigo

95 km à l’ouest de Salamanque

Illustre place fortifiée déclarée site historique, Ciudad Rodrigo est situé sur un tertre rocheux sur les rives du río Águeda. Un emplacement déjà occupé au néolithique puis vers le VIe siècle av. J.-C. par les Vétons, une tribu d’origine celte qui fonda la ville de Miróbriga pour s’y installer. Quelques siècles plus tard vinrent les Romains qui la changèrent en Augustobríga.

Place stratégique longtemps disputée par les musulmans et les chrétiens, elle fut repeuplée en 1100 par Rodrigo Gonzalez Girón qui lui donna son nom définitif. Le roi de Léon, Fernando II la dotera ensuite de fortifications (XIIe s.) et rénovera le vieux pont romain. Durant cette période Ciudad Rodrigo deviendra siège épiscopal.

Les monuments qui lui ont valu la distinction de Site historique proviennent principalement des XVe et XVIe siècles. La cathédrale dont la construction dura quatre siècles (1165-1550) est l’édifice le plus important de la ville.

La Alberca

80 km au sud-ouest de Salamanque

Au pied des massifs du parc Naturel de Las Batuecas-Sierra de Francía, La Alberca a été la première localité rurale d’Espagne à être classée Monument historique national. Autour de la Plaza Mayor, s’articule le centre historique. L’architecture nous présente des maisons au rez-de-chaussée en pierre précédé d’arcades sur lesquels reposent un ou deux étages à colombage.

La Alberca fait partie de l’association ‘Les plus beaux villages d’Espagne’. Son patrimoine est composé notamment de l’église de la Asunción du XVIIIe qui renferme une chaire en granit du XVIe ainsi que de plusieurs ermitages disséminés autour du village.

Miranda de Castañar

60 km au sud-ouest de Salamanque

La vieille ville de Miranda de Castañar se dresse au cœur de la Sierra de Francia dans le sud-ouest de la province. Avec ses anciens remparts et quatre portes donnant accès au centre historique, la cité offre une ambiance médiévale.

Les maisons en maçonnerie et bois sont typiques de cette partie de la Sierra de Salamanque. En plus de ses portes, Miranda est dotée de plusieurs édifices et monuments civils dont, entre autres, le château du XVe et sa place d’armes, une tour-clocher datant du XVIIe ou encore l’ancienne halle au blé construite en 1585, actuel siège de l’Hôtel de Ville.

Extra-muros, deux ermitages sur les cinq que comptait la ville, celui de l’Humilladeros et celui de la Virgen, complètent le patrimoine historique.

Béjar

75 km au sud de Salamanque

Parmi les lieux et édifices historiques à ne pas rater dans cette ville située au sud de la province de Salamanque : la villa d’El Bosque, une maison ‘secondaire’ de style Renaissance dont les jardins ont été classés bien d’intérêt culturel.

Autres centres d’intérêts de Béjar : ses arènes considérées comme les plus anciennes d’Espagne, un palais ducal du XVIe et d’anciennes murailles arabes du XIe siècle.

Ledesma

35 km au nord-ouest de Salamanque

Sur les rives du río Tormes, la charmante bourgade de Ledesma (1800 habitants) propose, tout près du parc naturel des Arribes del Duero, un bel échantillon d’édifices et monuments dont le plus ancien, un menhir, remonte à la préhistoire.

Vestiges de remparts romains et d’un pont de la même époque, des demeures seigneuriales et palais, un château et sa belle église Santa María la Mayor, voici ce que propose Ledesma.

Le centre d’interprétation historique de la ville, Bletisa, propose deux itinéraires afin de découvrir les éléments les plus représentatifs de la ville : La Route urbaine pour le centre historique et celle du pont Mocho pour une promenade dans les parages du vieux pont d’origine romaine.

San Felice de los Gallegos

105 km à l’ouest de Salamanque.

Longtemps place forte frontalière entre le Portugal et la Castille, ce petit village d’à est doté d’un vieux centre historique.

Le village est protégé par un château et une enceinte médiévale dont les fortifications ont été réalisées en plusieurs étapes. En pierre de taille, les murailles et les tours qui cernent la place d’armes datent du XIIIe siècle, le donjon du XVe. Une troisième enceinte et ses bastions datent, eux, du XIIIe.

Intramuros, une église paroissiale datant des XIIe et XIIIe siècles ; de style roman, elle a été modifiée à l’époque gothique Renaissance (XVIe). L’Hôtel de Ville, aussi du XVIe, une ancienne halle, des vieux hôpitaux et des demeures seigneuriales blasonnées (XVIe-XVIIIe) complètent le patrimoine historique.



Booking.com

Découvrez les restaurants les mieux notés de chaque quartier, Réservez directement selon vos envies et Bénéficiez d’offres exclusives…

Laissez-vous tenter avec le large choix offert par le site ‘La Fourchette’ spécialiste des réservations et évaluations de restaurants…

Restaurants à Salamanque


Restaurants a Salamanque

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Articles
Voir aussi dans la Castille et Leon
Séjours
Barcelone  
Vol + Hôtel Explorer
Madrid  
Vol + Hôtel Explorer
Grenade  
Vol + Hôtel Explorer
Circuits
Randonnées au pays basque et Pyrénées

Ici, entre France et Espagne, de splendides randonnées s’ouvrent à vous...

Explorer
Randonnées en Catalogne

Suivez les sentiers de Catalogne avec notre sélection de belles randonnées …

Explorer
Destinations principales de la Castille et Leon
Burgos  
Ségovie  
Castille et León  
Scroll Up