Médina de Taroudant

Médina de Taroudant

C’est une médina relativement moderne si on la compare à sa grande sœur, la médina de Marrakech.

appréciera ses rues relativement larges où de temps à autre débouchent derbs et petites places. Tout y est concentré : magasins, cybercafés, hôtels, cafés et restaurants, services bancaires et postaux ainsi que les souks, car il y en a 2, le souk berbère et le souk arabe.

Pour se déplacer, la médina de Taroudant étant peu étendue, la marche reste la meilleure solution. Les Roudanis, nom donné à ses habitants, utilisent souvent le vélo, grimpent dans une des nombreuses calèches qui arpentent la ville ou choisissent de prendre un petit taxi afin de se rendre à destination.

De la porte Bab Sedra, nous accédons au quartier de la kasbah, forteresse bâtie par Moulay Ismaïl devenue le quartier le plus populaire de Taroudant. On y découvre quelques œuvres d’artistes en forme de fresques.

En effet, les murs de cette partie de Taroudant servent de cimaises improvisées avec plus ou moins de bonheur pour des expositions dont la durée est soumise aux caprices du temps. Le palais du gouverneur, qui se trouvait également dans la kasbah, a été transformé en Hôtel « le Palais Salam ».

Remparts de Taroudant

Les remparts, constitués d’épais murs de pisé crénelés surmontés de 130 tours et 19 bastions, courent sur près de 8km encerclant la ville et sa médina.

L’édification des remparts de Taroudant date de l’époque Almoravide au XIe siècle. Leurs structures évoluèrent sous les différents règnes qui ont marqué l’histoire de la ville, notamment sous la domination des Almohades au XIIe siècle. Les Mérinides au XIIIe siècle contribuèrent à une meilleure fortification de Taroudant.

Mais c’est surtout sous la dynastie Saadienne, début du XVIe siècle, que l’édification et la fortification des remparts connurent un véritable essor. À l’origine, 5 portes ouvraient l’accès à la ville.

7 nouvelles portes furent percées ces dernières années pour faire face à l’accroissement de la population et de la circulation dans Taroudant.

Les remparts de la ville au cours de l’histoire firent l’objet de bien des agressions, tant humaines que naturelles. Les guerres et l’emploi de l’artillerie firent souffrir durablement tours et pans de murs.

Le terrible séisme d’Agadir du 29 février 1960 et qui fut ressenti à Taroudant, secoua les fondations, produisant notamment sur des terres sédimentaires, un effet de cisaillement qui facilita l’ouverture de fissures.

Depuis, les remparts ont connu d’importants travaux de rénovation qui s’inscrivent dans le cadre d’un plan visant à la revalorisation des villes antiques. La teinte de cette terre ocre d’origine, passe à un blanc cassé dû au recouvrement des remparts à la chaux.

En observant les remparts, à l’instar des autres remparts du royaume, nous apercevons une succession de trous dans les murs. Ce sont les emplacements des poutres soutenant le coffrage qui sert à mouler successivement le pisé.

Tour des remparts de Taroudant

Les 8 km de remparts qui encerclent Taroudant se parcourent aisément à pied, à vélo ou en calèche. En plusieurs endroits des jardins arborés contribuent à les mettre en valeur.

Nous conseillons de faire le tour des remparts en fin de journée ; compter 2 heures à pied, 30 min en voiture ou bien louer une des calèches devant l’hôtel Palais Salam : environ 60/70 Dh une bonne heure.

La balade commence, souvent, par Bab el Kasbah et ses 3 arches qui se prolongent par des rangées de palmiers et d’orangers jusqu’à l’extérieur des remparts. Sur la gauche, le parcours passe devant le palais Salam avant d’atteindre le nouveau siège de la province.

Car il faut savoir que la ville est à présent préfecture de province ce qui facilite bien des démarches administratives et autres. À l’approche de l’enceinte du quartier de la kasbah, la teinte des remparts peut varier d’un brun doré au rouge profond au gré du soleil couchant.

En continuant, on s’aperçoit que la partie nord des remparts longeant le quartier des tanneurs, est la plus désolée. Si le cœur vous en dit, une visite des tanneurs de Taroudant peut être une halte intéressante et pittoresque. Le retour dans la médina passe par la partie rénovée et recouverte de chaux blanche, contrastant ainsi avec les couleurs ocre d’origine.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Villes
Taroudant  
Vallée du Souss  
Anti Atlas  
Hotels
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Riad Taroudant

Taroudant – À partir de 28 €

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Dar Fatima

Taroudant – À partir de 29 €

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Dar Tourkia

Taroudant – À partir de 50 €

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Riad Ain Khadra

Taroudant – À partir de 50 €

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Riad Maryam

Taroudant – À partir de 50 €

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Le Jardin des Épices

Hay Zidania – À partir de 50 €

Séjours
Agadir  
Vol + Hôtel Explorer
Essaouira  
Vol + Hôtel Explorer
Marrakech  
Vol + Hôtel Explorer
Circuits
Randonnées en montagne

Les sentiers de l’Atlas offrent d’extraordinaires paysages et cultures…

Explorer
Circuits dans le désert

À pied ou à dromadaire, partez à la découverte du désert marocain…

Explorer
Autotours

En voiture de location, parcourez les routes marocaines avec votre road book…

Explorer
Voyages organisés

Laissez-vous guider avec notre sélection de voyages organisés au Maroc…

Explorer
Scroll Up