Vallée du Dadès

Panorama du Haut Atlas

De Boumalne Dadès, la route qui mène à Msemrir en longeant la vallée offre un panorama exceptionnel, accessible en voiture de tourisme, longeant l’oued Dadès qui y creusa son chemin durant des millénaires.

Depuis sa source dans le Haut Atlas, l’oued Dadès s’écoule sur un long parcours d’environ 200 km, pour finir sa course près d’Ouarzazate d’où il rejoint l’oued Drâa, formant un grand lac au barrage El Mansour Eddahdi.

La vallée du Dadès peut se diviser en deux parties distinctes, tant par leurs natures que leurs paysages :
En amont, de sa source jusqu’à Boumalne Dadès, il serpente dans des paysages montagneux, souvent arides et dénudés, ponctués d’une succession de petites palmeraies garnies de cultures céréalières saisonnières, des ksour et vieilles kasbahs typiques du Sud marocain.

En aval, de Boulmane Dadès à Ouarzazate, il irrigue une immense vallée fertile abritant villages et palmeraies verdoyantes; la rivière Mgoun le rejoint à Kelaat Mgouna.

Gorges du Dadès

Les Gorges du Dadès, formées durant des millénaires, du jurassique (200 à 140 millions d’années) à l’éocène (55 à 23 millions d’années), sont une des plus intéressantes du sud pour ses formations géologiques.

Garni de grès et de roches calcaires, l’oued Dadès y a péniblement creusé son lit, nous offrant ainsi la formation d’une succession de quatre défilés distincts et extraordinaires bordant l’oued de falaises vertigineuses pouvant s’élever jusqu’à 500 m. Le plus impressionnant étant celui de Tissadrine peu avant la haute vallée accueillante de Msemrir.

Les Gorges proprement dites commencent à quelques kilomètres de Boumalne, après le village d’Aït Oudinar. La route, goudronnée jusqu’à Msemrir ondule en surplombant largement l’oued à certains endroits. Elle nous fait traverser de petites oasis verdoyantes où l’on découvre ces vieilles kasbahs renommées dans le Sud marocain, celle d’Aït Moutad, adossée à une falaise et garnie de 5 tours, celles des villages d’Aït Larbi et Imdiazen, certaines étant ouvertes au public.

Curiosités dans la vallée du Dadès

Un des sites le plus couru et visité est celui des falaises de Tamlalt, aussi appelé doigts de singes avec leur formidable sculpture naturelle.

Le Dadès est empli de lieux magiques offrant prétextes à nombres d’excursions, le long des canyons et de l’oued, pour les amateurs d’une nature qui a su préserver sa beauté sauvage, et qui, à la tombée du jour nous comble d’une luminosité effaçant d’un coup la fatigue de plusieurs heures de randonnée.

Du Dadès au Haut Atlas

Le Dadès, c’est aussi l’occasion de s’enfoncer dans les hauteurs du Haut Atlas. Depuis Aït Youl, 30 km au nord de Boumalne, la piste vers l’ouest conduit à Bou Tharar, village bordé de falaises le long desquelles se pratique le parapente. De ce petit village niché dans les hauteurs de la vallée des Roses, le voyageur aventureux pourra choisir plusieurs directions, tout aussi charmantes, mais parfois difficiles.

Vers le nord, jusqu’à la haute vallée verdoyante des Aït Boumguemez en passant par Amesker et une fois franchi deux cols d’altitude : le Tizi – Ahmed à 3 050 m et son confrère le Tizi Aït-n-Imi (2910 m).

Les contreforts du deuxième sommet du Maroc (4070m) sont à portée de piste pour y pratiquer alpinisme ou ski alpin sur ses versants tout comme l’itinéraire permettant de rejoindre l’immense palmeraie de Skoura par Aït Tourmet et Toundounte en parcourant une route montagneuse parsemée de petits villages traditionnels accrochés sur les flancs de l’Atlas.

Passé la haute et verte vallée de Msemrir, là aussi plusieurs choix s’invitent. La route du Haut Atlas vers Imilchil en passant par Agoudal, théoriquement le village habité le plus élevé du Maroc, ou par Aït Hani en franchissant le Tizi Tirherhouzine (2 700 m), ou encore rejoindre les Gorges du Todra en redescendant vers Tamtattouchte depuis Aït Hani et se rendre ensuite à Tinghir.

Les amoureux de haute montagne et de nature sauvage, de palmeraies verdoyantes, de vieux villages et antiques kasbahs, de populations chaleureuses et authentiques seront ravis de traverser cette vallée et ses paysages.

La vallée et ses habitants

La vallée du Dadès a toujours été un lieu de rencontre incontournable pour les différentes tribus berbères nomades et pastorales de la région. Les lieux de pâturage d’été se trouvant dans le Haut Atlas et ceux d’hiver dans le Jbel Saghro.

Les Aït Sedrate, Aït Haddidou, Aït Atta y pratiquaient la transhumance, favorisant les échanges intertribaux, les mariages et les affaires. Certaines tribus s’y sont sédentarisées depuis longtemps, vivant dans des endroits souvent difficiles d’accès, du produit de leurs troupeaux de dromadaires, de caprins ou d’ovins, de la laine qu’ils en tirent, dans des conditions généralement précaires.

Le peuplement de la haute vallée du Dadès s’est accéléré sur décision royale à partir des années 1850, y fixant davantage les clans nomades et y installant des familles venant des zones urbaines du sud, comme Ouarzazate ou Zagora.

Boumalne Dadès

Boumalne du Dadès est un centre administratif qui s’anime le mercredi, jour de souk. La ville propose de nombreux services se trouvant presque tous dans le centre aux abords de la place centrale et quelques hôtels sans charme, mais à petits prix, et restaurants dans l’artère principale.

Transports

Des minibus collectifs desservant régulièrement la haute vallée du Dadès et les gorges jusqu’à Msemrir, des bus ou taxis collectifs en direction de Tinghir ou Ouarzazate. Il existe plusieurs médecins et dentistes dans le centre ou la ville haute, ainsi qu’un centre hospitalier sur la route de Tinghir. Les stations-service quant à elles se situent soit sur la route de Ouarzazate ou à la sortie de Boumalne, vers Tinghir.

Aéroport de Ouarzazate

L’aéroport le plus proche de la vallée du Dadès est celui d’Ouarzazate à 112 km . Il assure quelques vols directs avec Paris et d’autres, plus nombreux, depuis de nombreuses villes d’Europe avec escale à Casablanca. De l’autre côté du Haut Atlas, l’aéroport de Marrakech est à environ 7 heures de route.

Gare routière et grands taxis

À Boumalne Dadès, les bus en direction de Ouarzazate et Errachidia marquent leurs arrêts sur le boulevard Mohammed V, en face de la place de la mosquée. Les grands taxis assurent des liaisons régulières pour Tineghir et Kelaat M’Gouna.

Agence des bus Supratour

Agence et départs à Boumalne Dadès, boulevard Mohammed V. Ouvert tous les jours de 7h30 à 12h30 et de 16h00 à 21h30.

Agence des bus CTM

Agence et départs à Boumalne Dadès, boulevard Mohammed V. L’agence est ouverte tous les jours de 7 h à 22 h.

*Attention les tarifs sont majorés de 10 à 20% durant les fêtes musulmanes, et de fin juin à fin août.

EXCURSIONS ET VISITES

Plusieurs bureaux de guides officiels, dont un, près de la grande mosquée, sont présents pour vous conseiller ou proposer différents parcours ou excursions.

La période hivernale est plus propice pour des excursions vers l’Anti-Atlas alors que le Haut Atlas se prête mieux aux mois d’été.

Les kasbahs du Dadès

Les gorges du Dadès et la route y conduisant comportent plusieurs kasbahs, citons parmi elles, celle de Slilou, non loin de la ville, bâtie par le caïd Mimoun. C’est une des plus élevées de la région, comptant pas moins de cinq niveaux.

La kasbah d’Aït Moutad, adossée à une falaise, a la particularité de posséder cinq tours au lieu des quatre habituelles. Cette magnifique kasbah est ouverte au public. En continuant la route des gorges, plusieurs villages pittoresques, dont Imdiazen et Tighadouine possèdent des kasbahs en plus ou moins bon état de conservation.

Gorges de Sidi Boubkar

Hors sentiers battus, la petite gorge de Sidi Boubkar est située à une dizaine de kilomètres de Boumalne, son accès n’étant pas facile à trouver, il vaut mieux s’adresser au bureau des guides avant de s’y aventurer. Une courte randonnée et un grand bol d’air et de tranquillité dans un site magique qui a su garder sa beauté sauvage et son authenticité.

Chaque virage de cette route splendide des gorges du Dadès offre un spectacle différent, que ce soit les ocres falaises de Tamlalt, merveilleuse sculpture naturelle plus connue sous le nom de  »doigts de singe », laissant un souvenir inoubliable par son aspect ou encore le défilé de Tissadrine et ses vertigineuses parois surplombant de leur hauteur le lit de l’oued Dadès.

Témoins de la vie juive dans la région

De nombreux mellahs, à l’instar de ceux qui parsèment la route de Boumalne ou celui de Tinghir, témoignent de l’importance et de l’influence de la communauté juive présente dans la région. Ces structures bâties en pisé étaient ceintes de hauts murs afin de séparer les populations juives et musulmanes.

Le terme mellah tire son origine du mot arabe  »melh » signifiant sel. Une des fonctions dévolues à certains juifs marocains et qui fut à son apogée sous le règne de Moulay Ismaïl (1672/1727), était de conserver dans le sel, tout en les exposant au public, les têtes des ennemis du pouvoir central…

Boumalne, chef-lieu de la vallée du Dadès

Bâtie en hauteur sur une falaise la petite ville de Boumalne est un centre administratif dont le mercredi est jour de souk.

Surplombant l’oued et sa vallée dans laquelle la balade à pieds est conseillée pour découvrir tranquillement, surtout en fin d’après-midi, ces parcelles cultivées.

Rejoindre la vallée du Mgoun

Depuis le petit village d’Aït Youl, à l’entrée des Gorges du Dadès, existe un sentier muletier menant à Bou Tharar dans la vallée voisine du M’Goun. Une fantastique randonnée pédestre en perspective, accompagnée de mules, à la découverte du Haut Atlas et ses paysages magnifiques.

Découvrir la vallée des oiseaux

Les ornithologues amateurs ou non pourront faire une excursion jusqu’à Tagdilt dans le proche Jbel Sagho afin d’observer dans la petite  »vallée des oiseaux » toute une variété de volatiles y séjournant.

Pour cela il faut traverser une partie des fantastiques paysages minéraux du Sagho en prenant la direction du pittoresque village d’Ikniouin, puis prendre la piste de Tagdit. Dépaysement assuré dans un endroit magique à l’écart des grandes routes touristiques.

Msemrir et la piste du Todra

Dans la haute vallée du Dadès, Msemrir est dotée d’un vieux ksar. C’est un lieu de rencontres et d’échanges importants pour de nombreuses tribus berbères semi-nomades qui vous laissera un souvenir impérissable par sa tranquillité et sa beauté.

Située sur le chemin du Haut Atlas, c’est un lieu de passage obligé pour rejoindre le Haut Atlas Central, la haute vallée d’Imilchill ou, tout simplement, les gorges du Todra.

L’itinéraire menant à l’oued Todra et sa splendide vallée est fabuleux. Depuis la verdoyante vallée de Msemrir, prendre la direction de Tamtattouchte ou Aït Hani. Après avoir franchi dans un somptueux paysage un col à 2 800 m d’altitude, depuis Tamtattouchte ou Aït Hani prendre la direction de Tinghir et des majestueuses Gorges du Todra.

Vers Agoudal et Imilchil

La route, tout aussi magique vers la haute vallée d’Imilchil comporte deux itinéraires. L’un, par le pittoresque village de Tilmi et le formidable Tizi-n-Ouano, col très élevé qui mène au village d’Agoudal, qui serait le plus haut village habité du Maroc (2 300 m), ensuite, rejoindre la douce et belle vallée d’Imilchil, perchée à 2 000 m.

Le deuxième itinéraire passe, après Msemrir par Aït Hani en évitant le Tizi-n-Ouano, souvent enneigé en hiver. Cet itinéraire est plus long, mais les risques d’enneigement moindre.

Pour cela, après avoir passé Aït Hani il faut rallier Agoudal par le fier Tizi-n-Tirerhouzine, perché à 2 700 m, dans un paysage de montagnes désertiques aux couleurs lunaires inoubliables, déclinant tous les tons de gris et de structures minérales, puis rejoindre Agoudal et enfin Imilchil village réputé pour la fête des fiancés et la légende de ses deux lacs emblématiques.

Ces 2 itinéraires aussi séduisants que variés vous laisseront un souvenir inoubliable. Néanmoins, ils nécessitent souvent un 4×4 et une demande d’information auprès des autorités locales ou aux bureaux des guides sur les conditions climatiques en hiver, tout en gardant à l’esprit que les orages estivaux peuvent être parfois très violents dans ces hautes vallées.

Louer une voiture, c’est en profiter en toute liberté

Le mieux pour visiter la vallée du Dadès est de la parcourir en voiture afin d’en profiter pleinement et de savourer la liberté de mouvement que vous offre cette option. Cependant, il faut savoir qu’il n’y a pas de loueur de voitures ici. Prévoir à Ouarzazate, Marrakech, Agadir, Fès…

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
VOIR AUSSI
Boumalne Dadès  
Kelaat Mgouna  
Tinghir  
Hotels
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Auberge le Jardin de la Source

Vallée du Dadès – À partir de 25 €

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Auberge Miguirne

Vallée du Dadès – À partir de 25 €

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
La Fibule Du Dadès

Vallée du Dadès – À partir de 27 €

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Maison Amazigh

Vallée du Dadès – À partir de 20 €

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
La Perle du Dades

Vallée du Dadès – À partir de 55 €

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Auberge les Jardins du Dades

Vallée du Dadès – À partir de 25 €

Séjours
Agadir  
Vol + Hôtel Explorer
Marrakech  
Vol + Hôtel Explorer
Essaouira  
Vol + Hôtel Explorer
Circuits
 
Randonnées en montagne

Les sentiers de l’Atlas offrent d’extraordinaires paysages et cultures…

Explorer
 
Circuits dans le désert

À pied ou à dromadaire, partez à la découverte du désert marocain…

Explorer
 
Voyages organisés

Laissez-vous guider avec notre sélection de voyages organisés au Maroc…

Explorer
 
Autotours

En voiture de location, parcourez les routes marocaines avec votre road book…

Explorer