Pampelune

Visiter Pampelune, capitale de la Navarre

Pampelune a toujours été une étape fréquentée sur le chemin de Saint-Jacques de Compostelle, grâce aux hospices pour les pèlerins dont était dotée la ville.

Établi au XIe siècle, ce chemin venant de France a autant contribué aux échanges avec celle-ci qu’à l’évolution urbanistique de Pampelune ainsi qu’à son développement touristique actuel.

Située dans une plaine entourée de montagne, Pampelune est une ville universitaire et moderne qui concentre son animation dans les ruelles à l’intérieur des remparts de la vieille ville autour de la Plaza del Castillo.

De nombreuses églises et constructions historiques parsèment places et rues parmi lesquelles la Cathédrale Santa María el Real bâtie à partir du XIIIe siècle sur les ruines d’une ancienne cathédrale romane dans le quartier de la Navarrrería.

Iruña, le nom basque de Pampelune qui signifie ‘’ville des dieux ’’, est aussi connue pour ses folles festivités de la San Firmin, la deuxième semaine de juillet.

Spectacles de rue, concert, tournées des bars à tapas accompagnés des bandas, fanfares à la mode espagnole sont au programme de cette épopée festive dont le summum se déroule tôt le matin avec l’Encierro, le lâcher de taureaux.

C’est à 8 h que sont lâchés les taureaux dans les rues, sur un parcours bien précis et sécurisé long de 800 m, qui combattront le soir dans l’arène. Le but étant de courir tout de blanc et rouge vêtu à leur rencontre…

Ernest Hemingway était un inconditionnel des Sanfirmines auxquelles il assista pour la première fois en 1923.

Quartiers et visite de Pampelune

La vieille ville

Historiquement conçue autour de trois bourgs : San Nicolás, Cernin et la Navarrería possédant chacun son église-forteresse, Pampelune était entièrement ceinte de murailles dont une partie a été détruite au XVIIIe pour favoriser son agrandissement urbain.

Dans l’ancien bourg de Cernin, l’église gothique San Saturnino, dans la rue du même nom, faisait partie de cette enceinte fortifiée alors connue sous le nom de Cerco Artojana. Un peu plus loin, sur le Paseo de Pablo Sarasate, se dresse l’église fortifiée de San Nicolás à laquelle il ne reste plus qu’une tour sur les trois qu’elle possédait originellement.

Le boulevard Sarasate du nom d’un violoniste et compositeur navarrais originaire de Pampelune est le rendez-vous incontournable des pamplonais.

C’est dans ces quartiers anciens que l’on découvre les édifices et monuments de la ville ayant un intérêt historique ou artistique. Ainsi que de nombreuses maisons seigneuriales dont on peut encore voir le blason de certaines dans la Calle de Zapatería.

El Encierro

Les rues dans lesquelles se déroule chaque jour durant une semaine l’encierro, le lâcher des taureaux à travers la ville. Celui-ci commence au ‘Corrales de Santo Domingo’ pour d’abord gagner la Plaza Consistorial où se trouve l’ l’Hôtel de Ville.

C’est depuis cet édifice baroque qu’est lancé le txupinazo qui annonce l’ouverture de la feria de San Firmin. Suivis d’une foule téméraire qui les accompagne en les pourchassant, les taureaux passent ensuite Calle de la Estafeta, dernière ligne droite avant l’arrivée à la Plaza de Toros où se déroulent les corridas quotidiennes.

Face à ces arènes mythiques, Avenue Roncesvalles, se trouve El Monumento al Encierrro, une œuvre en bronze réalisée en 1994 par le sculpteur basque Rafael Huerta.

Murailles

Vestiges de la place forte que fut Pampelune, des tronçons de ces murailles qui protégèrent les troupes napoléoniennes des troupes anglaises de Wellington sont encore visibles sur les rives de la rivière Arga.

Une belle découverte à faire en partant du Parc de la Media Luna à la Plaza de Toros puis de la Puerta de Francia au jardin de la Taconera. Avec son pont-levis, la porte de France est une des portes les mieux conservées de la vieille cité navarraise.

Palais des Rois de Navarre

Accès : Paseo Dos de Mayo.

Encastré dans les murailles, l’ancien Palais Royal est un des édifices historiques les plus vieux et les plus emblématiques de la ville. Datant du XIIe siècle, il a été restauré et abrite les Archives Royales et Générales de Navarre.

Ouvert du lundi au vendredi de 8 h 30 à 14 h 30. Entrée libre.

Musée de Navarre

Accès : Calle Santo Domingo, 47.

Situé près des remparts du centre historique de Pampelune, le musée propose des expositions de vestiges archéologiques et de pièces romaines. Les arts roman et musulman, des œuvres gothiques et Renaissance, des collections de peintures des XVIIe, XVIIIe et XIXe siècles complètent la visite.

Ouvert du mardi au samedi de 9 h 30 à 14 h puis de 17 h à 19 h. De 11 h à 14 h les dimanches et jours fériés. Entrée : 2 €.

Cathédrale Santa Maria

Accès : Plaza Santa María.

Avec sa façade néoclassique, la Cathédrale de Pampelune est considérée comme étant l’une des plus belles d’Espagne.

Ordonnée par Charles le Noble en 1397, sa construction sur les vestiges d’un édifice roman du XIIe siècle dura un siècle. Sa nef centrale abrite les sépultures de Charles III le Noble et de son épouse Éléonore.

La Cathédrale héberge le Musée diocésain dans lequel est exposée une des plus importantes collections d’art religieux de Navarre, dont des reliquaires, des pièces d’orfèvrerie ou encore des sculptures gothiques.

Ouverture : du lundi au samedi de 9 h à 10 h 30 puis de 19 h à 20 h 30, de 10 h à 14 h les dimanches.

Musée diocésain : du lundi au samedi de 10 h 30 à 14 h. Entrée adultes : 5 €, enfants : 2 €.

Parc de la Citadelle

Accès : Avenida del Ejército.

Créé par Philippe II, cet ensemble de fortifications doté de jardins intérieurs a été rénové aux XVIe et XVIIe siècles. Ce qui fut un des ouvrages défensifs les mieux conçus de l’époque est devenu un agréable lieu de promenade parsemé de nombreuses statues.

Ouvert du lundi au vendredi de 7 h 30 à 21 h 30, à partir de 8 h le samedi et 9 h le dimanche.

Musée Pablo Sarasate

Accès : Calle Mayor, 2.

Le musée est dédié à Pablo Sarasate, violoniste et compositeur natif de Pampelune. De nombreux objets personnels y sont exposés dont un portrait du musicien réalisé par Llaneces en 1894. Un buste en bronze de Benlluire, les violons Vuillaume et Gaul & Bernardel ainsi que le piano Bechtein que possédait l’artiste complètent l’exposition.

Ouvert du mardi au samedi de 11 h à 14 h puis de 18 h à 21 h.

Tudela

Petite cité de charme située sur la berge de l’Ebre opposée aux Bardenas Reales, Tudela est une des 23 villes fondées en Espagne par les Arabes au IXe siècle.

Les vieux quartiers, de Juderia Vetula y Nueva, témoignent de la présence d’une communauté juive dès la fondation de la ville qui fut christianisée au XIIe siècle par Alphonse 1er d’Aragon.
Les terres fertiles de la Ribera le bordant, l’Ebre a fait de

Tudela et ses environs une région maraîchère réputée.

Depuis le pont médiéval, d’une longueur de 360 m de longueur et doté 17 arcs en ogive quia été bâti sur les restes d’un ouvrage musulman commandant l’accès à la ville, de belles vues sur Tudela.

Accès

Depuis Pampelune par les nationales N-121et N-232 ou AP-15. En venant de Saragosse : N-232, AP-68.
En bus avec la Cie CONDA qui relie Tudela et Pampelune. Trajet : 1 h 15.

Cathédrale Santa Maria

Calle Roso

Édifice gothique bâtie sur le site d’une ancienne mosquée à la fin du XIIe siècle, la cathédrale a été classée Monument national en 1884. Elle abrite un cloître de style roman et une chapelle rénovée en 1948, Santa Ana, de style baroque.

Musée de Tudela

Calle Roso.

Hébergé dans le Palacio Decanal, un palais du XVe situé tout à côté de la cathédrale, le Musée de Tudela est entièrement dédié à l’Art sacré. Au rez-de-chaussée des images religieuses médiévales, Renaissance, baroques alors que dans les anciens appartements du Doyen est située la salle des peintures.

Des vestiges archéologiques islamiques et chrétiens sont exposés dans le cloître situé entre le palais et la cathédrale.

Horaires : du lundi au vendredi de 10 h à 13 h 30 puis de 16 h à 19 h. Les samedis et dimanches de 10 h à 13 h 30. Entrée : 4 €.

Parc Naturel des Bardenas Reales

Près de la ville de Tudela à l’extrême sud-est de la Navarre, les Bardenas Reales sont classées Réserve de la Biosphère par l’UNESCO.

Le territoire du parc est divisé en trois zones : El Plano, Bardena Blanca et Bardena Negra elles-mêmes dotées de trois réserves naturelles. Le Vedado de Eguaras, oasis située au nord du parc, qui rappelle qu’autrefois une flore et une faune plus africaine qu’hispanique peuplaient les lieux.

On y trouve aussi les ruines du château de Peñaflor, une forteresse du XIIIe siècle.

Le Rincón del Bu, dont les falaises dans la Gardena Blanca sont le refuge des grands-ducs et la réserve de Caidas de la Negra offrant des dénivelés de 270 m dans la Gardena Nagra.

Parc semi-désertique de 42 500 hectares à la beauté sauvage, on n’y dénombre pas moins de 700 km de pistes, chemins et sentiers pour la plupart balisés, dont le GR 13 praticable en VTT au nord du parc.

Les belvédères d’Alto Aguilares dans la Bardeba Blanca et celui de Balcón de Pilatos permettent d’admirer ces paysages lunaires austères et dénudés, parsemés de plateaux surmontés de buttes solitaires.

Parmi les légendes qui courent sur les sentiers : celle du brigand Sanchicorrota qui ferrait son cheval à l’envers afin de dérouter ses poursuivants…

Accès :

depuis Pampelune en empruntant les N-121 et N-232 jusqu’à Tuleda, puis la NA-125 pour le nord du parc ou la NA-126 pour le sud.

Centre d’Informations des Bardenas Reales : Carretera del Poligono de Tiro, km 6. Au sud d’Arguedas.

Horaires : tous les jours de 9 h à 14 h et de 15 h à 17 h, de 16 h à 19 h en été.

Compañia de Guías de las Bardena. Avenida de Zaragoza, 80. Tuleda.

Visites guidées à pied, à cheval, en 4×4. Randonnées pédestres ou cyclistes : 25 €.

Parc Naturel Urbasa y Andía

Impressionnant massif situé dans l’ouest de la Navarre à une trentaine de kilomètres de Pampelune, les sierras d’Urbasa y Andía voient la naissance de la majorité des ruisseaux et rivières qui irriguent la Navarre.

Au nord du village d’Estella-Lizarra, la source jaillissant d’une falaise s’élevant 700 m se transforme en une fantastique chute d’une hauteur de 100 mètres avant de s’écouler en cascades et vasques naturelles aux turquoises.

Un sentier de randonnée long de 5 kilomètres monte jusqu’à la source à travers des noisetiers, chênes et hêtres. Chemin balisé qui part depuis le parking situé à l’entrée de Baquedano situé au cœur du parc.

Au kilomètre 20 de la route reliant Etxarri/Arantaz à Estella-Lizarra, ne pas manquer les vestiges millénaires d’une ancienne voie romaine. Dans les environs se trouve aussi le monastère d’Iranzu, une abbaye cistercienne bâtie entre les XIIe et XVIIe siècles dans la vallée de Yerri.

Accès : deux routes traversent le parc d’Urbasa y Andía, la NA-718 de Olazti à Estella-Lizarra et la NA-120 qui depuis Etxarri-Aranatz rejoint Estella.

Office de Tourime de Estella-Lizarra

Calle San Nicolás.

Ouvert tous les jours de 10 h à 17 h, jusqu’à14h le dimanche. Les informations et adresses des centres d’interprétations du parc vous y seront proposées.



Booking.com

Découvrez les restaurants les mieux notés de chaque quartier, Réservez directement selon vos envies et Bénéficiez d’offres exclusives…

Laissez-vous tenter avec le large choix offert par le site ‘La Fourchette’ spécialiste des réservations et évaluations de restaurants…

Restaurants à Pampelune


  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Séjours
Bilbao  
Vol + Hôtel Explorer
Barcelone  
Vol + Hôtel Explorer
Madrid  
Vol + Hôtel Explorer
Circuits
Randonnées au pays basque et Pyrénées

Ici, entre France et Espagne, de splendides randonnées s’ouvrent à vous...

Explorer
Randonnées en Catalogne

Suivez les sentiers de Catalogne avec notre sélection de belles randonnées …

Explorer
Destinations proches de Pampelune
Saint Sebastien  
Bilbao  
Vitoria Gasteiz  
Scroll Up