Tan-Tan

L’avant poste saharien

Ce sont deux dromadaires blancs, gigantesques, qui accueillent le visiteur à l’entrée de la ville…

Déjà, au sud de Guelmin à 125 km, c’est un immense reg désertique qu’il faut franchir pour parvenir à Tan-Tan. Le franchissement de l’Oued Drâa marque vraiment la fin de l’Anti Atlas, symbolisant géographiquement l’arrivée dans le Sahara du sud ouest marocain.

Pour les aventuriers, un gué existe à 8 km du cap pour franchir cet oued dont Pline l’ancien disait dans son ‘Histoire Naturelle’ que ‘le Flumen Darat’ était rempli de crocodiles.

Après une course laborieuse de près de 500 km à travers le nord du Sahara marocain, le Drâa, enfin en eau, sillonne durement entre les dunes pour achever son parcours dans l’Atlantique.

Une ville, un port et des plages

On ne vient pas à Tan-Tan pour faire du tourisme et le manque de beauté de la ville ne se prête pas aux joies de la photo… mais plutôt à El Ouatia, Tan-Tan Plage pour certains.

Celle-ci est située à 25 km de la ville sur la route de Laâyoune. Là, c’est une farandole de requins dressés sur leurs nageoires qui accueillera le voyageur. Le programme touristique envisagé pour le sud marocain prévoit de faire de ce port une station balnéaire.

Ouvert en 1982 après cinq années de travaux, principal port sardinier du sud, une de ses activités est le traitement du poisson : unités de conserverie, de congélation, d’expédition, de transformation procurent des emplois à près de 4000 personnes.

Souvent les touristes préfèrent El Ouatia à Tan-Tan ville comme étape sur la route du sud. Malgré les services qu’elle propose, sa capacité hôtelière y est minime tandis que l’arrivée des bateaux de pêche assure une animation recherchée. Sur les plages proches incitant au farniente, les rouleaux océaniques sont une véritable invitation pour les surfeurs.

Continuons plus au sud

Sur la route du sud, le long ruban de bitume fonce vers Tarfaya et Laâyoune, épousant une côte atlantique aux paysages sauvages. Jusqu’à Tarfaya de hautes falaises dominent l’océan tumultueux. Sur les bords de celles-ci, des villages de pêcheurs offrent du poisson séché en échange de nourriture.

Ni hôtel, ni magasin, ces villages ne sont que des campements sommaires qu’ils habitent durant plusieurs semaines.

Moussem de Tan-Tan

Fort de son passé culturel, le moussem de Tan-Tan est considéré comme la plus importante rencontre nomade dans cette partie nord-ouest du Sahara marocain. Calqué sur le rythme agropastoral des tribus sahraouies, des rencontres avaient lieu traditionnellement aux alentours du mois de mai.

C’est surtout depuis 1963 que ce rassemblement a vraiment pris la forme d’un moussem, grande foire synonyme de rencontres, de célébrations de mariages, de ventes et d’achats, d’alliances familiales ou tribales, d’échanges aussi bien commerciaux que culturels.

Tan-Tan est devenue au fil des éditions une destination incontournable pour les tribus sahraouies. Ils peuvent continuer d’y exprimer cette riche culture nomade qui aurait tendance à s’émousser avec la sédentarisation et le mirage urbain.

Suite aux tensions régionales occasionnées par l’annexion du Sahara occidental par le royaume chérifien en 1979, le moussem de Tan-Tan a été interdit durant 25 ans, ne reprenant qu’en 2004. C’est en 2008 que l’Unesco, marraine du moussem, inscrira ce grand rendez-vous nomade au patrimoine culturel immatériel de l’humanité, confortant ainsi la démarche de Tan-Tan de promouvoir et entretenir ces traditions chères à la vie saharienne.

La Vénus de Tan-Tan

Une curiosité archéologique

A l’instar de nombreux endroits du Sahara marocain, Tan-Tan intéresse les archéologues. En effet, c’est en 1999 qu’un chercheur allemand, Lutz Fiedler, découvrit cette énigmatique statuette sur la rive nord du Drâa, non loin de Tan-Tan. Contenant des traces de pigmentation à l’ocre rouge elle daterait de la période de l’Acheuléen, soit il y a environ 300 000 ans.

Longue de 6 cm, en roche de quartzite, certains l’interprètent comme une représentation humaine dénuée de visage. Pour son découvreur et d’autres chercheurs, elle aurait peut être été créée par un processus géologique naturel.

Adresses : c’est dans le quartier El Hamra, le centre-ville que se trouvent la plupart des banques avec distributeurs, les pharmacies…

Santé : Centre de santé boulevard du 20 août. Hôpital Hassan II sur le boulevard du même nom.

La Poste principale se trouve Boulevard Hassan II à côté de la station-service.

Souk : le dimanche à Tan-Tan, le jeudi à El Ouatia.

À savoir que le Moussem de Tan-Tan à lieu en avril ou mai selon les années.

strong>Gare routière de Tan Tan :

Est située à côté du marché Aïn Arrahma sur le Boulevard Mohammed V.

Il existe plusieurs liaisons quotidiennes depuis Marrakech et Agadir et Inezgane avec la Satas, CTM, Supratours et d’autres compagnies au confort parfois sommaire.

A Marrakech avec la CTM : 10h. 21h. Gare de Bab Doukala ou Gare Ctm, Rue Abou Bakr Seddiq.

Prévoir environ 10h de trajet pour un prix moyen de 180 Dh, soit environ 17 €.

Agadir : gare routière : quartier Dakhla à côté de l’avenue Hassan 1er.

Deux départs quotidiens sont effectués pour/depuis Guelmim.

Aéroport :

Liaisons nationales uniquement.

Sélection de vidéos sur Tan Tan et ses environs

Le Maroc que j’aime, présente Tan Tan

Emission de la chaine nationale 2M en Darija (Arabe dialectal marocain)

Arrivée à Tan Tan en voiture par des plateaux désertiques et présentation de la ville sur des bâtiments neufs bordant les larges avenues du centre.

On y apprend, notamment, que le moussem de Tan Tan a été classé en 2008 au Patrimoine Immatériel de l’Humanité par l’Unesco. Enfin, direction El Ouatia et sa longue plage à la fraîcheur océane souvent bienvenue.


Périple de Marrakech à Tan Tan

Au départ de Marrakech, profitons-en pour découvrir la réserve naturelle de Souss Massa, visiter la Zahouia de Sidi Ahmed Moussa, le village d’Illigh, les gorges de Smogen et le village de Igmir.

Promenade dans les palmeraies d’Amtoudi et ascension de ses agadirs rénovés. Visite aussi des palmeraies de Taghjijt et Tighmert, de Guelmim, de Tan Tan et Tan Tan Plage, de la réserve naturelle de Khenifiss pour passer les derniers jours au bivouac dans les dunes près de la réserve…


Moussem de Tan Tan

Une grande vue d’ensemble du site de ce moussem qui renaquit en 2004 après 25 ans d’absence. Une très belle déclaration de reconnaissance de ce grand événement sahraoui du Directeur Général de l’Unesco.

Une riche rencontre artisanale et culturelle pour ces populations nomades. Fantasia, musique et danses traditionnelles, dromadaires. De belles images de cette vitrine rassembleuse autour de projets pour un développement touristique qu’il faut souhaiter durable.

  •  
  •  
  •  
  •  
CITY GUIDE
Laâyoune  
Sidi Ifni  
Grand Sud marocain  
Hotels
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Imperial Playa Hotel

Dakhla – À partir de 25 €

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Hotel Salwan

Laayoune – À partir de 29€

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Hôtel Equinox

Tan Tan – À partir de 30 €

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Résidence Sahel

Dakhla – À partir de 35 €

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Hotel Parador

Laayoune – À partir de 77 €

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Kasba TanTan

Tan Tan – À partir de 60 €

Séjours
Agadir  
Vol + Hôtel Explorer
Marrakech  
Vol + Hôtel Explorer
Essaouira  
Vol + Hôtel Explorer
Circuits
Voyages organisés

Laissez-vous guider avec notre sélection de voyages organisés au Maroc…

Explorer
Autotours

En voiture de location, parcourez les routes marocaines avec votre road book…

Explorer
Circuits dans le désert

À pied ou à dromadaire, partez à la découverte du désert marocain…

Explorer
Randonnées en montagne

Les sentiers de l’Atlas offrent d’extraordinaires paysages et cultures…

Explorer