Guadalajara

Guadalajara, séjours en Espagne

Capitale de la région naturelle de La Alcarria, Guadalajara, fondée à l’époque romaine au nord-est de la Castille, tient son nom des musulmans qui l’appelèrent Wad-al-Hayara, la rivière de pierre, lorsqu’ils l’occupèrent au VIIIe siècle.

Au XIVe siècle, la famille Mendoza laissera durablement son empreinte dans l’histoire de la ville avec le Palais des Ducs de l’Infantado, un titre honorifique accordé par le roi. Emblématique de la ville, le palais qui abrite maintenant le Musée provincial, présente une architecture où se mélangent les arts gothiques, mudéjars et flamands.

Comme dans la plupart des villes espagnoles, la Plaza Mayor se trouve dans le centre historique de la ville. Piétonniers, les abords de la place concentrent les boutiques et commerces attractifs ainsi que de nombreuses auberges servant la gastronomie locale.

Guadalajara possède plusieurs édifices religieux valant une visite pour leur architecture. Tout d’abord, bâtie sur une ancienne mosquée de style mudéjar, la Cathédrale Santa María la Mayor remaniée par la suite au XVIIe siècle.

L’église Santiago du XIVe, possède aussi une façade baroque ou encore l’église de San Nicolás el Real qui abrite un retable et un sépulcre albâtre du XVe siècle.

Du 8 au 23 mars 1937 se déroula la bataille de Guadalajara qui vit la dernière des grandes victoires des troupes républicaines contre un corps expéditionnaire italien engagé par le général Franco pour prendre Madrid située 60 km au sud-ouest de la ville.

Guadalajara est traversée de l’est au nord-est par un tronçon du GR-10 qui relie Teruel à Madrid ; une belle occasion de découvrir les paysages qui accompagnent le cours du Tage en parcourant de le Sendero de Guadalajara.

Visites et monuments de Guadalajara

Palais de l’Infantado

Symbole de la puissance de la famille Mendoza dans la ville, c’est Iñigo de Mendoza, deuxième duc de l’Infantado qui commanda ce château de style gothique aux influences mudéjares à Juan Guas en 1480. Le cinquième duc de la famille y adaptera un style Renaissance avec l’ajout de balcons sur sa façade et en supprimant les colonnes du patio de Los Leones.

Le palais fut presque détruit suite à un bombardement en 1936. Certaines parties restaurées entre 1961 et 1973, il abrite maintenant le musée de Guadalajara.

Accès : Plaza de los Caídos.

Horaires : du mardi au samedi de 10h à 14h et de 16h à 19h, seulement le matin du 15 juin au 15 septembre. Dimanche et jours fériés de 10h à 14h. Entrée : 3 €, tarif réduit : 1,50 €.

Musée de Guadalajara

Hébergé dans l’ancien palais de l’Infantado, le musée propose une exposition permanente, ‘Transito’, permettant d’appréhender comment les groupes humains qui ont peuplé la région durant des siècles, envisageaient la vie, la mort, la religion et l’au-delà.

Des vestiges Celtibères et médiévaux des différentes cultures qui ont laissé leurs traces dans la province y côtoient des œuvres de Ribera, La Roldana, Alonso Cano.

Accès : Palais de l’Infantado. Plaza de los Caídos.

Torreón de Alvar Fáñez

Situé dans la partie supérieure des jardins de l’Infantado, juste à côté du parc de la Huerta de San Antonío, on y trouve des vestiges de l’ancienne muraille médiévale. Reconvertie en centre d’interprétation des armes de la ville, cette tour porte le nom d’Alvar Fáñes qui reconquit la ville en 1085.

De forme pentagonale, elle fut érigée au XIVe siècle et appelée durant des siècles, porte de la Foire ou du Christ de la Foire car elle permettait de communiquer avec l’enceinte où se déroulaient ces évènements commerciaux.

Accès : Calle Alvar Fáñez de Minaya.

Concathédrale Santa María

D’abord érigée au XIIIe siècle dans un style mudéjar sur une ancienne mosquée, la cathédrale a été remodelée au XVIIe. Surmontée d’un clocher en briques, la cathédrale abrite une magnifique chaire en albâtre et des tombeaux intéressants.

Accès : Plaza de Santa María.

Horaires : tous les jours de 10h à 13h puis de 18h à 20h.

La Alcallería, Barrio de Cacharrerías.

Situé au nord-est de la ville, entre le río Henares et l’ancien alcázar royal, ce quartier de Guadalajara héberge depuis le Moyen-âge les artisans traditionnels ‘alcalleres’. La Alcallería, d’un côté du vieil alcázar, formait un quartier à part de la ville depuis sa création au IXe siècle par les Andalous. On y trouvait l’église de San Julían détruite au XVIe siècle et le couvent de la Merced.

Accès : Calle Madrid. Paseo Estación.

Alcázar Real de Guadalajara.

Forteresse musulmane datant du IXe sècle, elle fut au fil du temps reconvertie en palais puis en fabrique de tissu et en quartier général de l’armée. Il formait une enceinte d’un hectare s’étendant du barranco del Alamín à l’ancienne route de Madrid et séparait le quartier artisanal de La Alcallería du reste de la ville.

Situé à l‘entrée ouest de la ville, sa vocation était de surveiller les abords de la vallée formée par le río Henares et la région de Campiña.

Pratiquement détruit en 1936, des fouilles et des études archéologiques y ont été entreprises à partir de 1998.

Accès : Calle Madrid.

Palacio de la Cotilla

Ancienne demeure de la marquise de Villamejor, ce palais du XVIIe siècle situé en plein centre-ville est actuellement utilisé par l’École municipale des arts.

Cet édifice à été construit dans la première décade du XVIIe à l’emplacement des maisons d’Inés de la Cotilla, dame fortunée de Guadalajara. Le bâtiment, d’une grande superficie, comporte deux étages avec une façade simple en briques apparentes et un portail en pierre calcaire blanche. La façade intérieure donne sur des jardins. Sa salle la plus célèbre est le salon chinois donnant sur la façade extérieure.

Accès : Plaza Marqués de Villamejor. Calle San Esteban.

Sigüenza

80 km au nord-est de Guadalajara.

Belle ville d’environ 5000 habitants située au nord de la province, Sigüenza est dotée d’un patrimoine architectural qui lui a valu d’être déclarée Ensemble historique et artistique en 1965.

Le château, la cathédrale et la Plaza Mayor de la ville en sont les exemples les plus emblématiques.

Reconverti en Parador de Tourisme, le château a été érigé, tout comme l’alcazaba dont il reste d’importants pans de murailles, après l’invasion arabe au VIIIe siècle.

La cathédrale, originellement de style roman, a été bâtie à partir de 1130 pour être achevée plus tard en adoptant une architecture gothique.

Autour de la Plaza Mayor de style Renaissance, également place du marché, nous découvrons les maisons des chanoines, l’Hôtel de Ville et la porte de Toril.

Le train médiéval

Ce train médiéval avec troubadours, acrobates et échassiers à bord, relie Madrid (au départ de la gare de Chamartín) à Sigüenza. Au programme : spectacle médiéval ainsi que des visites des monuments de Sigüenza. Le train circule plusieurs samedis d’avril à juin et de septembre à novembre.

Atienza

80 km au nord-est de Guadalajara.

Ville médiévale aux origines lointaines et à la vocation militaire, Atienza a conservé cette architecture héritée de l’époque où elle occupait un site frontalier stratégique entre mondes musulman et chrétien.

Dans la vieille ville on aperçoit toujours les remparts des XIe et XIIe siècles ainsi que les ruines de son château érigé au XIIe avec son donjon, des tours et des portes imposantes. On y découvre également des édifices religieux romans, la Santissima Trinidad (XIIe, XVe et XVIe) et civils comme la Casa del Cordón (gothique XVe).

Sur les rives du Haut-Tage

Le parc naturel du Haut-Tage a été créé en 2000 dans le sud-est de la province de Guadalajara. Cet espace protégé abrite le plus important réseau de canyons et de gorges de Castille-la Manche.

Le parc qui renferme de beaux sites comme les sources de Cuervo, les lagunes de Taravilla et Valtablado, les salines et marais salants d’Armallá et Saélices, est aussi parsemé de petites localités attachantes aux paysages marqués par la traversée du fleuve. Parmi celles-ci : Armallones, Taravilla ou encore Peralejos de las Truchas qui est flanquée de barrières rocheuses verticales creusées par les eaux du Tage.

Molina de Aragón

140 km à l’est de Guadalajara.

Molina de Aragón, ancienne seigneurie de rois de Castille, place forte frontalière, a gardé de cette époque son tracé urbain médiéval et ses vieux quartiers.

Dominant la cité, le château de Molina, appelé aussi forteresse de Molina de los Caballeros, est en état de ruines consolidées. Il a été construit par les Andalous entre les Xe et XIes siècles sur les restes d’un village celtibère et servi de résidence aux rois de cette taïfa.

Situé sur un versant stratégique surveillant les environs, c’est le plus grand des châteaux encore existants de la province. Doté de remparts et de tours parcourus par un chemin de ronde, on peut le visiter sur demande.

La ville de Molina est aussi pourvue d’un pont roman sur le Gallo, de plusieurs palais seigneuriaux datant du XVIe au XVIIIe siècle ainsi que de nombreux édifices religieux.

Ocentejo

80 km à l’est de Guadalajara.

Les paysages creusés par le Tage qui entourent Ocentejo présentent des gorges et des ravins entourés de forêts et de sierras.

Parmi ceux-ci il se trouve le ‘Hundido de Armallones’ une structure rocheuse qui s’est formée au XVIe siècle à la suite de l’effondrement du pic de l’Alar. Cette zone abrite aussi les Salines de l’Inesperada où l’on peut encore voir les canaux et bassins servant à la récolte du sel.

Sur un rocher, défiant le temps, se dresse toujours un vieux château d’origine celtibère. L’église d’Ocentejo abrite quant à elle des ouvrages d’orfèvrerie datant du XVIIIe.

Pastrana

45 km au sud de Guadalajara.

Ambiance médiévale, résidence de familles nobles et couvents fondés par la mystique Sainte Thérèse d’Avila, Pastrana, nichée entre le Tage et Tajuña, a été une des cités les plus importantes de la province de Guadalajara.

Domicile de la Princesse d’Eboli, le palais ducal (XVIe), construction Renaissance dessinée par Alonso de Covarrubías fait partie de ces prestigieux édifices.

Parmi ceux qui peuvent être visités : le Collège de San Buenaventura (XVIIe), les couvents fondés par Sainte Thérèse d’Avila, à qui par ailleurs un musée est dédié, ceux des franciscaines et du Carmen (XVIe), celui-ci accueillant le musée d’histoire naturelle de la ville. De plus Pastrana héberge un musée des tapisseries qui expose notamment des tapisseries flamandes de Tournai datant du XVe siècle.

Zorita de los Canes

55 km au sud de Guadalajara.

Zorita est fichée sur un rocher de la rive gauche du Tage surplombant la zone des barrages.

De son château construit entre les XIIe et XIIIe siècles, il reste une tour défensive et une porte en fer, une chapelle et une salle dite du Moro. On peut encore pénètrer dans Zorita par une porte percée dans les vieux remparts du XIIIe. Une fois monté au château, un splendide panorama s’offre sur cette partie de l’Alcarria et sur le village.

Mais ce qui attire le plus les visiteurs demeure le site de Récoplis. Cette ville wisigothe, située au sommet de l’Oliva, constitue un des rares noyaux urbains laissé par cette civilisation ; son palais-basilique est le plus ancien du Haut Moyen-âge de l’occident européen.



Booking.com

Découvrez les restaurants les mieux notés de chaque quartier, Réservez directement selon vos envies et Bénéficiez d’offres exclusives…

Laissez-vous tenter avec le large choix offert par le site ‘La Fourchette’ spécialiste des réservations et évaluations de restaurants…

Restaurants à Guadalajara


  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Séjours
Madrid  
Vol + Hôtel Explorer
Grenade  
Vol + Hôtel Explorer
Barcelone  
Vol + Hôtel Explorer
Circuits
Randonnées au pays basque et Pyrénées

Ici, entre France et Espagne, de splendides randonnées s’ouvrent à vous...

Explorer
Randonnées en Catalogne

Suivez les sentiers de Catalogne avec notre sélection de belles randonnées …

Explorer
Destinations en Castille la Manche
Tolède  
Cuenca  
Castille la Manche  
Scroll Up