Saint Sebastien

Donostia, San Sebastián

Au Pays basque espagnol, San Sebastián, Donostia en basque, est nichée à l’embouchure du fleuve Urumea qui se jette dans la protectrice baie de La Concha.

Une baie qui encadrée par les promontoires formés par les monts Igeldo et Urgull, concoure en grande partie à la renommée touristique de la ville.

De ces promontoires rocheux, outre la baie, le panorama domine la ville, les paysages vallonnés de l’arrière-pays et la mer Cantabrique qui baigne les trois plages de la cité portuaire.

Longtemps lieu de villégiature de la famille royale, Saint-Sébastien a toujours développé une activité touristique et commerciale intense. La plage de Concha avec ses 1350 mètres de longueur fait partie des plages urbaines les plus courues d’Espagne.

Une des principales activités touristiques de la ville outre les plages et la gastronomie sont les promenades dans la vieille ville aux rues étroites sans trottoirs du très attractif quartier ‘Erdialdea’ ou ‘Centro’, le centre, très commerçant avec ses boutiques branchées, ses cafés servant des pitxos, les fameuses tapas, ses restaurants, contrastant avec les larges avenues de la ville moderne.

Saint Sébastien compte de nombreux monuments, dont les célèbres arènes d’Atocha, la Basilique Sainte Marie du Chœur, le Palais de Miramar ou encore le pont Maria Cristina.

Capitale de la province du Guipúzcoa, une des trois provinces de la Communauté Automne du Pays basque, l’Euskadi, elle a été aussi promue capitale européenne de la culture pour l’année 2016.

Saint-Sébastien et ses quartiers


La ville peut se diviser en quatre zones, toutes ont leurs propres particularités et trois ont certainement le caractère influencé par leur plage ou leur histoire.

Gros, le quartier des jeunes et des surfeurs

À l’est de la ville sur la rive droite de l’Urumea, la vocation à surf de la plage de Zurriola qui le borde a fait de Gros un quartier autant jeune et dynamique que cosmopolite. Quartier de randonnées aussi avec la proximité du parc naturel du Mont Ulía, zone où sont concentrés la plupart des chemins de randonnée de la ville et par laquelle passe celui de Compostelle.

Quartier culturel encore avec le Palais des Congrès Kursaal, avec le Tabakalera, une ancienne fabrique de tabac reconvertie en Centre International de Culture Contemporaine et les nombreuses galeries d’art renommées qu’il abrite.

Les bars à tapas et les terrasses des plages de Zurriola et Sagües, le jeudi c’est pintxos-pote, offre à prix très réduit d’un pintxo et d’une boisson en font le rendez-vous de nombreux donostiarras.

La Vieille Ville. Parte Vieja

Au pied du Mont Urgull, bordée par la mer Cabtarique et le fleuve Urumea, La Parte Vieja, est, avec ses étroites rues pavées et dépourvues de trottoir, le centre historique et social de la ville. C’est aussi le quartier des bars à tapas (pintxos), très nombreux, où on y sert les meilleurs pintxosj de tout San Sebastián.

Avec également l’ ascension du Mont Urgull, des promenades sur le port ou la plage, s’imprégner de l’animation de la Place de la Constitutión, arpenter les boutiques à shopping, les monuments religieux, tout ce qui en fait un quartier très attractif.

Onderrata-Igeldo

Entre le Palais de Miramar et le mont Igeldo, bordé par la plage, le quartier d’Oderrata est réputé pour ses hôtels restaurants et ses nombreux grils qui s’étalent sur le chemin qui monte de la plage au Mont Igeldo.

Le Mont Igeldo, auquel on peut aussi accéder par un antique train à crémaillère, en plus d’une vue splendide sur la baie de la Concha possède un parc d’attractions à l’ancienne. De l’autre côté, à l’est de la plage, les jardins du Palais Miramar avec ses sentiers gravillonnés qui descendent jusqu’à la plage. Dans les rues avoisinant la plage, de nombreux bars à tapas, où là aussi le pintxo-pote est de rigueur.

Une découverte gastronomique ainsi qu’un lieu idéal pour les promenades familiales.

Amarra- Anoeta

C’est souvent par ce quartier que l’on découvre Saint-Sébastien en arrivant par la route, car il est à la fois proche du centre et des voies de communication extérieures.

Quartier principalement résidentiel, c’est là aussi que se trouve la gare routière ainsi que le complexe sportif de la ville dont le célèbre Stade Anoeta dans l’enceinte duquel se trouve un musée dédié au Real Sociedad, équipe de première division.

Situé sur un méandre de l’Urumea, on peut faire de longues promenades sur les paseos ombragés bordant le fleuve tout en étant à quelques minutes du centre-ville.

Les plages de Saint Sébastien


Durant la saison estivale, les plages sont les lieux les plus courus de la ville et chacune a sa particularité.

La Concha

Avec ses 1350 mètres de sable blanc, proche de la vieille ville, elle a toujours été la plus célèbre, la plus visitée.

Ondarreta

De taille plus modeste, 500 mètres pour 100 de profondeur, plus familiale aussi, elle est située à l’ouest de la baie de la Concha qu’elle forme avec sa grande sœur, entre les jardins du Palais Mirama et le mont Igeldo. Les jeux de plage y sont à l’honneur, ainsi que le surf les jours de tempête.

Zurriola

C’est la plage du surf et de la jeunesse, la plus dynamique. Située entre le Kursaal et le mont Ulia au quartier de Gros, depuis son réaménagement dans les années 90, elle est devenue un rendez-vous international pour les jeunes et les surfeurs du monde entier.

Au programme, cours de surfs, compétitions et jeux de plage.

La Plage de l’île

La plage de l’île Santa Clara est la quatrième de la ville et sujette aux caprices des marées, ce qui lui confère une certaine particularité. Néanmoins, elle est équipée de tous les services à une après-midi de farniente, bar, poste de secours et piscine naturelle d’eau de mer.

L’été, un service de navette relie toutes les demi-heures l’embarcadère de l’île avec le port.

À la fois centre universitaire important et pôle économique majeur axé sur le tourisme et les activités commerciales, San Sebastián a hérité de son passé un patrimoine architectural et culturel important à travers les nombreux monuments, musées et galeries d’art que comptent la ville.

Le patrimoine architectural de la Belle Époque

El Ayutamiento, la Mairie

Sur la baie de la Concha, bordée par le jardin Alberdi Eder la Mairie de San Sebastián fut, de son inauguration en 1897 jusqu’en 1924, date de la prohibition du jeu et de sa fermeture en tant que tel, le Casino de la ville.

C’était la ‘’Belle Époque ’’, artistes, hommes politiques, écrivains venaient s’y divertir dans la Salle de Bal, là où se tiennent maintenant les séances du conseil municipal.

Le Palais du Conseil Général de Guipúzcoa

Conçu par l’architecte municipal José de Goicoa en 1878, sa construction fut achevée en 1885. Des arcs extérieurs le relient au reste des édifices de la lace de Guipúzcoa. Des bustes de personnalités décorent sa façade. Au-dessus, les armes de la province.

L’Hôtel Maria Cristina

Œuvre de l’architecte Charles Mewes, sa situation sur les rives du fleuve Urumea, ses vues sur la mer Cantabrique en firent le rendez-vous de l’aristocratie de la Belle Époque.

C’est derrière les belles façades de l’Hôtel Maria Cristina que sont maintenant hébergées les vedettes invitées au Festival International du Film de San Sebastián.

Théâtre Victoria Eugénia

D’architecture typique de la Belle Époque, le théâtre se situe sur la rive de l’Urumea, face au Kursaal qui lui, est d’époque contemporaine. Inspiré de la Renaissance espagnole, il a été bâti en grés décorés de motifs en plâtre par l’architecte Francisco de Urcola en 1912.

Au-dessus des colonnes de sa façade, quatre groupes sculptés représentant l’opéra, la tragédie, la comédie et le drame. Le théâtre a aussi été longtemps la scène principale de festival du film international de la ville. Depuis 2007 des espaces dédiés aux nouvelles technologies audiovisuelles complètent une programmation théâtrale variée.

Le patrimoine religieux et les palais

La Cathédrale du Buen Pastor

Inaugurée en 1897, la cathédrale du Bon Pasteur, avec sa grande flèche effilée, est inspirée du style des églises médiévales françaises et allemandes.

Flèche qui d’ailleurs vaut à ce monument d’être le plus haut de la ville, et les 1915 mètres carrés de sa surface font aussi d’elle le plus vaste. Construite avec de l’ardoise et de la pierre du Mont Idelgo, sa façade principale arbore ‘’La croix de la paix ’’, une œuvre du sculpteur.

La Basilique Santa María

Construite entre 1743 et 1774, la Basilique Santa María est une œuvre baroque impressionnante. Sa façade est ornée d’une sculpture de Saint Sébastien martyr et le retable majeur est consacré à La Vierge del Coro, la sainte patronne de la ville. Près des fonds baptismaux, une sculpture d’Eduardo Chillida en forme de croix.
La porte principale de la Basilique est orientée face à l’entrée de la cathédrale Buen Pastor, dans l’Ensanche.

L’Église de San Vicente

Bâti durant la première moitié du XVIe siècle, l’église est le plus vieux sanctuaire de la ville. De style roman son intérieur renferme un magnifique retable d’Amrosio de Bengoechea et de Juan de Iriarte, un orgue français Cavaillé-Coll de 1868, complétés par d’impressionnants vitraux et de ‘’La Piété’’ une œuvre du sculpteur Jorge Oteiza.

Le Palais de Miramar

Créé en 1893 pour être la résidence d’été de la famille royale, il a été bâti sous la direction de l’architecte anglais Seldon Wornum dans un style ‘’cottage anglais Reine Anne’’ en briques de grés avec des colombages en bois. Ses jardins sont l’œuvre du maitre jardinier Pierre Ducasse.
Situé face à la baie de la Concha, il dispose d’une des vues les plus spectaculaires de la ville.

Palais du Duc de Mandas

Datant de 1890, ce palais qui accueille maintenant la Fondation Enea qui œuvre pour une prise de conscience aux problèmes environnementaux est situé dans le parc éponyme.
Un grand escalier en bois donne accès à l’étage où se trouvent deux salles d’exposition et l’ancien bureau du Duc de Mandas. Une galerie hébergeant des expositions itinérantes relie le corps principal du bâtiment à une salle de formation située dans l’ancienne chapelle du palais.

Le Château de la Motte

Vestige d’un passé belliqueux, le Château de la Motte est niché parmi les sentiers et les fortifications dissimulés sur le Mont Urgull, véritable mirador naturel et protecteur de la ville.
Les premières défenses de San Sebastián furent construites vers 1150, à l’époque du Roi de Navarre Sanche le Grand. Le château primitif était classique, bâti à même le rocher, carré, avec quatre tours d’angle et un donjon.

Les ponts

Le Pont Santa Catalina

Il est le premier pont de la ville à avoir été construit et resta très longtemps en bois. Son emplacement stratégique lui valut maintes reconstructions et transformations. Ses lampadaires, œuvre de Juan Alday datent de 1926.

Le Pont Maria Cristina

Il fut d’abord une passerelle en bois construite en 1893 afin de relier le centre-ville à la gare Estación del Norte, aux arènes ainsi qu’au vélodrome. Le pont définitif fut inauguré en janvier 1905 durant les fêtes de Saint Sébastien. À chaque extrémité, deux obélisques monumentaux d’une hauteur de 18 mètres et couronnés de sculptures.

Le Pont Mundaiz

Inauguré en 1999, c’est le premier pont sans appui de la ville traversant le fleuve Urumea.

Passerelle Mikel Laboa

Cette belle passerelle piétonne, inaugurée en 2009, relie le quartier Riberas de Loyola au Parc Cristina Enea en enjambant l’Urumea.

Architecture contemporaine

Le Kursaal

Véritable œuvre d’art créée par l’architecte Rafael Moneo, dont les deux cubes de verre translucides symbolisent ‘’deux rochers échoués’’, le projet de l’auditorium Kursaal a été récompensé du très prestigieux Prix de l’Architecture Contemporaine Mies Van Der Rohe, pour son innovation conceptuelle, technique et esthétique.

C’est en ces lieux que sont organisés congrès et activités culturelles de grandes ampleurs.

Musikene

C’est dans cet édifice en noir laqué et doré que se trouve le Centre Supérieur de Musique du Pays Basque Musikene dans le quartier Benta Berri.

Le Muikene abrite les cours d’études supérieur de musique, des bureaux, une médiathèque et un auditorium.

L’Église de Iesus

C’est Rafael Moneo, l’un des plus grands architectes espagnols contemporains qui fut choisi par les autorités ecclésiastiques pour créer l’église du nouveau quartier Riberas de Loyola à San Sebastián.

À côté, un Parc de la Mémoire, un espace pour se rappeler les victimes de la violence, du terrorisme et des guerres.

Musées

EL Palacio del Mar – Aquarium-Musée

À la fois aquarium et musée océanographique, il situé au bout du port sur le Paseo Nuevo.

Il possède une collection historique maritime significative, ainsi qu’une extension moderne avec des aquariums géants et un passage sous-marin dans lequel on admire une grande quantité d’animaux marins, requins, raies… et toucher des poissons vivants dans un bassin tactile.

Ouverture : Basse saison : 10.00-19.00 en semaine. 10.00-20.00 les week-ends et jours fériés.

Haute saison : 10.00-20.00 en semaine. 10.00-21.00 les week-ends et jours fériés.

Tarifs : 13 €, enfants : 6,50 €.

Musée de la Chasse à la Baleine

Sur le port près de l’aquarium Palacio del Mar, ce petit musée rappelle la dangerosité de la pêche à la baleine telle qu’elle fut pratiquée par les pêcheurs basques de la ville, une activité traditionnelle disparue qui fit la fortune de nombreux armateurs.



Musée Naval

Dans une ancienne halle sur le port, une découverte des relations des donostiarras, les habitants de Saint Sébastien, et les Basques en général avec la mer. Le musée a pour vocation de conserver, étudier et diffuser l’histoire maritime de la ville.

La Maison de l’Histoire

Hébergé dans le Château de la Motte, tout en haut du mont Urgull, la maison de l’histoire fait, à travers un parcours audiovisuel et ludique et des scénographies, découvrir 800 années de l’histoire et de la vie des habitants de Saint Sébastien.

Parcs et jardins

Entourée des monts boisés Igeldo et Urgull, Saint Sébastien possède de nombreux espaces verts naturels, des parcs et jardins et ces belles plages qui ont depuis longtemps fait sa renommée.

Les Jardins de Miramar

Partant du palais de style anglais dont il est le parc, cet immense jardin tout en parterres fleuris séparés par d’allées gravillonnées descend en pente douce sur la baie de la Concha sur laquelle il offre un panorama magnifique.

Le Parc Cristina Elena

Cet immense parc de 95 000 mètres carrés, situé dans un méandre de l’Urumea vers la Estación del Norte, a été dessiné par le jardinier Pierre Ducasse.

Cadeau du Duc de Mandas à sa femme, cygnes, paons, arbres exotiques rappellent toute l’affection qu’il lui portait. Un endroit idéal pour se ressourcer sans avoir à quitter le centre-ville.

Jardins d’Alberdi Eder

Situés devant la Mairie face à la baie, les jardins d’Alberdi Eder avec leurs compositions florales à l’ombre des tamaris, symbole de la ville, offrent une image des plus typiques de Saint Sébastien.

Un énorme manège et de grands palmiers lui donnent une touche Belle Époque.

Le Parc d’Aiete

Nichés sur l’une des collines qui cernent la ville, son Palais et ses jardins ont vu défiler nombre de têtes couronnées. La Reine Isabel II, la Reine Maria Cristina ou encore Alphonse XIII qui le choisirent comme résidence d’été.

Le palais trônant au milieu des jardins, aussi dessinés par Pierre Ducasse, dans lesquels se dissimulent de petits étangs a été reconverti en centre culturel multi activités.

Le parc d’Ametzagaina

Le plus grand parc urbain de la ville, 380 000 mètres carrés. Ce havre de paix est situé sur une colline dominant la ville entre le parc Otxoki et le quartier Loiola.

Aires de jeux, arbres feuillus, promenades et vastes prairies décorent maintenant les restes de l’ancien fort des guerres carlistes qui dominait la ville.

Venir à Saint Sebastien

Par avion

Reliée à l’Espagne et à l’Europe, la ville est entourée de trois aéroports, dont 2 internationaux dans un rayon de 100 km. L’un à Bilbao, distant de 105 km cet aéroport international entretient des liaisons avec toutes les grandes villes européennes. Plus proche, celui de Biarritz qui héberge des compagnies internationales.

À 20 km, l’aéroport de Saint-Sébastien est relié aux villes espagnoles.

En voiture

L’Espagne est dotée d’un important réseau autoroutier et de doubles voies. Les autoroutes Autopistas (A) sont à péage, alors que les doubles voies (AP) ne le sont pas.

Attention, si vous êtes en voiture, la ville dispose de 6000 places de parking, mais le stationnement dans le centre-ville est limité à 2 h par 24 h.

Une solution peut être de laisser son véhicule à Irún sur le parking gratuit de la Foire d’Expositions Ficoba à Irún, 20 km d’Hendaye, et de prendre l’Eusko Tren, qui dessert Saint Sébastien où le ‘Topo’ qui relie Hendaye à Lasarte par Saint-Sébastien.

En train

Depuis Hendaye :

Par le ‘Topo’ qui relie Hendaye à Lasarte par Saint-Sébastien. Départ dans la cour de la gare SNCF d’Hendaye.

Avec l’Eusko Tren, train régional à voie étroite qui relie Irún à Bilbao en desservant de petites localités. Gares à Amara, Plaza Easo dans le quartier d’Amara Zaharra, Añorga, Lugaritz, Anoeta, Loiola et Herrara.

Renfe, la compagnie nationale

La gare de Saint-Sébastien, La Estación del Norte se trouve en plein centre-ville est relié à de nombreuses villes espagnoles, dont Barcelone et Madrid ainsi qu’à Paris et Lisbonne pour l’international.

Depuis la France, par la gare d’Hendaye.

Par autocar

La gare routière, Estación Donostia Geltokia, se trouve au 1 Paseo Federico García Lorca près de la gare de train Estación del Norte.

La gare, souterraine est dotée de 21 quais, d’une cafétéria, d’un kiosque à journaux, d’un service consigne ainsi que de deux niveaux de parking. Elle reliée avec de nombreuses villes espagnoles et européennes.

Se déplacer en ville

Avec ses 185 000 habitants, San Sebastián reste une ville à taille humaine où tout est fait pour limiter les déplacements en voitures et dans laquelle grâce à un bon réseau de divers transports urbains, de pistes cyclables, de nombreux espaces piétonniers, il est facile à se déplacer.

Bus urbains

La Compañia du Tranvia de San Sebastián, propriété municipale, en place depuis 1886, a été désignée meilleure entreprise de transport urbain en 2005.

21 lignes d’autobus desservent la ville, quatre de minibus et un service de taxi-bus pour les hauts quartiers que les autobus ne peuvent atteindre. Attention, si vous êtes en voiture, la ville dispose de 6000 places de parking et le centre-ville est limité à 2 h par 24 h.

Une solution peut être de laisser son véhicule à Irún sur le parking gratuit de la Foire d’Expositions Ficoba à Irún, 20km d’Hendaye, et de prendre l’Eusko tren, départ dans la cour de la gare d’Hendaye, qui dessert Saint Sébastien.

Les horaires peuvent varier selon les lignes, généralement ils fonctionnent de 7 h 30 à 22 h 30.

Les ‘’Búhos’’

Service nocturne d’autobus, il fonctionne de minuit à 4 h du matin, uniquement les vendredis, samedis et veilles de jours fériés. Le départ des ‘’Búhos’’ s’effectue sur le Boulevard de Saint-Sébastien qui longe la vieille ville.

Transports touristiques

En plus des autobus urbains existent un bus et un train touristiques. Tous les deux de couleur rouge, le bus à impériale est à ciel ouvert tandis qu’au petit train sont attelés deux wagons. Ils embraquent leurs passagers pour une heure de découverte des plus beaux panoramas de la ville.

Départ du train : 1 Paseo Salamanca. Rive gauche de l’Urumea, après le pont du Kursaal en allant vers l’océan.

Départ des bus : 2 Republica Argentina Kalea. Sur la rive gauche de l’Urumea entre les ponts du Kursaal et Santa Catalina.

Le train à crémaillère d’Igeldo

Centenaire ce petit train de charme relie en 3 minutes la plage d’Ondarreta au Mont Idelgo. Départ 4 Plaza del Funicular.

Les taxis

Nombreux et modernes, ils fonctionnent 24 h/24 h et leurs tarifs sont réglementés, par contre ils ne prennent des passagers qu’aux stations de taxis ou bien il faut les contacter par téléphone.

2 compagnies : Taxidonosti +34 943 46 46 46. Vallina Teletaxi : +34 943 40 40 40.

À vélo

Les 30 km de pistes cyclables, ‘bidegorri’, chemin rouge en basque, pour une visite écolo de la ville, des promenades maritimes au centre, à son rythme assurent des déplacements rapides. Plusieurs commerces proposent la location de vélos.

Catamaran Ciudad de San Sebastián

Promenade en mer de 40 minutes pour avoir un autre angle sur la ville et admirer les fonds sous-marins grâce au fond transparent du catamaran. Départ toutes les heures Paseo Muelle sur le port.

Vedette de l’île

Du 1er juin au 30 septembre, les Vedettes de l’Ile assurent une liaison régulière avec l’île Santa Clara depuis le port de Saint Sébastien. Départ Place La Lasta. Kiosque du Port.

Découvrez les restaurants les mieux notés de chaque quartier, Réservez directement selon vos envies et Bénéficiez d’offres exclusives…

Laissez-vous tenter avec le large choix offert par le site ‘La Fourchette’ spécialiste des réservations et évaluations de restaurants…

Restaurants à Saint Sébastien


  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Hotels
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Koisi Hostel

Saint Sébastien – A partir de 17 €

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Pension Joakina

Saint Sébastien – A partir de 37 €

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Hotel Avenida

Saint Sébastien – A partir de 47 €

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Hotel Record

Saint Sébastien – A partir de 50 €

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Sercotel Codina

Saint Sébastien – A partir de 64 €

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Hotel Niza

Saint Sébastien – A partir de 65 €

Séjours
Saint Sebastien  
Vol + Hôtel Explorer
Barcelone  
Vol + Hôtel Explorer
Bilbao  
Vol + Hôtel Explorer
Circuits
 
Randonnées au pays basque et Pyrénées

Ici, entre France et Espagne, de splendides randonnées s’ouvrent à vous...

Explorer
 
Randonnées en Catalogne

Suivez les sentiers de Catalogne avec notre sélection de belles randonnées …

Explorer
Destinations proches de Saint Sébastien
Pampelune  
Bilbao  
Vitoria Gasteiz