Lérida – Lleida

Lérida, Lleida dans la plaine de Segre

Municipium sous l’Empire romain, puis capitale d’un petit royaume musulman durant quatre siècles, avant d’être un lieu de résidence du haut clergé, Lleida-Lérida a hérité d’un riche passé dont témoigne encore Seu Vella, la vieille Cathédrale.

Située dans la plaine fertile du Segre qui la traverse aux portes de l’Aragon, Lleida de son nom catalan, est une étape sur le Chemin de Compostelle venant de Barcelone.

Endroit stratégique pour la défense de Barcelone durant la guerre civile espagnole, Lérida a été rudement bombardée de 1937 à 1938. La plus connue de ces attaques est celle perpétrée par la tristement célèbre Légion Condor qui fit 300 victimes enfouies sous les décombres de l’école Liceu Escolar.

Monument emblématique de la ville, la Cathédrale de la Seu Vella, dont les travaux commencèrent au XIIIe siècle fut désacralisée et transformée en habitations puis en caserne jusqu’en 1948. Une deuxième, Seu Nova, a donc été construite et consacrée fin XVIIIe.

Bâtie sur une colline dominant la vieille ville historique, entourée d’un parc, la vieille cathédrale de style gothique aux influences mauresques est visible de partout en ville.

Longues promenades, rues animées et commerçantes caractérisent la rive du Segre bordant la vieille cité.

Les caragols, les escargots, sont la spécialité gastronomique de Lérida. Des centaines de kilos en sont consommés lors de l’Aplec del Caragol, la fête de l’escargot qui se déroule en mai.

Monuments et visites de Lérida

Cathédrale la Seu Vella

Juchée sur une colline à l’emplacement d’une ancienne mosquée, entourée de jardins, la vieille cathédrale enfermée à l’intérieur des murailles d’une ancienne forteresse en ruine domine admirablement la ville.

La construction de ce monument religieux et emblématique de la ville, on la remarque de partout, débuta en 1203 sur un site qui connut, comme souvent en Espagne, des occupations antécédentes.

Père de Coma fut le premier maître d’œuvre de la cathédrale qui succéda à une mosquée précédée elle-même d’une cathédrale wisigothe et avant cela d’un édifice paléochrétien.

Consacré à la Vierge Marie en 1278, son cloître qui affiche un style gothique aux influences mauresques fut achevé en XIVe siècle alors que l’érection de son clocher commença pour se terminer en 1431. Ce clocher, une fois montées les 238 marches qui caractérisent ses soixante mètres de hauteur, offre une vue saisissante de la ville.

En 1707, sous le règne de Philippe V d’Espagne, alors que la ville était rasée, la cathédrale fut désacralisée et transformée en lieu de garnison et d’habitations. Un statut qu’elle gardera jusqu’en 1948. Une nouvelle cathédrale, la Catedral Nova de Lleida, en catalan, la remplacera dès 1781. Seu Vella a été déclarée Monument national en 1918.

Visites d’octobre à fin avril de 10 h à 13 h 30 et de 15 h à 17 h 30 du mardi au vendredi, de 10 h à 17 h 30 le samedi et de 10 h à 15 h le dimanche. De mai à septembre du mardi au samedi de 10 h à 19 h 30, de 10 h à 15 h le dimanche. Entrée : 5€.

Arboterum Dr Pius Font i Quer

L’Arboterum de Lérida est un espace unique de 7 hectares présentant une collection complète de 500 variétés d’arbres et arbustes classées en fonction de leurs habitats. Quatre de ceux-ci sont particulièrement distingués : forêts de feuillus, forêts boréales, forêts tempérées et forêts sclérophylles.

Les collections présentent des paysages de taïga, des bois de séquoias, des bosquets de bambous, des ginkgos, des araucarias, plusieurs variétés de thuyas et bien d’autres encore dédiés au botaniste Pius Font i Quer.

l’arboretum de Lérida a pour vocation, en plus de la recherche, la diffusion des connaissances sur le monde végétal et la sensibilisation auprès du public de la valeur et de la richesse de la biodiversité ainsi que de l’importance de la préservation de l’environnement naturel pour le maintien des écosystèmes.

L’arboretum organise également des ateliers, des cours, des conférences et des séminaires sur la botanique.

Accès : Carrer Enric Farreny, 49.

Visites de novembre à mars de 10 h à 17 h – d’avril à juin et octobre de 10 h à 13 h puis de 16 h à 20 h. En juillet et août de 10 h à 13 h et de 18 h à 20 h 30. Fermé le lundi.

Entrée : 2€, tarif réduit jeune et + 65ans… : 1€. Visites guidées de 1 h 30 pour des groupes.

Musée de Lérida. Museu de Lleida

Le musée de Lérida couvre une vaste période chronologique allant de la préhistoire à nos jours tout en mettant l’accent sur certaines époques ayant fortement marqué la ville ou la région comme le gothique ou sur d’anciennes peuplades locales à l’instar des Llergetes ou des Ibères.

Le musée présente certaines des plus belles pièces d’arts sacrés de la Catalogne et des peintures de la Pía Almoina. Maison diocésaine de style gothique située à côté de la cathédrale de Barcelone dont l’origine remonte au Xe siècle.

Des sculptures romanes et gothiques, des tapisseries Renaissance ainsi que des œuvres picturales baroques complètent à côté d’un échiquier ciselé en cristal de roche fatimide d’Alger une exposition.

Accès : Carrer Sant Crist, 1.

Horaires : du mardi au jeudi et le samedi de 10 h à 14 h puis de 15 h à 18 h. 17 h – 19 h en été. Les vendredis et dimanches de 10 h à 14 h. Entrée : 5€, tarif réduit : 2.50€.

Le musée organise deux samedis par mois à 11 h des visites guidées en catalan, espagnol, français ou anglais. Rendez-vous à l’accueil du musée. Durée : 1 h 30. Tarif : 10€.

Musée d’Art Jaume Morera

Inauguré sous le nom de Musée d’Art de Lérida en 1917, le musée Jaume Morera, à travers un vaste panel d’œuvres représentant tous les courants artistiques du XXe siècle, est un point de référence sur la vie culturelle et artistique de Lérida.

Le musée prit le nom de Jaume Morera après que l’artiste lui céda une œuvre de son maître Carlos de Haes en 1924. La Mairie de Lérida a acquis le musée après une période de fermeture qui dura de la guerre civile aux années 1980.

Depuis, l’acquisition de nombreuses œuvres a permis d’augmenter le fond d’un musée jusque là alimenté par des dépôts du musée d’art moderne de Madrid, des dons du peintre Jaume Morera y Galicia ou des contributions d’artistes pensionnés par le Conseil Général de Lérida.

Une exposition permanente permet de découvrir les travaux de Jaume Morera et de ses compagnons de l’École de Madrid ainsi que ceux d’artistes du XXe : Gili Roig, Miquel Viladrich, Xavier Gosé…ou d’art contemporain de peintres locaux comme Angel Jové, Rosa Siré ou encore Antoni Abad.

Accès : Carrer Major, 31. Dans l’attente de nouveaux locaux, le musée est provisoirement hébergé dans le bâtiment historique du casino.

Horaires : Début juin à début octobre, du mardi au samedi de 10 h à 14 h et de 18 h à 20 h. D’octobre à fin mai, ouverture à 11 h le matin et 17 h l’après-midi. Les dimanches et jours fériés de 10 h à 14 h uniquement.

Le Parc D’aigüestortes et les vallées pyrénéennes

Le Parc naturel d’Aigüestortes et du lac Saint Maurice est situé au nord-ouest de la province de Lérida entre le Val d’Aran et la Principauté d’Andorre.

Unique parc naturel de Catalogne, cette zone de haute montagne aux paysages typiquement pyrénéens se caractérise par ses eaux cristallines et ses nombreux lacs.

C’est en hiver, lorsque la neige couvre forêts et chemins de son manteau, que parfois les cascades se changent en sculptures de glace, que les paysages du parc délivrent toutes leurs splendeurs.

Au printemps, les randonneurs y découvrent des lacs, des torrents et des rivières aux eaux vives, des cascades, des tourbières et des moraines, des pics abrupts et des crêtes courtisées par de denses forêts de pins sylvestres, de hêtres ou de sapins.

Un paradis que se partagent des chamois, des loutres, des marmottes, des castors, survolé d’aigles royaux et autres rapaces ou encore de perdrix des neiges, de grues et de corneilles.

Autre agréable particularité d’Aigüestortes dont le Pic de Comaloforno culmine à 3029 m, est sa forte concentration de lacs, la plus grande de toute la chaîne pyrénéenne : plus de 150 dont certains sont des lacs glaciaires, encore plus, car d’autres encore s’assèchent en été.

Parmi ceux-ci le lac Saint-Maurice, l’Estany Sant Mauricie, un des plus vastes et qui prête son nom au parc, est situé au fond du Valls d’Espot, une des deux grandes vallées du parc avec la Vall de Boí, toutes deux étant les points d’accès principaux du parc.

Le parc étant interdit à la circulation automobile, il est nécessaire de laisser les véhicules dans les aires d’accueils des vallées ainsi que de faire une réservation pour les randonnées de plusieurs jours, le parc est aussi interdit au camping.

Vall d’Espot

Située aux portes du parc d’Aigüestortes, dans la vallée de l’Escrita, la localité d’Espot, à l’architecture typiquement pyrénéenne, est peut-être un des plus beaux villages de la comarca del Paillars Sobirà.

L’hiver, lorsque toment les premières neiges, la station d’Espot Esquí, dotée d’installations de premier ordre, complète les activités touristiques du Valls d’Espot d’où partent des itinéraires traversant les versants est du parc.

Accès : En empruntant la route C-13 qui mène de Lérida à Vielha dans le Val d’Aran en passant par le village de Sort.

Centre d’accueil des visiteurs du parc à Espot : Carrer de Sant Maurici, 5.

Ouvert toute l’année de 9 h à 14 h et de 15 h 30 à 17 h 45. Sauf les dimanches et les après-midis fériés.

Centre d’informations de Llessui

Situé au sud de la comarca del Paillars Sobirà et du parc d’Aigüestortes, le village de Llessui connaît toujours une intense activité pastorale traditionnelle.

Logé dans le centre d’informations, l’Écomusée des bergers de la vallée d’Assua organise des activités et une exposition permanente pour faire connaître le travail des bergers de la région.

Ouvert toute l’année de 9 h à 14 h puis de 15 h 30 à 17 h 45 sauf les dimanches et les après-midis fériés.

Vall de Boí

La vallée de Boí, à l’ouest du parc d’Aigüestortes, se caractérise par ses églises de style roman datant du Moyen Âge inscrites au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Accès : Depuis Lérida, 2 h de trajet par la N230. Centre d’accueil des visiteurs du parc à Boí : Caraterra de Simamet. Calle de les Graireres, 2.

Ouvert toute l’année de 9 h à 14 h et de 15 h 30 à 17 h 45, sauf les dimanches et les après-midis fériés.

Val d’Aran

Vallée de langue occitane au cœur des Pyrénées, le Val d’Aran, bordé au nord par la France et au sud par le Parc naturel d’Aigüestortes et du lac Saint Maurice, est situé 100 km au nord de Lérida.

Faisant partie de la province de Lérida, le Val d’Aran, el Valle de Arán en espagnol, Vall d’Aran en catalan, bénéficie d’un statut de semi-autonomie depuis 1990. Ce qui fait de lui à ce jour le seul territoire d’Occitanie où l’occitan, l’aranais en est une variante, est langue officielle, conjointement avec le catalan et le castillan. Le français y est aussi régulièrement parlé.

Durant le franquisme, à l’instar des autres langues régionales, l’aranais était interdit, le castillan étant la seule langue officielle. Comme beaucoup d’autres langues minoritaires européennes, l’aranais, enseigné dans les écoles depuis 1984, renaît.

Le Val d’Aran correspond à la vallée supérieure de la Garonne qui y prend sa source, il est frontalier avec plusieurs régions historiques : l’Aragon et la Catalogne côté espagnol, le Languedoc et la Gascogne côté français.

Jusqu’au percement du tunnel de Vielha en 1948, une fois le haut col de Bonaigua enneigé, le val n’était plus accessible depuis l’Espagne.

Vielha e Mijaran

Viehla en catalan, Viella Mitg Arán en espagnol, 5450 habitants est la capitale du Val d’Aran. Située sur les rives de la Garonne, elle est entourée de sommets dépassant les 2000 m.

Si son origine remonte à l’époque romaine, la commune actuelle est née en 1970 de la fusion de plusieurs localités dont Viehla est le chef-lieu.

Une légende raconte que la ville, alors appelée Vétula, était la patrie d’un géant, Mandronius, qui s’opposa à l’invasion romaine. Rattachée aux comtés catalans au Xe siècle elle fut ensuite intégrée à la Couronne d’Aragon au XIIe.

Le Val d’Aran a un intéressant patrimoine monumental, datant de l’époque carolingienne, qui se remarque dans son centre historique et à travers de nombreuses abbayes et églises fondées à cette époque.

Traditionnellement tourné vers les activités agropastorales, le tourisme a envahi cette petite enclave pyrénéenne, notamment avec les randonnées printanières et estivales, puis l’hiver avec le ski. Parmi les stations du val, celle de Baqueira Beret est la plus importante.

Accès : Vielhla et le Val d’Aran sont situés sur la route N-230 qui la relie aussi bien à la France qu’à Lérida.

Plusieurs liaisons quotidiennes dans les 2 sens. Durée du trajet : entre 2 h 30 et 3 h 10 selon l’heure de départ. Tarif : 11€ dans le sens Vielha/Lérida, 14€ dans l’autre.

Office de Tourisme du Val d’Aran

Carrer Sarriulera, 10. Vielha

Musèu dera Val d’Aran

Ouvert en 1984 dans l’édifice de la Torre del General Marinhon à cap dera Vila, le musée raconte l’histoire du val à travers une exposition d’objets archéologiques, ethnographiques et artistiques.

Passeg dera Libertat, 16.



Booking.com

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Villes
Barcelone  
Gérone  
Tarragone  
Hotels
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Hôtels à Barcelone

Plus de 2 700 hôtels à Barcelone

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Hôtels à Tarragone

Plus de 120 hôtels à Tarragone

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Hôtels à Salou

Plus de 720 hôtels à Salou

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Hôtels à Gérone

Plus de 150 hôtels à Gérone

Séjours
Barcelone  
Vol + Hôtel Explorer
Alicante  
Vol + Hôtel Explorer
Costa Blanca  
Vol + Hôtel Explorer
Circuits
Randonnées en Catalogne

Suivez les sentiers de Catalogne avec notre sélection de belles randonnées …

Explorer
Randonnées au pays basque et Pyrénées

Ici, entre France et Espagne, de splendides randonnées s’ouvrent à vous...

Explorer
Scroll Up