Fuerteventura

Fuerteventura, île des Canaries

Fuerteventura, dont la capitale est Puerto del Rosario, est l’île de l’archipel la plus proche des côtes africaines. Deuxième île des Canaries par la taille, c’est géologiquement la plus ancienne.

L’île est peu élevée, le mont Jandia culmine à 807 mètres et présente des paysages de dunes et un milieu désertique dû au chergui et à la calima venant du Sahara. La calima est un vent d’est chargé de poussière et de sable, très chaud qui peut réduit la visibilité.

Fuerteventura compte 150 km de plages de sable blanc sur lesquelles le vent, allié à des vagues de plus de deux mètres permet, entre autres, la pratique du windsurf et du kitesurf.

L’île possède deux parcs naturels, le parc de Jandia dans la péninsule au sud-ouest et le parc Naturel de Corralejo et ses dunes au nord.

Les statues géantes des rois guanches près de Betancuria et les momies du mont Tindaya rappellent les premiers occupants des lieux, les guanches.

Dans l’arrière-pays, nous découvrons des petits villages typiques où il est bon de déguster les ‘’majojeros’’, fromages de chèvre locaux ou les ‘’pejines’’, des petits anchois.

La route FV-2 longe du nord jusqu’au sud la côte orientale de l’île. L’aéroport de Fuerteventura situé à 5 km de Puerto del Rosario est principalement utilisé pour les vols internationaux low cost.

Les quatre ports de l’île, Puerto del Rosario, Morro Jable, Gran Tarajal et Corralejo assurent des liaisons avec les autres îles de l’archipel et l’Espagne.

Visiter Fuerteventura

Puerto del Rosarió

Capitale de Fuerteventura, Puerto del Rosarío est né d’un petit village de pêcheurs fondé a la fin du XVIIIe siècle. D’abord appelé Puerto de Cabras, le village s’est développé autour de la baie pour devenir de nos jours une station balnéaire florissante dotée d’un port important et prospère. Accessible par voies maritimes et aériennes, c’est l’entrée principale de Fuerteventura.

Dotée d’un climat et de températures agréables, la ville propose de magnifiques plages : Puerto Lajas, Jarugo ou encore Playa Blanca. Cette dernière disposant d’infrastructures hôtelières et sportives modernes, ainsi que de nombreux commerces.

Plongée sous-marine, surf et voile entre autres y sont au programme. Outre l’église de Nuestra Señora del Rosarío, la maison-musée de l’écrivain espagnol Miguel de Unamuno et de beaux édifices bordent des rues lumineuses aux maisons blanches.

Office de Tourisme

Patronato de Turismo de Fuerteventura. Calle Almirante Lallermnd, 1. Puerto Rosarío. Tél : (+34) 928 85 20 16.

Écomusée de la Alcogida

Carretera Tefía. Puerto del Rosarío.

Le musée expose sept maisons typiques de l’île permettant de découvrir la vie rurale traditionnelle à Fuerteventura. Un lieu idéal pour les enfants qui peuvent participer à des ateliers : confection de pain, de fromage, soins aux animaux domestiques… Ouvert tous les jours sauf le lundi de 10h à 18h. Entrée : 5€, gratuit pour les enfants.

Betancuría

Incontournable pour son vieux centre historique, Betancuría, fondée au début du XVe siècle par le français Jean de Bethencourt, a été la capitale de Fuerteventura jusqu’en 1834.

Édifice important de la ville, la cathédrale Santa María de Betancuría au style originel gothico-normand a été reconstruite au XVIIe siècle. Elle possède à l’intérieur un retable baroque ainsi qu’un plafond à caissons mudéjar.

Nichée dans le Parc Rural qui porte son nom Betancourt est une place stratégique pour qui aime s’adonner à la randonnée.

Accès : depuis Puerto Rosarío en empruntant la FV-30.

Musée archéologique et ethnographique

Calle Roberto Roldán.

À la fois paléontologique, ethnographique et archéologique, le musée expose aussi bien des céramiques qu’une maquette du village Guanche de La Atalayita ainsi que des fossiles et des objets liés à la culture autochtone. Tél : (+34) 928 85 14 00.

Parc Naturel Islote de Lobos. La Oliva

Petite île située 2 km au nord de Fuerteventura, l’Islote de Lobos fait partie de la municipalité de La Oliva. Paradis des mouettes, l’ile possède des paysages géologiques à la fois étonnants et représentatifs de l’archipel.

L’Islote de Lobos se visite en quelques heures en empruntant les quelques sentiers de randonnées qui la sillonnent, en outre ses plages sont facilement accessibles. Ne possédant pas d’hébergement, un bateau y fait l’aller-retour dans la journée.

Accès : en bateau depuis Coralejo, embarcadère El Muelle. Environ 15 min de traversée.

Parc Naturel de Corralejo. La Oliva

Comme un petit désert insulaire, le parc de Corralejo est situé sur la côte orientale de Fuerteventura. Il étend ses dunes en bordure d’océan, de la Playa Remedio à la Salina, sur 8 km de longueur pour de 2.5 km de largeur. D’el Jable comme on le nomme, émergent seulement les pics volcaniques de los Apartaderos et Roja.

Tourné vers le tourisme, Corralejo, est un ancien village de pêcheurs dont les plages comptent parmi les plus spectaculaires de Fuerteventura.

Le parc est traversé par la route principale FV-1 et plusieurs parkings en facilitent la découverte.

El Cotillo

Au nord-ouest de Fuerteventura, dépendant de La Oliva, El Cotillo dispose de plusieurs plages à caractère clairement naturiste ainsi qu’une vaste étendue de sable s’étalant au nord de la commune jusqu’à celle de Los Lagos. Un port de plaisance complète l’offre touristique de cette petite localité marine.

Parc Naturel Jandía

Entre océan et montagne, le parc de Jandia occupe presque la totalité de la péninsule située à l’extrême sud-ouest de Fuerteventura. Une longue piste praticable en voiture traverse les paysages contrastés qui le caractérisent.

Aux dunes de l’Istmo de la Pared succèdent des collines à partir de Valle del Pecenescal. Sur le versant nord, le pic de la Zarza culmine à 804 m d’altitude alors que le sud du massif est composé de crêtes et de vallées aux nombreuses variétés végétales ainsi qu’une faune ornithologique.

Morro del Jable. Pájara

À l’extrémité sud du parc de Jandía, la petite station balnéaire de Morro del Jable dispose d’une magnifique plage de sable blanc s’étendant sur 4 km de longueur pour 60 m de large.

Située face à un front de mer bordé d’hôtels et de différentes structures touristiques, une partie de la plage est réservée à la pratique du naturisme. Un petit port de plaisance distant d’un kilomètre complète l’offre touristique proposée par la bourgade.

Antigua

Située au centre de l’île, sa position privilégiée entre Betancuría et les embarcadères de Fuste et Pozo Negro ont favorisé son développement. Les terres agricoles abritent de nombreux ‘’gofio’’ des moulins pour moudre le maïs.

Antigua est dotée de sites archéologiques intéressants : le gouffre de la Muley à los Corraletes, le gouffre de Pozo Negro à La Atalayita et le gouffre de la Torre à Rosita del Vicario.

Tuineje

Vaste commune centrale, Tuineje est composée de plusieurs localités, dont celle de Gran Tarajal, avec son port de plaisance. Le littoral est bordé de plages volcaniques parmi lesquelles : Tarajelejo, Las Playit et Giniginámar…



Booking.com

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
VOIR AUSSI
Grande Canarie  
La Palma  
Lanzarote  
Tenerife  
El Hierro  
La Gomera  
Articles
Histoire et culture
Scroll Up