Vallée du Todra

Palmeraie et gorges du Todra

La luxuriante vallée du Todra s’étend sur plus de 30 km, des gorges du Todra au village de Ferkla en passant par Tinghir.
Partant du Haut Atlas, l’oued Todra s’écoule, parfois difficilement, entre les versants de l’Atlas afin que son cours arrive à alimenter cette vaste et verdoyante vallée fertile.

Pour cela, il lui faut d’abord traverser les Gorges du Todra, où, l’oued bordé de vertigineuses falaises calcaires s’élevant pour la plus haute à 300 m est un véritable paradis pour les randonneurs et les grimpeurs. Ce site naturel en impose et préfigure déjà de la beauté contrastée de la vallée du Todra.

Vaste palmeraie prenant toute son ampleur dès la fin des gorges, à partir d’Aït Snane elle étale sa luxuriance sur une trentaine de kilomètres jusqu’à Agoudim, là où le Todra, qui a déjà largement irrigué les berges de cet immense bassin a du mal à se frayer un lit jusqu’au Ferkla et se jeter ensuite dans l’oued Gheris.

Parcourir la vallée du Todra

Si la randonnée pédestre semble être le meilleur moyen pour découvrir cette vallée au rythme de l’oued Todra, les VTT ou la balade à cheval peuvent aussi en être un pour admirer l’intérieur de la palmeraie, bordée de plateaux rocheux parsemés de villages typiques sur l’autre rive.

Le vieux ksar en pisé d’Imzin surplombant l‘oued de son piton rocheux même s’il est en grande partie en ruine est toujours partiellement habité. Quant au ksar Asfalou, lui aussi riche de son architecture, il fut jusque dans les années 1960 divisées en deux quartiers, l’un juif, l’autre musulman.

Palmeraie de Tinghir

Un ingénieux système d’irrigation appelé seguias, doté de petits canaux, achevant leurs parcours dans chaque jardin permet d’arroser toutes les parcelles cultivées de fruitiers, de cultures céréalières et fourragères.

Ce système d’irrigation est très codifié, chaque village ou agriculteur attendant son tour, régulant ainsi une juste répartition pour tous de cette eau si nécessaire à la vie de ce petit monde agricole qui s’y active chaque jour de l’année.

Dans la basse vallée, la rivière ayant déjà largement contribué à l’arrosage en amont a souvent un faible débit. Il y pousse davantage d’orge et d’amandiers moins gourmands en eau. Là encore, l’alimentation des parcelles est dûment régie par un système nommé ‘nouba’ qui permet ainsi à chaque village de bénéficier à tour de rôle des bienfaits de l’oued durant des périodes allant de deux à quatre jours suivant l’importance du village, de ses parcelles et de la disponibilité de l’oued.

Sinon, lorsque le manque d’eau se fait trop sentir, de profonds puits, allant parfois jusqu’à une quarantaine de mètres de profondeur, prennent le relais grâce à de puissantes motopompes. Vers la fin de la vallée, on remarque aussi des khettaras, canaux souterrains amenant l’eau sur plusieurs kilomètres, ils sont parcourus de puits d’accès permettant leur entretien.

Avant de s’écouler vers l’est, l’oued Todra longe les bords de la sympathique et attrayante ville de Tinghir, capitale provinciale, mais surtout historique de cette vaste vallée, véritable creuset de la culture amazigh.

Chef-lieu du Todra

Tinghir a su garder le souvenir de la population juive y habitant jusqu’à la guerre des Six Jours à travers l’empreinte de son mellah. Construit en bordure de la palmeraie, ce vieux quartier appelé Aït el Haj Ali, entièrement conçu de maisons en pisé, de portiques ouvragés, est un monde à part abritant ruelles et venelles parfois chevauchées de passages couverts.

Labyrinthe animé de ses rues commerçantes bordées d’échoppes artisanales proposant bijoux et vêtements chatoyants, d’herboristeries. Quartier animé, fourmillant d’activités, incitant à la flânerie le long des nombreuses terrasses de ses cafés traditionnels.

S’arrêter à Tinghir, c’est aussi monter à la Kasbah du Glaoui qui domine de toute sa hauteur ruinée la palmeraie, nous livrant un panorama extraordinaire.

L’immense palmeraie de Tinghir recèle maints trésors cachés pour les néophytes. Il en va ainsi du douar de El Hart, le village des potiers, où sont concentrés, en bordure de la palmeraie ces artisans de la terre.

Ruelles marchandes et souks de Tinghir

C’est lorsque les chaleurs de l’après-midi s’estompent que les ruelles marchandes du centre-ville s’animent. Moments appréciés des tinerghois qui aiment y déambuler en y faisant leurs derniers achats, flâner à une des terrasses des cafés en sirotant une théière et discutant entre amis.

Si l’on trouve de tout dans le souk central, surtout de la nourriture, la rue des hommes proposant elle principalement des vêtements masculins modernes, reste avec son homologue féminin les grandes ‘’artères’’ commerçantes de la petite médina de Tinghir.

En descendant la rue des hommes, on débouche sur une place où se déroule un souk alimentaire le lundi après midi d’où l’on peut rejoindre la rue des femmes et le mellah ou la palmeraie toute proche pour y trouver une fraîcheur méritée.

Kasbah du Glaoui

La vieille kasbah du Glaoui, bâtie au début du XXe, malheureusement pratiquement en ruine, surplombant Tinghir nous offre néanmoins un panorama époustouflant s’étendant des premiers contreforts de l’Atlas vers les Gorges au Jbel Saghro avec une vue extraordinaire sur l’ensemble de la palmeraie, les villages la surplombant ainsi que sur l’ensemble de la ville.

Mellah de Tinghir, témoin de l’histoire de la région du Todra

Le mellah, bâti par la communauté juive résidant à Tinghir jusque dans les années 1960 est le plus vieux et pittoresque quartier de la ville. Construit entièrement en pisé en bordure de la palmeraie, il nous offre un véritable dédale de ruelles et venelles parfois enjambées par des maisons.

De magnifiques porches s’ouvrant sur ce labyrinthe complètent un ensemble à l’architecture admirable. Ne pas manquer de déambuler dans  »Znarkth Tioutmine », la rue des femmes, bordée de boutiques proposant une grande variété de bijoux, de vêtements féminins traditionnels, d’herboristeries et d’ateliers d’artisans.
Il y a longtemps cette artère commerçante était exclusivement réservée aux femmes afin qu’elles puissent y faire leurs achats loin du regard des hommes.

Venir aux gorges du Todra

En Taxi

Pour rejoindre les Gorges du Todra, de nombreux taxis collectifs font le va-et-vient depuis le centre de Tinghir. Compter 20 min de trajet et 2, 50 Dh pour parcourir les 14 km d’une route sinueuse, abrupte et splendide.

Le dimanche matin à Tinghir et soir dans les Gorges les taxis collectifs sont vite pris d’assaut par les nombreux tinerghois qui aiment aller s’y rafraichir en famille ou entre amis, à l’ombre de ces hautes falaises vertigineuses qui bordent l’oued Todgha. De même le lundi matin jour du grand souk hebdomadaire.

À pied ou à vélo

Les plus courageux peuvent faire, par la route, l’ascension en vélo ou VTT. On peut le faire aussi en traversant cette belle et vaste palmeraie à pied ou en deux roues au rythme tranquille de l’oued Todra.

Il faut compter 6 à 8 heures de marche pour contempler ces fabuleux paysages. Pour ne pas s’égarer dans le dédale de petits chemins sillonnant la palmeraie, il vaut mieux ne pas s’éloigner du principal canal d’irrigation, sinon, suivre les nombreuses traces de vélos, elles vous ramèneront toujours vers la route.

Renseignements sur place pour les randonnées

Un bureau des guides est situé sur la droite à l’entrée du village de Taourirt, le premier sur la route des Gorges.

Services

Devenue capitale provinciale, Tinghir, chef-lieu de la vallée du Todra, est dotée de tous les services nécessaires à votre parcours, d’hébergements et restaurants pour tous les budgets. De grands taxis et fourgonnettes collectifs sillonnant la région.

Banques, poste, pharmacies, cliniques, hôpital public…tout y est, contrairement aux petits villages situés dans l’Atlas où l’on trouve en général quelques petits épiciers et le strict minimum…

Souks à Tinghir

Le grand souk se trouve à la sortie de Tinghir sur la route d’Ouarzazate. Très animé et coloré, au charme particulièrement authentique il se déroule le lundi matin, le samedi étant lui réservé aux animaux, tels chèvres, bœufs, ânes…

Louer une voiture et explorer les routes de la vallée du Todra

Il est tellement plus agréable que de pouvoir rouler au gré de nos envies. Il existe à présent une agence de location de voitures à Tinghir proposant quelques voitures. De même, à Tinejdad s’est créée une autre agence qui se propose de vous apporter le véhicule jusqu’à Tinghir.

Si vous souhaitez louer une voiture en ligne avec une agence à Ouarzazate ou ailleurs, voir la rubrique location de voitures.

Du Todra au Dadès

La ‘route des deux gorges’ relie la vallée du Todra à celle du Dadès. Un périple fabuleux à la découverte des splendeurs du Haut Atlas à effectuer en 4×4 ou en randonnée.

Depuis Tinghir, franchir les Gorges du Todra, puis aller jusqu’à Tamtattouchte ou Aït Hani, d’où il faut rejoindre à une cinquantaine de km à l’ouest la haute vallée de Msemrir une fois franchi un col à 2800 m. De là descendre les gorges du Dadès, bordées d’antiques kasbahs jusqu’à Boumalne.

Un itinéraire exceptionnel, doté de paysages fantastiques sur lequel il faut se renseigner durant la période hivernale avant de tenter l’aventure.

Tinejdad

La palmeraie de Tinjdad avec ses deux musées. Le musée des oasis, entièrement consacré à la culture berbère est logé dans une admirable kasbah du magnifique Ksar el Khorbat, bâti au XIXe siècle.

Bien entretenue, sa vingtaine de salles vous propose de découvrir la vie traditionnelle de la palmeraie à travers maints objets, outils, vêtements ayant servis pour l’artisanat local, l’agriculture, le commerce ainsi que de vielles photos ou maquettes diverses illustrant la vie dans la palmeraie.

Le musée de la source Lalla Mimouna, quant à lui est poétiquement entièrement dédié à l’eau si riche et nécessaire pour la vie de la palmeraie.

Imilchil, Moussem des fiancés dans le Haut Atlas

La vallée d’Imilchil, nichée à 2000 m est arrosée par la rivière Meloul qui irrigue ses jardins de haute altitude dans un paysage grandiose. Imilchil est célèbre pour sa fête des fiancés et son grand souk de trois jours, le tout doublé d’un festival musical, devenu maintenant international.

Village montagnard qui illustre parfaitement bien la vie des Berbères dans le Haut Atlas. Ne pas rater à proximité les lacs Tislit et Iselit, symbole tragique de deux Roméo et Juliette berbères.

Vers Agoudal

Le col Tizi Tirerhouzine culmine à 2700 m dans un paysage lunaire fantasmagorique et désertique, dont les couleurs déclinent tous les tons de gris et où les paysages présentent des amas de roches aux formes variées. Il est situé sur l’axe reliant Tinghir à Imilchil en passant par Agoudal, village habité le plus haut du Maroc – 2400 m.

Randonnées au Jbel Saghro

Le Jbel Saghro s’élève au sud de la vallée du Todra, le randonneur y découvrira de magnifiques paysages constitués de plateaux lunaires rocailleux et désertique dominés par le mont Bougafer.

Depuis Tinghir on peut rejoindre la petite palmeraie d’Alnif en traversant le jbel par le Tizi-n-Ismarène ou celle de Nkob en passant par le pittoresque village d’Ikniouine et le Tizi-n-Tazazert, dans de splendides paysages montagneux et sauvages qui constituent les derniers contreforts de l’Atlas aux portes du désert saharien.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
VOIR AUSSI
Tinghir  
Haut Atlas  
Route des 1000 Kasbahs  
Hotels
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Retour Au Calme

Tinghir – À partir de 8 €

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Auberge Cavaliers

Tinghir – À partir de 10 €

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Auberge Chez Aissa

Tinghir – À partir de 11 €

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Hôtel Azul

Tinghir – À partir de 9 €

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Hôtel Camping Le Lac

Tinghir – À partir de 10 €

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Le Ciel Bleu

Tinghir – À partir de 15 €

Séjours
Marrakech  
Vol + Hôtel Explorer
Agadir  
Vol + Hôtel Explorer
Essaouira  
Vol + Hôtel Explorer
Circuits
 
Randonnées en montagne

Les sentiers de l’Atlas offrent d’extraordinaires paysages et cultures…

Explorer
 
Voyages organisés

Laissez-vous guider avec notre sélection de voyages organisés au Maroc…

Explorer
 
Autotours

En voiture de location, parcourez les routes marocaines avec votre road book…

Explorer
 
Circuits dans le désert

À pied ou à dromadaire, partez à la découverte du désert marocain…

Explorer