Montagnes marocaines

Anti-Atlas et Haut Atlas, montagnes du Maroc

Les montagnes marocaines et leurs cimes enneigées en hiver font partie intégrante au même titre que le désert ou le littoral et surtout de son histoire culturelle.

En effet, c’est dans l’Atlas que se perpétue la berbère, riche de ses langues, de sa musique et ses couleurs.

Le Haut Atlas

Le Haut Atlas abrite les sommets les plus élevés du Maroc. Le mythique Toubkal et le M’Goun culminant à plus de 4000 m sont devenus des lieux de rendez-vous incontournables pour les randonneurs de haute montagne.

Le Haut Atlas est traversé de routes vertigineuses franchissables par des cols culminant parfois à plus de 2 200 m comme le Tizi N’Tirherouzine, ou encore le célèbre Tizi N’Tichka, ou bien le Tizi N’Test. Ces routes sinueuses proposent des paysages aussi variés que magnifiques.

De ses entrailles jaillissent des rivières abritant de hautes vallées fertiles, invitant à la promenade et à la découverte culturelle de leurs populations. Le mythique Drâa courait auparavant du Haut Atlas jusqu’à la côte atlantique sur près de 1 100 km, alimentant la superbe vallée du même nom.

D’autres comme le Todgra ou le Dadès forment des gorges aux paysages magiques et uniques, de belles vallées comme celle de l’Ourika, proche de Marrakech ou la vallée des roses à Kelaat el M’Gouna avec sa célèbre fête dédiée à cette magnifique fleur.

L’Anti-Atlas

S’étendant de l’Océan Atlantique à la grande palmeraie du Tafilalet, l’Anti-Atlas est formé de plusieurs massifs, les jbels Bani, Sirwa et Saghro en général moins élevés et plus arides que le Haut Atlas, préfigurant déjà la sécheresse saharienne.

Ses paysages rocailleux et colorés sont parsemés de petites palmeraies verdoyantes, souvent situées à 1 000 m d’altitude, de petits villages berbères traditionnels où la vie s’écoule paisiblement loin des bruits du monde. Le Souss, quant à lui, offre une riche vallée fertile et agricole s’étirant jusqu’à l’Atlantique.

Ces Jbels présentent tous des aspects différents, dans leur structure, leur végétation, leur faune, mais l’accueil de la population y est partout chaleureux et les randonnées qu’elles soient pédestres ou motorisées sont nombreuses à effectuer.

La Hamada du Drâa qui longe l’Anti-Atlas au sud invite, elle, à s’enfoncer dans les paysages et les splendeurs sahariennes.

Les vallées fertiles du Sud marocain

Véritable carrefour entre les chaines de l’Atlas et les villages du Sud, les vallées jouent un rôle essentiel dans les échanges commerciaux entre les citadins et les populations montagnardes, majoritairement berbères. Les vallées de l’Atlas offrent de sympathiques chemins de randonnée aux contrastes variés.

La vallée de l’Ourika, bénéficiant d’un climat plus doux durant les chaudes journées d’été, n’est qu’à 60 km de la trépidante Marrakech et offre une bonne approche de l’Atlas aux touristes de passage. Tout proche, l’Oukaïmeden est une station de ski prisée.

De l’autre versant de la montagne, nous nous rapprochons des oasis sahariennes dont Ouarzazate en est le point médian. Nous découvrons à l’est, en empruntant la route des 1 000 kasbahs, les grandes vallées du Haut Atlas central.

La vallée des roses au départ de Kelaat Mgouna se faufile vers le Mgoun, deuxième sommet du Maroc, qui dès le mois de mai se couvre de rosas Damascena, ces roses importées par des pèlerins de retour de la Mecque au Xe siècle. Nous y découvrons certains des plus beaux parcours de randonnée qu’offre le Sud marocain.

Au départ de Boumalne, la vertigineuse vallée du Dadès est réputée pour ses paysages époustouflants le long de la route qui mène aux gorges et qui poursuit son chemin jusqu’au village berbère de M’semrir. De là, de belles randonnées dans le Haut Atlas, notamment pour rejoindre vers la vallée d’Oussikis, Imilchil ou Tamtatoucht et les gorges du Todra.

De Tinghir, nous découvrons la vallée du Todra qui est l’une des plus belles palmeraies du Maroc. Dans les hauteurs de la vallée, les gorges du Todra impressionnent avec leurs 300 m de hauteur. C’est aussi un spot réputé pour les amateurs d’escalade.

Au sud d’Ouarzazate, à partir d’Agdz, serpente la magnifique vallée du Drâa ponctuée de ksour ancestraux au cœur de cette grande palmeraie de 200 km de long. Le désert est présent avec les ergs qui le jalonnent à partir de Zagora pour finalement atteindre le grand erg saharien ‘Chegaga’ à 60 km de Mhamid.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
VOIR AUSSI
Anti Atlas  
Haut Atlas  
Jbel Toubkal  
Jbel Mgoun  
Jbel Saghro  
Jbel Siroua  
Hotels
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Etoile filante d’or

Ait Ben Haddou – À partir de 25 €

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Caravane

Ait Ben Haddou – À partir de 80 €

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Auberge Le Festival Todra

Todra – À partir de 79 €

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Riad Atlas Prestige

Imlil, Toubkal – À partir de 20 €

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Kasbah Imlil

Imlil, Toubkal – À partir de 25 €

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Sel D’ailleurs

Marirha, Ouirgane – À partir de 70 €

Scroll Up