El Hierro

Séjour à El Hierro, la petite des îles des Canaries

Constituant la partie émergée d’un volcan, El Hierro, dont le Pico Malpaso culmine à 1500 m d’altitude, est la plus occidentale et méridionale des îles de l’archipel des Canaries. Aussi la moins peuplée et la plus petite.

Valverde est la localité la plus importante de cette petite île que l’on appelle aussi l’île du Méridien car elle était à une époque le point le plus occidental du monde connu. Adossée à la montagne, elle a la particularité d’être la seule capitale canarienne à ne pas être située sur la côte.

Reconnue comme réserve de la biosphère en 2000, El Hierro est devenue en 2014 la première île au monde de cette taille à pouvoir ponctuellement être autosuffisante en électricité grâce à une centrale hydroéolienne.

Ce projet écologique n’est pas le seul, fabrication de biodiesel local et cultures biologiques, coopératives citoyennes, wifi gratuit dans la plupart des lieux fréquentés, éclairage public à LED, El Hierro mise sur le tourisme vert.

Île de contraste, El Hierro est composée de terres fertiles, de forêts touffues et de végétations luxuriantes, de falaises, de plages donnant accès, avec 46 points d’immersion, à d’extraordinaires fonds sous-marins attirant des plongeurs du monde entier.

El Hierro est aussi connue pour son arbre fontaine, l’emblème de l’île appelé aussi Garoé. Un arbre capable de recueillir et capter l’eau du brouillard déposée sur son feuillage.

Un bel exemple de tourisme nature qui se développe par des liaisons maritimes notamment avec La Palma et Tenerife, complétées par un aérodrome assurant des vols entre elles.

Valverde

Adossée à flanc de montagne, Villa de Valverde, la capitale d’El Hierro, compte à peine 5 000 habitants. Elle a la particularité d’être l’unique capitale de l’archipel canarien à ne pas donner sur l’océan.

Les trois quartiers de la ville sont Tesine, La Calle et El Cabo. Ils présentent un lacis de rues en pente bordées de maisons aux murs blanchis à la chaux abritant souvent de vastes jardins. L’église Santa María de la Concepción, érigée au XVIIIe siècle, est l’édifice religieux le plus important de la ville. On peut y admirer le Cristo de la Columna, une sculpture génoise.

Patronato de Turismo del Cabildo de El Hierro

Office de tourisme. Calle Doctor Quintero, 4. Tél. : (+34) 922 55 03 26. Horaires : du lundi au vendredi de 8 h à 15 h. Fermé samedi et dimanche.

La Restinga

Située sur le territoire de la commune d’El Pinar, sur la pointe à l’extrême sud de l’île, La Restinga est la principale station balnéaire et le port le plus important d’El Hierro.

À 30 km de Valverde, La Restinga est le village le plus méridional d’El Hierro, des Canaries et d’Espagne. Très réputée pour ses points d’immersion de plongée sous-marine, elle est dotée de deux petites plages de sable noir, d’un port de plaisance et d’un petit port de pêche. La Restinga est bien pourvue en hôtel, bars, restaurants et appartements touristiques.

Accès : par les routes HI-1 et HI-4 depuis Vallaverde.

Le Garoé, l’arbre sacré d’El Hierro

Vénéré pat les bimbaches, les anciens habitants Guanches des Canaries, l’arbre sacré Garoé symbole de l’identité insulaire, est situé au cœur de l’île sur la commune de San Andrés.

Il s’agit d’un tilleul dont le feuillage était capable de conserver suffisamment d’eau pour abreuver toute la population d’El Hierro. Déraciné par un ouragan au XVIIe siècle, l’arbre actuel le remplace depuis 1949.

Les lieux sont maintenant dotés d’un petit centre d’interprétation et d’informations sur l’arbre sacré et les valeurs qui caractérisent cet endroit mystérieux, ainsi que sur le phénomène de pluie horizontale qui favorise la distillation de l’eau par le Garoé.

Un parcours de 16 kilomètres, la Ruta del Agua, a été créé par les habitants, à la fois pour lui rendre hommage et sensibiliser les visiteurs sur la gestion et la qualité des eaux insulaires. Accès par la route HI-1 depuis Valverde.

Parc Rural de Frontera

Le Parc rural de Frontera occupe la moitié sud-ouest de l’île d’El Hierro. Terre de randonnées, le parc nous présente des paysages variés dans lesquels se succèdent des cônes volcaniques, des bois de sabines ou zones arides, des plages et des côtes rocheuses.

La playa Arena Blanca est l’unique plage de sable blanc de l’île d’El Hierro. C’est la forme de la côte ajoutée à la houle et aux courants marins qui ont participé à la formation de cette plage dont le sable est en fait formé des fragments de coquillages qui lui ont donné cette coloration blanche.

Accès : depuis Valverde par la route HI- 1qui traverse le centre de l’île ou en empruntant les HI-5 puis la route HI-550 qui longe plus ou moins le littoral occidental de l’île.

Pozo de la Salud

Littéralement le ‘’ Puits de la santé ‘’, el Pozo de la Salud se découvre près du village de Sabinosa sur une falaise formée de lave. Le puits est très réputé pour les valeurs thérapeutiques et minérales de ses eaux.

Creusé au tout début du XVIIe siècle, on s’aperçut vite de ses vertus curatives sur le bétail et les hommes. Sa renommée accosta ensuite sur les autres îles de l’archipel et une fois leurs qualités attestées, par le docteur Leandro Prez, les eaux du puits de la santé furent déclarées eaux minières et médicinales.

Au début du XXe siècle, un ingénieur militaire Ángel Rodrigo-Vallabriga Brito obtint les droits d’exploitation et déposa la marque ‘’Aguas de Sabinosa’’. La mise en bouteille commencée, des bains furent ensuite édifiés dans les années 60, pour être abandonnés à la mort de leur créateur, dont une place porte son nom dans le village de Sabinosa, la Plaza Ingeniero Vallabriga.

Le Pozo fut ensuite repris par ‘’Doña Valentina, la de Sabinosa’’, une figure légendaire du folklore canarien qui y créa avec son mari l’établissement de bains la Casa Rosa. Dans les années 90, il fut remplacé par un hôtel moderne et conventionnel géré par le conseil insulaire et proposant des bains traditionnels et curatifs.

Accès : située sur le littoral sud-ouest de l’île on y accède par la route HI-1 qui zigzague dans le centre de l’île en empruntant les HI-5 puis les routes HI-550 et HI-551 qui longe le littoral.

Le belvédère de La Peña

À Guarazoca au nord-ouest de l’île, le mirador de La Peña permet de constater les effets du glissement de terrain qui créa la vallée d’El Golfo, il y a des millions d’années.

Long de 15 kilomètres et élevant à 1500 m, les crêtes et rochers escarpés sont recouverts d’une végétation très dense. À ses pieds, s’étend jusqu’à l’océan une plaine volcanique où sont cultivés de la vigne et des arbres fruitiers. De La Peña, on aperçoit les Roques de Salmor, le sanctuaire des lézards géants indigènes.

La bâtisse du mirador a été créée par le célèbre architecte canarien César Manrique qui y a utilisé de nombreuses plantes, de grandes verrières et des plafonds de pierres apparentes servant à conserver la fraîcheur des lieux.

À l’intérieur le restaurant nous fait découvrir la gastronomie canarienne dans laquelle ananas et poissons ont une place de choix.

Accès : depuis Valverde en empruntant la HI-1 puis la HI-5.


Une île 100% autonome grâce aux énergies renouvelables


Île volcanique



Booking.com

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
VOIR AUSSI
ILES CANARIES  
Fuerteventura  
Grande Canarie  
La Palma  
Lanzarote  
Tenerife  
Articles
Histoire et culture
Hotels
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Hôtels à Lanzarote

+ de 1 800 hôtels à Lanzarote

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Hôtels à Tenerife

+ de 2500 hôtels à Tenerife

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Hôtels à Grande Canarie

+ de 1 700 hôtels à Grande Canarie

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Hôtels à El Hierro

+ de 100 hôtels à El Hierro

Circuits
Les Canaries en voiture

Partez au volant de votre voiture de location sur les routes des Canaries …

Explorer
Randonnées aux Canaries

Suivez les sentiers des Canaries avec notre sélection de belles randonnées …

Explorer
Scroll Up