Erg Chegaga-Mhamid

De Mhamid à l’erg Chegaga

Quittant Ouarzazate, la route du Sud accède à la luxuriante vallée du Drâa au niveau d’Agdz et se prolonge sur environ 200 km au-delà de Zagora.

À Mhamid, le bitume fait place aux pistes dans un environnement saharien. Pour se rendre à l’erg de Chegaga, il faut d’abord descendre cette grande vallée du Drâa, bordée de belles palmeraies, de vieux ksour et d’antiques kasbahs, jusqu’à Mhamid, aux portes du désert.

Situé au milieu d’un environnement rocailleux à 60 km de Mhamid, il n’existe que deux façons totalement opposées pour rejoindre ces grandes dunes. En véhicule, le choix d’un 4×4 est absolument nécessaire et l’accompagnement d’un guide local fortement conseillé. Ce trajet à travers ces paysages désertiques prend 2 heures, tout au plus.

Les férus de nature et de lenteur tranquille préféreront la nonchalance du dos d’un dromadaire.Une telle méharée dure de quelques heures à plusieurs jours, entrecoupée de bivouacs agréables sous un ciel largement parsemé d’étoiles.

Au passage, il est possible de visiter et faire une halte à l’oasis sacrée d’Oum Lâalag distante d’environ 50 km et protégée par une importante enceinte en terre.

Étant proche de la Hamada du Drâa et de la frontière algérienne, un séjour dans l’erg Chegaga permet déjà d’appréhender d’une manière forte et simple ce grand désert qu’est le Sahara. Cet erg imposant s’étire sur environ 40 km pour 15 de largeur. Il demeure moins fréquenté que l’erg Chebbi, son petit-cousin du sud-est, de par son accès relativement difficile et garde une beauté encore sauvage et authentique due à son imposante surface.

Des camps permanents y sont installés afin d’y passer des nuits sous les tentes traditionnelles des nomades : les khaïmas. S’y pratique les bains de sable, bénéfiques contre l’arthrose, les névralgies rhumatismales et autres lombalgies. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, le sable très chaud n’occasionne aucune brûlure, l’air circulant entre ces grains transférant dans le corps la chaleur reçue par les rayons solaires.

ERG CHEGAGA PRATIQUE

L’été, les températures pointent à plus de 50 ° durant la journée, il est nécessaire de se protéger des assauts du soleil en se couvrant les bras et la tête, et à contrario, les nuits sont toujours fraiches dans le désert.

Les agences de transport touristique et de voyages proposent guides et chauffeurs, organisant les circuits et repas dans les dunes de l’erg Chegaga.

Bains de sable

Ils sont, recommandés pour lutter contre les rhumatismes et se pratiquent durant l’été. Après s’être plongé dans le sable chaud et que le corps en est complètement recouvert, laissant la tête seule à l’air libre, c’est une attente d’environ 45 min, surveillée par un infirmier (la plupart du temps) qui commence. Le processus de remise en forme est en cours. Attention tout de même, tout cela n’est pas de tout repos pour le cœur.

Étapes

De Zarora à Foum Zguid

Des sites rupestres parsèment aussi les environs. Dans la grande plaine s’étendant de Zagora à Foum Zguid, près de l’oued Feijaa et du Tizi Guettara existe un emplacement où, sur des dalles de grés, l’on peut admirer des gravures représentant éléphants, gazelles, têtes de bœuf. L’aventure peut aussi continuer vers Foum Zguid et le Djbel Bani en longeant la dépression de l’Iriki. Deux pistes y passent un peu au nord, se séparant à la source sacrée Abd Er-Rahmane.

La plus septentrionale des pistes passe par la Zaouïa Sidi En-Nebbi où l’on peut admirer un vieux marabout. La deuxième, plus méridionale, longe le nord de ce vieux lac asséché au travers de beaux panoramas.

Il y a peu, cet endroit recevait encore les eaux de l’oued Drâa qui le traversaient avant de rejoindre l’océan Atlantique. Maintenant, l’Iriki est devenu un lac désolé, où ergs et regs s’entrecoupent.

Ce lieu unique, peu fréquenté par le tourisme de masse, a été décrété Parc national en 1994 afin d’y protéger la faune locale, hyènes, gazelles, mouflons, reptiles y séjournant encore et d’y réintroduire, autruches à cou-rouge, oryx, addax qui en avaient déserté les rives.

Néanmoins, il continue d’héberger certains oiseaux migrateurs et des flamants roses les hivers particulièrement pluvieux qui amènent un peu de fraîcheur à cette vaste étendue où autrefois l’herbe recouvrait les berges.

Mhamid

À 45 km de la frontière algérienne, ce village d’environ 7 000 habitants est le bout de la route, la piste remplace ici le goudron, c’est le point de départ d’excursions sahariennes.

Oasis sacrée d’Oum Laalag

Source de fraîcheur au cœur de la hamada à 55 km à l’ouest de M’Hamid et 12 km des dunes de Chegaga s’étend l’oasis d’Oum Laalag sur près de15 hectares, bizarrement entourée d’un mur d’enceinte. Mais reste tout de même accessible par une entrée principale. Possibilité d’y passer la nuit et de se restaurer sous l’une des tentes nomades.

Plateau d’Iriki sur le chemin de Foum Zguid

Entouré d’un désert de pierres, le lac Iriki au pied d’un imposant plateau est aujourd’hui asséché. De temps à autre certains viennent s’adonner au « kite-buggy », petit char, à trois roues pneumatiques, tracté par un cerf-volant géant. Iriki est un plateau vierge et aride au paysage magique. Un petit survit dans ce coin aride et désertique.

En piste pour Foum Zguid

Le plateau d’Iriki est traversé par deux pistes reliant Foum Zguig. Elles se séparent à la source sacrée Abd ed Rahmane.

Une piste passe au nord par l’oasis de la Zaouïa Sidi Abd en Nebi où l’on peut admirer un ancien marabout. L’autre piste passe plus au sud longeant la dépression elle-même. Les oasis de la Zaouïa Sidi Abd en Nebi et l’oasis sacrée Abd ed Rahmane sont des havres de fraîcheur sur cette piste longue de 200 km qui relie Mhamid à Foum Zguid.

Petites bourgades très peu fréquentées par les touristes, grandes dunes plantées dans le reg au pied du Djbel Bani, un lieu convivial pour les bivouacs et y découvrir la véritable vie du désert saharien du Sud marocain.

Erg Lehoudi

L’erg Lehoudi est à une dizaine de kilomètres de Mhamid. Il s’est conçu naturellement comme un cordon dunaire. Ses formes changent continuellement au gré des forts vents sahariens.

Aux dunes de Chegaga

Au cœur des dunes, les campements de tentes nomades accueillent les voyageurs désireux de vivre l’expérience d’une ou plusieurs nuits en bivouac. Les agences de voyages à Marrakech, Ouarzazate, Zagora et Mhamid vous y mèneront en 4×4 et dromadaires.


2 JOURS AU DEPART DE MARRAKECH


3 et 4 JOURS

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
VOIR AUSSI
Mhamid  
Zagora  
Vallée du Drâa  
Hotels
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Atta Desert Camp

Erg Chegaga – À partir de 40 €

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Erg Chegaga Luxury Lodge

Erg Chegaga – À partir de 180 €

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Désert Bivouac Mhamid

Erg Chegaga – À partir de 30 €

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Dar Sahara Tours

Mhamid – À partir de 10 €

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Dar Azawad

Mhamid – À partir de 22 €

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Dar Sidi Bounou

Mhamid – À partir de 25 €

Séjours
Agadir  
Vol + Hôtel Explorer
Marrakech  
Vol + Hôtel Explorer
Essaouira  
Vol + Hôtel Explorer
Circuits
 
Circuits dans le désert

À pied ou à dromadaire, partez à la découverte du désert marocain…

Explorer
 
Randonnées en montagne

Les sentiers de l’Atlas offrent d’extraordinaires paysages et cultures…

Explorer
 
Autotours

En voiture de location, parcourez les routes marocaines avec votre road book…

Explorer
 
Voyages organisés

Laissez-vous guider avec notre sélection de voyages organisés au Maroc…

Explorer
Tweetez
Partagez
+1