Pontevedra

Visiter Pontevedra, ville de Galice

Blottie à l’est de la Galice dans le nord-ouest de l’Espagne, Pontevedra est situé au fond d’une des plus célèbres rias galiciennes. La ville est entourée de collines sur les rives du Lérez, qui confèrent à Pontevedra une agréable qualité de vie.

Destination privilégiée, l’ancienne cité maritime et marchande a été récompensée à plusieurs reprises ces dernières années pour sa qualité de vie urbaine et son accessibilité.

Les anciennes demeures des édifices civils et religieux de la vieille ville témoignent de ce prestigieux passé dont le XVIIIe siècle fut l’apogée.

Parmi ce patrimoine architectural se distingue avec sa façade renaissance plateresque du XVIe, la basilique Sainte-Marie Majeure, les ruines gothiques de l’église Saint-Dominique du XIIIe siècle ainsi que de nombreux hôtels particuliers.

Sur le río Lérez, l’île des Sculptures, Illa das Esculturas en galicien, abrite des sculptures de granit, œuvres d’artistes contemporains espagnols et internationaux.

Capitale touristique des Rías Baixas, Rías Bajas en castillan, la gastronomie met à l’honneur les saveurs de l’océan. Huitres, moules, empanadas de berberechos, sorte de tourte aux coques, sont arrosés de vins Rías Baixas d’appellation contrôlée.

Un centre-ville entièrement piétonnier

C’est en 1999 que Pontevedra a décidé une importante réforme urbaine donnant la priorité aux piétons.

Ainsi dans le centre historique l’espace public a été revisité pour favoriser la marche à pied, pour que les enfants puissent jouer dans les rues et les personnes à mobilité réduite accéder aux services et commerces et limiter la pollution automobile.

Aujourd’hui, le trafic routier y a diminué de 90 %, la pollution a baissé de 60 % et les déplacements à pied ont augmentés de 70 %.

Casco antiguo, le centre historique

La vieille ville historique, vaste plateau piétonnier, est un enchevêtrement de ruelles, de places médiévales, de squares et de jardins.

Avec leurs maisons populaires et celles de hautes lignées qui révèlent le passé de la ville à travers leurs architectures, la beauté des rues et des places séduit les visiteurs.

La Place de la Leña, où se vendait le bois de chauffage, accueille les trois manoirs qui abritent le Musée Provincial, reconnu comme étant un des musées les plus représentatifs de l’archéologie, de l’histoire et de l’art galicien.

Tout à côté, la Plaza de la Verdura, sur laquelle se tenait il y a encore peu de temps un important marché maraîcher, s’est reconvertie en un des centres névralgiques de la ville. Un lieu de rendez-vous pour prendre un verre avant de continuer la promenade jusqu’à la Plaza del Treuco du nom de l’archer grec à qui, selon une légende vivace, la fondation de Pontevedra est attribuée.

Dans la partie haute, nous découvrons la spectaculaire Plaza de la Ferraría où travaillaient les forgerons. Aujourd’hui, elle est devenue la place incontournable sur laquelle ont lieu les spectacles organisés par la ville. Entre autres édifices, c’est là que se trouve aussi le couvent de San Francisco et ses magnifiques jardins.

En plus de son architecture civile admirablement conservée, le vieux quartier de Pontevedra se distingue par son importante architecture religieuse. Près des ruines de l’ancien couvent de San Domingo, auquel il ne reste que le squelette de sa partie principale, la Basilique de Santa María Mayor, déclarée Monument national, a été construite sur la volonté de la Corporation des Navigateurs.

À cela s’ajoutent des églises conventuelles dont celle de San Francisco, ou encore de la Pèlerine en forme de coquille Saint-Jacques, symbole des pèlerins et plus en bas de la Plaza Leña les églises de San Bartolomeu ou de Santa Clara.

Ce centre historique est l’un des mieux conservés de Galice, témoin de la splendeur médiévale de la cité et de sa vocation maritime.

Barrio A Moureira

Lové sur un méandre du río Lérez, le quartier A Moureira est historiquement un quartier de marins dédié à la pêche et à la salaison du poisson. Il était autrefois divisé en trois parties : le Moureira d’en haut situé près du pont, le Moureira de la ‘barque’ près du ‘Banc de pierre’ et le Moureira d’en bas, l’actuel quartier San Roque qui abrite la chapelle du même nom.

Visiter les musées et monuments de Pontevedra

Musée de Pontevedra

Le musée de Pontevedra est réparti dans cinq édifices anciens du centre historique : le couvent Santo Domingo, le Palais Sarmiento et dans les vieilles demeures de Castro Monteagudo, García Flóres et Fernández López.

Datant du XVIIIe siècle, la maison de Castro Monteagudo abrite les sections d’archéologie, d’orfèvrerie pré-romaine et d’orfèvrerie populaire ainsi que des peintures italiennes, flamandes et espagnoles du XVIe au XVIIIe siècle. Aussi du XVIIIe, la Casa de García López accueille pour sa part des objets en jais, des gravures, des faïences de Sargadelos ou encore des sculptures religieuses. Toujours sur les bords de la place de Leña, les salles de la maison Fernández López exposent des peintures espagnoles des XIXe et XXe siècles.

Le Palais de Sarmiento, près de l’église San Bartolomeu, Calle Padre Sarmiento, est consacré à la peinture galicienne contemporaine et aux expositions temporaires alors que les ruines du couvent San Domingo proposent en plein air des vestiges architecturaux comme des chapiteaux romains et gothiques, des sarcophages ou encore des pierres tombales.

Accès principal : Edificio Fernández López, Calle Pasentería, 2-12.

Horaires : du mardi eu samedi de 10h à 21h, les dimanches et fériés de 11h à 14h. Fermé le lundi. Entrée gratuite.

Basilique Santa María la Mayor

Joyau de l’architecture et exemple de style gothique élisabéthain en Galice, la basilique Sainte-Marie a été construite par Joao Noble et Cornelius de Hollande au XVIe siècle sur commande de la corporation des pêcheurs et navigateurs.

Dans son intérieur, à gauche du portail sud, elle affiche une sculpture du Christ du Bon Voyage, El Cristo de Buen Viaje à qui les pêcheurs se recommandaient avant de partir affronter l’océan.

Accès : Plaza Santa María.

Visites : tous les jours de 10h à 12h puis de 17h à 21h. Entrée gratuite.

Capela de Peregrina. L’église de la Pèlerine

L’étrange forme en coquille Saint-Jacques et la vocation mariale de la Peregrina, indiquent que celle-ci est entièrement consacrée aux pèlerins du chemin de Compostelle.

Érigée entre 1778 et 1832 près de l’église de l’ancien couvent San Francisco, si elle affiche un style baroque complété d’éléments néoclassiques, c’est sa forme de coquille Saint-Jacques flanquée de deux tours qui attire l’attention.

L’intérieur abrite une image du XXe de la Vierge de la Peregrina, patronne de la ville et de la province de Pontevedra ainsi qu’un retable néoclassique de 1789, œuvre de Melcor de Prado.

Accès : Plaza de la Peregrina.

Visites : tous les jours de 9h à 21h. Entrée gratuite.

Chapelle de San Roque

Érigée dans le quartier marin A Moureira, près du port, pour protéger la ville de la peste et des bateaux qui en étaient infectés, si son origine n’est pas très claire, elle a subi de nombreux changements au cours des siècles. C’est en 1861 qu’elle a été transférée à son emplacement actuel tout en conservant des éléments primitifs de sa construction. Toute proche : la Plaza de Toros bâtie en 1892.

Accès : Rúa Nostramos Lourido.

Église San Francisco

Bâtie entre les XIVe et XVe siècles, de style gothique, elle fait partie des églises mendiantes de Galice. Elle abrite le sépulcre (XIIIe) de l’amiral et poète Payo Gómez Chamiro.

Accès : Plaza de Ourense, 5.

Visites : ouverte tous les jours de 7h30 à 12h45 puis de 16h30 à 18h45. Entrée gratuite.

Xardins de Vincenti

Ce qui est appelé Jardins de Vicenti est un ensemble comprenant trois aires distinctes : l’Alameda, la peupleraie séparée du Jardin d’Eduardo Vicenti et du paseo piétonnier de las Palmeras par la promenade piétonnière de Monteros Ríos, les édifices de la vallée d’Inclán et de la Députation provinciale de Pontevedra.

Typique de l’expansion de l’espace urbain du début du XXe, l’Avenue et la Alameda furent construites sur le grand jardin du couvent. Il s’étendait alors des abords du vieux quartier Moureira et de ce qui est aujourd’hui la Faculté des Beaux-arts.

De l’autre côté du paseo de Monteros Ríos, nous découvrons la Plaza de España. Accompagnée de l’Ayutamiento, l’Hôtel de Ville, la Délégation du Gouvernement et les Jardins du Docteur Marescot.

De l’autre côté du Parc Alameda del Arquitecto Sesmeros, son nom officiel, et face à l’Ayutamiento se dresse le monument aux Héros de Puente Sampaio datant de 1911 en souvenir d’une victoire sur les troupes napoléoniennes en 1808.

Entre l’Institut Valle-Inclán et la Députation, les jardins de Colomb nous laissent découvrir une belle roseraie et d’emblématiques camélias.

On accède aux jardins de Vicenti par une splendide allée bordée de palmiers et de magnolias. À l’intérieur, de nombreuses essences dont cèdres du Liban, de petits jardins intimes avec des bancs, une volière et des étangs, une aire de jeux enrichissent ce petit éden urbain.

Parc archéologique d’art rupestre de Campo Lameiro

Une centaine de gravures rupestres parsèment le site du parc archéologique, mais n’étant pas tous facilement accessibles, la visite en propose 28 représentatives se trouvant en extérieur. Ce sentier de découvertes de 3 km est aménagé d’aires pour des pauses et montre aux visiteurs les principales gravures du parc, chevaux, spirales, cerfs et les clés pour les différencier les unes des autres.

Ouvert en 2011, le centre d’interprétation propose une bonne compréhension de l’art rupestre et un intéressant reportage dans lequel ce sont des enfants, des agriculteurs, des habitants de la région qui livrent leurs sensations et interprétations sur cet art rupestre primitif.

Un village âge de bronze y a été aussi reconstitué : une découverte des modes vie d’il y a 4000 ans assortie à des ateliers pour les jeunes : faire du feu, chasser, graver…

Accès : Campo Lameiro à 20 km au nord-est de Pontevedra (via PO-542, N-541, PO-230).

Visites : du mardi au samedi de 10h à 18h, (11h-21 h en juillet-août), le dimanche de 10h à 15h, jusqu’à 20h durant la Semaine Sainte. Entrée : visites guidées 1h : 5,50 € avec l’entrée. Visite libre : 4,50 €. Tarif réduit : 2,70 €, ateliers : 2 €.

Ría d’Arousa

Site important du tourisme estival, la ría de Arousa, dans laquelle se jette le fleuve Ulla, est la plus vaste et la plus découpée des rías de Galice. Encore paisible il y a peu, Vilagarcía de Arousa est devenu un grand port industriel et la péninsule d’O Grove, comme Vilagarcía et d’autres villages côtiers concentrent des milliers d’estivants et vacanciers.

Sabucedo

Petit village en pleine nature de l’arrière-pays pontevedrés, Sabucedo accueille chaque année en juillet la ‘Rapa das Bestas’, fête typiquement galicienne.

Les hommes de certains villages se réunissent pour rassembler les chevaux semi-sauvages qui errent dans les montagnes afin de leur raser les crins (le verbe galicien rapar signifie raser) et éventuellement leur prodiguer des soins.

Située sur le territoire de la commune d’A Estrada, cette tradition remonterait au XVIe siècle. Véritable rite initiatique, les trois lutteurs devant immobiliser les chevaux ne disposent d’aucun instrument. Si des visiteurs peuvent accompagner la descente des chevaux, seuls les hommes initiés depuis leur enfance et ayant acquis ce savoir-faire peuvent lutter contre ces animaux turbulents.

« Su valor sólo era comparable al de los aloitadores de Sabucedo ». Son courage n’avait d’égal que celui des lutteurs de Sabucedo. Camillo José Cela.

Situation : 50 km à l’est de Pontevedra via N-541 jusqu’à Cerdedo puis PO- 2201.

Vigo

Deuxième ville de Galice par sa population (295 000 ha en 2015), Vigo est une ville industrielle et portuaire qui cache ses charmes dans les ruelles de Cidale Vella, la vieille ville.

La vieille ville, déclarée d’Intérêt touristique et historique, s’articule près du port autour du quartier de pêcheurs O Nerbés. Nous y découvrons les arcades de la Plaza de la Constitucíon d’où partent les ruelles bordées de maisons de pêcheurs.

Ville maritime sur les bords de la ría la plus méridionale de Galice, la ría de Vigo, elle constitue un bon point de départ pour visiter les îles Cíes du Parc national des îles Atlantique. De plus, son port bénéficie de quais transatlantiques, de ports de plaisance et d’activités nautiques et sportives, d’un port de pêche avec son industrie de conserves de poissons…

Près du port, juste à côté de la cathédrale Santa María, le Marché da Pedra, Rúa Teófilo Llorente, proposerait les meilleures huîtres de Galice. C’est dans ce quartier O Castro que se dresse un des plus beaux miradors de la cité et de la ría : le Castro de Vigo voisin du Castelo et ses jardins. Au sud de la ville, le Parc Municipal de Vigo abrite le Musée municipal entre jardins néoclassiques et arbres centenaires.

Situation : Vigo se trouve 45 km au sud de Pontevedra (N-550) et à 90 km d’Orense (A-52).

Baiona

Port situé à l’entrée de la ría de Vigo, Baiona a été fondée en 140 av. JC. La petite ville de Baiona (12 000 habitants) fut la première localité européenne à avoir appris la nouvelle de la découverte de ce que Christophe Colomb considérait comme les Indes lorsque le 1er mars 1493 la Pinta de Martin Alonso pénétra dans les eaux de son port.

Trois jours seulement avant que la Niña de Colomb n’arrive à Lisbonne, c’est en effet depuis les murailles de la forteresse de Monterreal qui domine la baie de Baiona, enceinte fortifiée dès le IIe siècle av. JC, que la Pinta a été aperçue à son retour.

Un musée de la ville commémore par ailleurs l’événement qui est aussi fêté le premier week-end de mars.

En face de Baiona et à l’entrée de la ría, les îles Cíes offrent une nature sauvegardée. Elles sont munies d’un camping et sont reliées au continent par bateau durant la haute saison. Plusieurs liaisons quotidiennes à cette époque de l’année, mais un nombre restreint de visiteurs journaliers. Avec d’autres îles de la ría de Pontevedra, elles font parties du Parc Maritime et Terrestre des Îles Atlantiques de Galicia.

Situation : Baiona, 35 km de Vigo (AG-57) et 80 km de Pontevedra (via N-550 et AG-57), est au sud-ouest de la province. Plusieurs liaisons par autocar avec Vigo et Pontevedra.

A Guarda

À l’extrême sud-ouest de la province de Pontevedra, A Guarda, séparée du Portugal par le río Miño sur les rives duquel elle est établie, a été distinguée par la Commission européenne comme destination européenne d’excellence (EDEN) grâce à son offre de tourisme durable.

Située face à l’Atlantique et dominée par le mont Santa Tecla, A Guarda, est célèbre pour les langoustes vendues dans son port de pêche. Depuis le cap Silleiro, la route côtière menant à A Guarda est une des plus belles routes côtières du littoral atlantique espagnol.

Les paysages qui l’entourent sont à la fois montagnards, fluviaux et maritimes. Sur le mont Tecla, les vieilles fortifications (castro) sont parmi les représentations les plus importantes de la culture celte en Galice.

Situation : à 110 km au sud-ouest de Pontevedra et 60 km de Vigo via les routes N-550, AG-57 et PO-552.



Booking.com

Découvrez les restaurants les mieux notés de chaque quartier, Réservez directement selon vos envies et Bénéficiez d’offres exclusives…

Laissez-vous tenter avec le large choix offert par le site ‘La Fourchette’ spécialiste des réservations et évaluations de restaurants…

Restaurants à Salamanque


  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Articles
Séjours
Madrid  
Vol + Hôtel Explorer
Bilbao  
Vol + Hôtel Explorer
Barcelone  
Vol + Hôtel Explorer
Circuits
Randonnées au pays basque et Pyrénées

Ici, entre France et Espagne, de splendides randonnées s’ouvrent à vous...

Explorer
Randonnées en Catalogne

Suivez les sentiers de Catalogne avec notre sélection de belles randonnées …

Explorer
Dans les environs de Pontevedra
Saint Jacques de Compostelle  
La Corogne  
Galice  
Scroll Up