Chefchaouen

Chefchaouen, la perle bleue du Rif

Son nom berbère est ‘’accawen‘’, les cornes, en référence aux formes des monts Kelaa et Meggou au pied desquels se dresse Chefchaouen à 600 mètres d’altitude.

Arriver à Chefchaouen est absolument magique. La ville se découvre une fois franchis les derniers lacets de la route tortueuse du Rif qui y conduit. Alors apparaissent les maisons blanches et bleues de sa médina accrochée aux flancs de la montagne.

Bourg montagnard autrefois secret et authentique, avec ses ruelles et maisons présentant un vaste camaïeu de bleu (contre les moustiques), Chefchaouen est devenue une destination touristique incontournable du Nord marocain, si bien que le nombre de touristes y est parfois presque égal à celui de la population locale.

Derrière la mosquée près de la source Ras El-Ma, un sentier grimpe vers le Parc Naturel Talassemtane situé à quelques kilomètres.

Si dans le Rif la culture du cannabis est traditionnelle et qu’il est d’usage chez de nombreux marocains de fumer du kif, la consommation et le commerce restent néanmoins interdits et fortement réprimés. Faites donc attention…

Visiter Chefchaouen

La médina

Faite de ruelles étroites montant et descendant sans discontinuer, la médina de Chaouen, moins animée que la plupart des vieilles villes marocaines, n’est pas non plus très grande. Entre le bleu des maisons, nul souk corporatiste ou d’étals surchargés d’épices ou de pâtisseries traditionnelles, ni grand marché.

Bordée de cafés et restaurants, la place Uta el Hamam en est le centre névralgique. Jusque dans les années 1970, elle hébergeait le souk de la ville, les montagnards berbères et les commerçants qui s’y installaient régalaient les pigeons des restes de leur nourriture. Ils étaient tellement nombreux à être attirés là que les volatiles donnèrent leur nom à la place.

Près de la ruelle qui grimpe vers la kasbah, une double porte en bois sculpté abrite un foundouk, un caravansérail, toujours utilisé par les montagnards rifains les jours de souk.

Dans la partie est de la médina se trouve le petit marché de Makhzen. Un lieu réputé pour ses expositions de céramiques.

La Kasbah

Située sur la place Uta el Hamam à côté de la grande mosquée El-Aadam, la Kasbah a été bâtie, comme le reste de la petite cité rifaine, dans la deuxième moitié du XVe siècle pour la protéger des incursions chrétiennes à une époque où Ibn Rachid avait appelé à la guerre sainte contre eux.

La kasbah comprend, outre la mosquée, diverses habitations protégées par une imposante tour crénelée et de hauts murs. À l’intérieur nous découvrons le jardin arboré de l’ancienne prison.

À l’intérieur de la kasbah le Musée ethnographique de Chefchaouen. Intéressant malgré le peu d’objets exposés. Néanmoins des métiers à tisser, des poteries, des photos de costumes traditionnels, des armes et des poires à poudre ou encore du mobilier retracent l’histoire et les coutumes régionales. A l’étage s’exposent de nombreuses photographies de l’époque du protectorat espagnol.

El-Masjid El-Aadam, la grande mosquée

Contigüe à la kasbah et datant de la même époque, la Grande Mosquée, El-Masjid El-Aadam, avec son minaret octogonal, un des rares au Maroc ayant cette forme, a toujours joué un rôle social et spirituel important pour la ville.

Hébergeant une soixantaine d’étudiants venant de tout le royaume, elle était chargée, en plus d’être un lieu de prières, de dispenser l’enseignement des sciences humaines et des sciences islamiques.

C’est aussi dans ses murs que les oulémas portaient allégeance aux souverains alaouites et que les dahirs des sultans étaient lus.

Place du Marché

Située avenue Chari el-Khattabi en descendant derrière la Poste, la place du souk, devient le lundi et jeudi matin le rendez-vous des artisans chaounis et des montagnards berbères.

On y découvre un grand choix d’épices, de rouleaux de tissu comme la fouta, pièce de tissu rayé que les femmes rifaines portent sur leurs jupes, des djellabas à capuche pointue et bien sûr de nombreux articles manufacturés.

Place Mohammed V

Place circulaire située ente la médina et la place du marché abrite un jardin parsemé de bancs de céramique et de fer forgé. Au centre une fontaine dans laquelle des grenouilles en bronze crachent de l’eau. De nombreux distributeurs à billets sont disséminés dans les alentours.

Histoire de Chefchaouen

Rétrocédée au Maroc en 1956 par les espagnols qui l’occupaient depuis 1920, la ville a été fondée au XVe siècle par Ali Ibn Rachid al-Alami au retour d’une expédition guerrière dans le royaume musulman de Grenade.

Servant de base à Ibn Rachid dans sa guerre contre l’envahisseur portugais, la ville accueillit un nombre considérable de familles musulmanes fuyant Al Andalus après la chute de Grenade en 1492. Ces réfugiés amenant avec eux leur mode de vie et leur culture tant artistique et musicale qu’architecturale participèrent fortement à son développement.

Ville interdite aux chrétiens, mais pas aux juifs, sous peine de mort, seul Charles de Foucauld alors habillé en pèlerin musulman réussit à la visiter en 1883 en y passant une nuit. « Elle n’est que vie, richesse et fraîcheur » narra-t-il.

Chaouen est dotée d’un important patrimoine religieux composé de 20 mosquées, dont sa Grande Mosquée El-Aadam, 11 zaouïas et 17 mausolées, ce qui lui vaut le nom de El-Madina Es-Saliha, la Ville Sainte.

Accès :

Par la route, Chefchaouen est à 115 km de Tanger et 67 km de Tétouan par la N 2. Fès et Meknès sont reliés à Chefchaouen par la N13 avec à peine plus de 200 km.

Gare routière. Avenue Maghreb Arabe. Excentrée, elle se trouve à quelques centaines de mètres de la place Mohammed V, du côté opposé de la ville par rapport à la médina.

De nombreuses liaisons quotidiennes: 3 ou 4 par jours pour Tanger via Tétouan, 7 pour Fès dans les deux sens, 2 pour Nador et Al Hoceima, 3 pour Meknès. Toutes les heures pour Tétouan, notamment l’après-midi. Les grands taxis collectifs semblent mieux pour cette destination.

La station des grands taxis se trouve à côté de la place Mohammed V au coin de l’avenue de Fès.

Parc National de Talassemtane

D’une superficie de 580 km2, le Parc de Talassemtane, avec son relief accidenté, est une des entités écologiques des plus originales du Rif occidental.

Encore isolé et peu fréquenté, il se singularise par la diversité de ses paysages : falaises majestueuses, gorges, défilés étroits et profonds, cornes montagneuses qui surplombent Chefchaouen.

Ce site à la beauté extraordinaire présente une végétation riche de sapins du Maroc, une variété endémique qui constitue la forêt originelle mélangée à des cèdres de l’Atlas, à des thuyas de Barbarie ou encore à des buis des Baléares, des érables et plusieurs variétés de chênes.

Doté d’un important réseau aquifère, le Talassemtane possède de nombreuses sources, grottes, lapiaz et autres avens fournissant un important réservoir naturel d’eau.

Accès : par la route N2 qui mène depuis Chefchaouen au village de Cherafate situé au pied du parc en passant par Derdara et Bab Taza.

A pied, epuis Chefchaouen, un sentier grimpe jusqu’au parc à travers la montagne. Celui-ci démarre derrière la mosquée située à la source Ras el-Ma qui se trouve sur les hauteurs de Chefchaouen à 3 km du centre-ville.

Le pont de Dieu et les cascades d’Akchour

Arche naturelle, le pont de Dieu surplombe l’oued Farda d’une hauteur de 25 m tout en en reliant les deux rives au grand plaisir des montagnards berbères et des randonneurs qui sillonnent la région.

Cette œuvre naturelle creusée par l’érosion due à la rivière est située à Akchour, dans la vallée de Talembote, à une trentaine de kilomètres de Chefchaouen.

Toutes proches, les cascades d’Achkour sont accessibles après avoir parcouru plusieurs kilomètres de sentiers dans un cadre montagnard au relief tourmenté. Composés de nombreuses gorges et de massifs couverts d’une intense végétation, notamment de bougainvillées et de lauriers-roses, les paysages y sont magnifiques.

Accès : en passant par la route montagnarde P4105 qui traverse le Rif occidental jusqu’à la petite station balnéaire de Oued Laou située à une cinquantaine de kilomètres de Chefchaouen.

Et-Tleta de Oued Laou

Plus simplement appelé Oued Laou, le petit village de pêcheurs devenu petite station balnéaire de la côte méditerranéenne est situé à 50 km au nord de Chefchaouen et à 45 km au sud-est de Tétouan.

Oued Laou vit principalement du tourisme avec sa belle plage de 7 km, insérée dans un décor de petites montagnes et de falaises bordant les eaux de la Méditerranée. Des fêtes y sont organisées à l’occasion de la saison estivale, alors que le reste de l’année, sa population vit exclusivement de la pêche traditionnelle.

D’ailleurs, tous les matins les pêcheurs lâchent leurs filets au large de la plage depuis leurs petites embarcations en bois. Pageots, anchois ou encore sardines alimentent les restaurants des environs et le souk hebdomadaire du samedi qui se déroule à la sortie du village.

Ces petits restos sont situés en périphérie de la plage ou l’intérieur du village, tagines typiques de poissons garantis. Une quinzaine de dirhams (1,50 €) pour une assiette de sardines grillées accompagnée d’une salade de tomates et d’oignons…

Chaque mardi des produits locaux : des céramiques, des poteries, des tissus traditionnels… sont exposés dans le souk central de ce petit bourg du pays Rhomara.

Accès : en grands taxis collectifs ou par la route N16 depuis Tétouan, par la route P4501 depuis Chefchaouen.



  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Hotels
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Hotel Molino Garden

Chefchaouen – À partir de 28 €

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Dar Zman

Chefchaouen – À partir de 35 €

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Hôtel Dar Terrae

Chefchaouen – À partir de 37 €

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Dar Sababa

Chefchaouen – À partir de 40 €

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Hôtel Koutoubia

Chefchaouen – À partir de 42 €

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Riad Rifandalus

Chefchaouen – À partir de 50 €

Séjours
Fès  
Vol + Hôtel Explorer
Marrakech  
Vol + Hôtel Explorer
Agadir  
Vol + Hôtel Explorer
Circuits
Autotours

En voiture de location, parcourez les routes marocaines avec votre road book…

Explorer
Randonnées en montagne

Les sentiers de l’Atlas offrent d’extraordinaires paysages et cultures…

Explorer
Circuits dans le désert

À pied ou à dromadaire, partez à la découverte du désert marocain…

Explorer
Voyages organisés

Laissez-vous guider avec notre sélection de voyages organisés au Maroc…

Explorer
Voir aussi
Meknès  
Marrakech  
Scroll Up