Costa Galicia

Côte de Galice, littoral espagnol de l’océan atlantique

La côte de Galice est constituée du littoral des provinces de Lugo, de La Corogne, de Pontevedra et de Vigo. Elle s’étend sur 1500 kilomètres. On y distingue la Costa Mariña, La Costa Ártaba, la Costa de Muerte et au sud, la région des Baixas.

L’océan Atlantique y est tumultueux ; peu urbanisée, la côte rocheuse alterne des paysages verdoyants avec des falaises, des plages et des petits villages de pêcheurs. De nombreuses rias, baixas en galicien, des vallées étroites noyées par la mer, caractérisent aussi le littoral galicien.

La Costa Mariña, province de Lugo

Costa Mariña regroupe les communes côtières de la province de Lugo, la partie occidentale de la mer Cantabrique. Elle se divise en trois zones : Mariña Oriental, Mariña Central et Mariña Occidental.

Le littoral y présente une côte rocheuse et déchiquetée, dominée de falaises plus ou moins élevées et couvertes de végétation. Cette côte est entrecoupée de rivières parfois profondes comme à Ribadeo, Foz ou Viveiro.

Ribadeo

Nichée à l’embouchure du río Eo qui sépare la Galice des Asturies, Ribadeo se trouve à l’extrême est du littoral atlantique galicien. Nous y trouvons la Plage des Cathédrales qui avec ses formations rocheuses en formes d’arcs naturels, passe pour être une des plus belles plages de Galice.

Ria de Foz

L’embouchure de la ria abrite deux plages qui se font face : celle d’A Rapaidora délimitée par une jetée se trouve à l’ouest et la plage d’Altar installée sur la rive orientale, ainsi qu’une zone de marais abritant de nombreux oiseaux.

D’autres plages jalonnent le littoral de la commune de Foz : Llas, Peizás, Arealonga. On y pratique couramment planche à voile, surf et kitesurf ainsi que le canoë-kayak.

Burela

Localité côtière de la Costa Mariña dotée d’un petit port de pêche avec son marché aux poissons et aux fruits de mer, Burela est un village de pêcheurs aux saveurs atlantiques.

Plusieurs plages (praia) agrémentent le littoral de la commune sur sa partie occidentale : Praia Penoural située à côté du port ainsi que Praia do Ril et da Marosa pour les plus proches.

Sao Cibrao (San Ciprián)

Ville minière et maritime sur la rive orientale de l’embouchure du río Covo, Sao Cibrao est dotée d’un port de pêche, de plaisance ainsi que d’un port commercial.

La ville se prolonge en mer par l’entremise d’une presqu’île arrondie formée par le Cabo de San Cibrao. Entre les deux, l’isthme, bande de terre entre deux mers, est occupé par la Praia do Torno sur sa partie ouest.

L’avenida da Mariña y laisse découvrir le Musée Provincial de la Mer et sur la côte ouest plusieurs plages qui s’échelonnent jusqu’à l’anse de Sao Cibrao où se trouve la longue plage de Lago encadrée par les jetées de Lago et de Moras. Cette dernière faisant office de port de pêche.

Portocelo

Portocelo est une petite localité maritime nichée au fond d’une ria protégée par la pointe de Merixe. Bien abritée tout au fond de cette ria, il s’y se découvre une plage longue de plusieurs centaines de mètres ainsi qu’un petit port où sont amarrées des barques de pêche et quelques embarcations de plaisance.

Viveiro

Dernière localité de la Costa da Mariña Occidental, Viveiro est installée au fond de la ria du même nom. Cette ria formée par l’embouchure du río Landro, la ria Viveiro, est la plus grande des rias de la mer Cantabrique et ses rives sont parsemées de criques encadrées de hautes formations rocheuses ou de falaises.

Outre Viveiro on y trouve de petits noyaux urbains : Faro, Auga Doce, Covas, qui abritent d’agréables plages, dont certaines arborent le label Pavillon bleu.

Province de La Corogne

Le littoral de la province de La Corogne occupe le quart nord-ouest de la Galice à l’extrême nord-ouest de la péninsule ibérique. Les paysages maritimes y sont découpés, rocheux, et en rappelant ceux d’Irlande ou de Bretagne, soulignent les origines celtes de cette partie de l’Espagne.

Ce littoral se découpe en plusieurs zones, la Costa Ártaba, la Costa de Muerte et la région des Baixas au sud-ouest.

La Costa Ártaba

Il s’agit de la frange nord-est du littoral de la province de La Corogne. Elle court de la ria Ortigueira jusqu’à la ville portuaire de Ferrol.

Plus grande ria du nord de la Galice, les paysages de la ria de Santa Marta de Ortigueira associent montagne, mer et rivières, des hautes falaises et des criques.

Ortigueira

Connue pour le Festival d’Ortigueira, anciennement Festival international du Monde Celte, qui s’est vu déclaré fête d’intérêt touristique international.

Le territoire de la commune d’Ortigueira s’étire sur toute la rive est et sud de la ria, formée par l’écoulement de nombreux petits fleuves côtiers. S’y découvrent plusieurs plages à O Porto de Espasante ou encore Morouzos. Ortigueira est aussi pourvue d’un petit port de plaisance.

Cariño

Cariño est abritée au fond d’une baie prolongée par une jetée, la Punta de Espigón, abritant quelques embarcations. Une plage s’y déploie en arc de cercle tout au long du village.

Sur le littoral des criques au rivage sablonneux encadrées parfois par des falaises couvertes de végétation ou des formations rocheuses. D’autres comme celle de Figueiras ou celle de Fornos sont bordées par des champs et des cultures.

Cedeira

Niché à l’embouchure du fleuve Condomiñas, au fond d’une baie de la ria de Cedeira, le village de Cedeira est longé par une vaste plage de plusieurs centaines de mètres.

Dominé par le château, Castelo de Concepción, le port abrite de petites embarcations traditionnelles un peu à l’écart du village. Entre les deux se déploie une petite plage.

À quelques pas, le mirador Do Banco permet d’avoir un panorama unique sur les montagnes environnantes et la ria de Cedeira.

Valdoviño

Valdoviño est bordée par le Lagoa Da Frouxeira, lac séparé des eaux de l’océan par un long cordon de sable, la plage de Frouxeira. Longue d’environ 2 km, elle s‘étend entre les pointes Faluchos à l’est et Frouxeira à l’ouest.

Valdoviño, composé de huit hameaux, propose une quinzaine de plages et calanques disséminée au long de sa côte.

Sur la rive opposée du lac, la zone Lagoa e Areal de Valdoviño est une zone protégée ZEPA.

Ferrol

Ville portuaire dotée d’une importante structure navale, Ferrol préside à une des zones les plus industrialisées de Galice, la comarque de Ferrolterra.

Le port de Ferrol est aussi un des points de débarquement avec le port voisin de La Graña, du Chemin anglais des pèlerins et marins à destination de Saint-Jacques de Compostelle.

Ferrol est située sur la rive nord de la ria qui porte son nom. L’entrée est gardée par 2 châteaux, bâtis à la fin du XVIe siècle. Le château San Felipe sur la rive nord et de La Palma à Murgados côté sud.

Costa de la Muerte – Costa da Morte

Lieu de légende, la Costa de la Muerte est située à la pointe nord-ouest de la Galice. Elle s’étend à l’ouest de La Corogne jusqu’au cap Finisterre.

Ce surnom de côte de la mort est apparu au début du XXe siècle en référence au nombre important de naufrages que cette côte rocheuse à la réputation dangereuse, a suscités. Des naufrages accentués pour certains par une ancienne tradition de pillages d’épaves.

Une côte aux légendes mystérieuses et mystiques, souvent en relation avec le chemin de Compostelle, où les romains considéraient la Costa de la Muerte comme un passage vers l’Au-delà.

Fruits de mer et poissons accompagnés d’albariño, un petit vin local, sont les bases d’une gastronomie locale.

La Corogne

Capitale de la Galice, La Corogne a été édifiée sur une presqu’île face à l’océan. Le Paseo Marítimo est la plus longue promenade maritime européenne.

À l’entrée de la presqu’île, nous découvrons deux plages urbaines ouvertes sur la baie d’Orzán : les plages de Riazor et d’Orzán. Alors que dans une baie profonde entre l’Aquarium Finisterrae et la Tour d’Hercule, la minuscule plage das Lapas propose quelques dizaines de mètres de sable encadrées des falaises du parc.

De La Corogne à Malpica

La cinquantaine de kilomètres, qui sépare le grand port de La Corogne du petit village de pêcheurs de Malpica, est parsemée de plages et criques entourées de formations rocheuses diversement couvertes de végétation.

Sur ce parcours nous trouvons les plages de Sabón, de Repibelo, das Cambouzas et de Barrañán, de Calón, d’Arnela et de Baldaio, pour les plus étendues, ainsi que celle de Razo qui abrite une école et un camp de surf.

Malpica

Le village de Malpica se caractérise notamment par ses maisons de pêcheurs construites directement sur le rocher surplombant la baie avec un petit port naturel.

Malpica dispose de plusieurs plages dont la Praia Maior, la plus grande, qui forme une crique. De la hauteur des pointes Da Chan et Da Cuada, face à l’océan sur le littoral nord de Malpica, l’on aperçoit les Îles Sisargas situées au large du Cabo San Adrián.

Ria de Come e Laxe

Cette ria sinueuse formée par l’embouchure du río Anllóns abrite la réserve naturelle Costa da Morte.

Si quelques plages s’étendent sur la face océane de la réserve, on en trouve peu à l’intérieur de la ria qui accueille plusieurs petites localités.

Laxe

Avec une longue plage de sable blanc en forme de croissant de lune, abritée au fond d’une baie aux eaux turquoise, Laxe est une destination de choix sur la Costa de la Muerte.

Plusieurs autres plages agrémentent le littoral de Laxe, notamment playa Cristal. Sur la façade ouest de la presqu’île, qui s’étend de Laxe à la pointe de Cruciña.

Curiosité locale, la plage de Cristal doit son nom aux vestiges polis de bouteilles et autres contenants de verre qui jetés sur cet ancien site d’enfouissement sont rendus par l’océan après un long moment passé en mer. À quelques kilomètres au sud, la plage de Soesto compose le fond d’une baie.

Camariñas

Port de pêche au centre de la Costa de la Muerte et, presque, cachée dans le méandre d’une ria vers Cabo Vilán, Camariñas s’affiche comme la capitale de la dentelle, une très ancienne tradition artisanale locale.

Outre Camariñas, la localité est composé de trois hameaux : Camelle, A Ponte do Porto et Xaviña répartis sur la côte de la ria. Deux longues plages de plusieurs centaines de mètres qui se font face garnissent les rives de l’embouchure sinueuse du río Grande qui s’écoule depuis le hameau d’A Ponte do Porto.

Muxía

Muxía est un village de pêcheurs situé sur la rive méridionale de la ria de Camariñas. Outre un intéressant patrimoine monumental, Muxía est doté de belles plages réparties sur les rivages sud-est de la localité.

Sur la presqu’île formée par la pointe da Barca, se trouvent le phare de Muxía et l’église Nosa Señora da Barca.

De Muxía au cap Finisterre

Cette frange du littoral de la Costa de la Muerte est composée de falaises et de plusieurs plages, notamment au pourtour de l’embouchure du río de Lires avec la plage de Nemiña, et plus au sud la longue plage do Rostro.

Finisterre

Chef-lieu de la comarque de Fisterra, le village de pêcheurs et de marins est aussi l’aboutissement du pèlerinage à Saint Jacques de Compostelle. C’est là que certains pèlerins viennent chercher la fameuse coquille Saint-Jacques, témoin de leur dévotion.

Au nord-est de la ville et de la péninsule formée par le Cap Finisterre, la plage Lanostera garnit l’anse, sur presque 2 km, à l’intérieur de la grande baie abritée par le cap. Sur la façade opposée, la plage Mar de Fóra s’ouvre sur l’océan.

Cee

Ancien village de pêcheurs de baleines situé à l’est du cap Finisterre, Cee est enfoncé dans une baie profonde qui se termine par une plage en arc de cercle, la Praia de Concha, qui la borde.

On trouve d’autres plages dans les environs de Cee, à Corcubión, à Ameixanda ou encore à Sardiñeiro de Abaixo.

Las Rías Baixas

La région des Rías Baixas, Rías Bajas en castillan, désigne la région côtière qui s’étend au sud du cap Finisterre jusqu’à la frontière portugaise.

4 rias caractérisent cette côte du sud-ouest de la Galice : les rias de Muros y Noia, de Arosa, de Pontevedra et enfin celle de Vigo.

Entrecoupées de falaises souvent couvertes de végétation, on y découvre des plages de sable blanc aux eaux turquoise. Divines, les Îles Cies qui étaient selon les Romains, les îles des Dieux, ferment la ria de Vigo.

Ria de Muros e Noia

Située à une centaine de kilomètres de La Corogne et à 40 km de Compostelle, la ria de Muros e Noia est délimitée au sud par Porto do Son, au nord par Muros et à l’est par Nioa. Ces deux dernières villes tirant leurs origines du Moyen-âge renferment chacune un vieux quartier médiéval dans lequel on rencontre encore des maisons blasonnées et des maisons en pierre de taille dotée d’arcades.

Peu urbanisée, la ria compte plusieurs ports de pêche, de vieux villages bâtis à flanc de collines ainsi que de belles plages.

Muros

La petite cité médiévale de Muros est installée au pied du mont Louro à 75 km de Saint-Jacques de Compostelle. Dans la vieille ville, on admire des maisons traditionnelles de pêcheurs bâties en pierre de taille. Ces maisons sont caractérisées par de grands balcons aux étages et des rez-de-chaussée comportant des galeries en arcade sous lesquels les pêcheurs réparaient leurs filets et salaient le poisson.

Presque centrale, la plage du Castelo se trouve blottie contre la jetée au sud du port, alors qu’une seconde plage s’étend au nord de Muros.

Parc Monte e Lagoa de Louro

Situé sur les rivages de l’entrée nord de la ria, le Parc Monte e Lagoa de Louro occupe la presqu’île dominée par le Monte Louro. De longues plages en agrémentent la façade atlantique ainsi que la côte orientale. Particulièrement dans l’anse de San Francisco située légèrement au sud de Muros.

Noia

Aussi appelé Puerto de Compostela pour ses liens avec Saint-Jacques de Compostelle, de nombreuses légendes courent sur les origines de cette ville ancienne, cachée au fond d’une baie sur la rive sud de la ria, à l’embouchure du río de Vilacoba.

Classée bien d’intérêt culturel, Noia comporte encore des remparts médiévaux accompagnant les vestiges de la forteresse de Tapal, de vieux manoirs ainsi que des églises de style gothique marin datant du XIVe, Santa Maria A Nova, et du XVe pour San Martiño.

Ría de Arousa

Il s’agit de la plus grande des rias de Galice et comme en témoignent encore les Torres de Oeste érigées au XIe siècle pour la défense des lieux, sa richesse et sa grandeur l’ont soumise à bien des convoitises.

Vilagarcía de Arousa

Située à 25 km de Pontevedra la capitale provinciale, cette ville récente qui concentre des services publics et privés est le chef-lieu de la comarque O Salnés.

Villagarcía est dotée d’un port, d’où s’étendent les plages, relié à l’île de Arousa par un pont assez long.

Illa Arousa

La petite île d’Arousa abrite, dans sa partie sud, le parc Naturel de Carreirón. Il est bordé de longues plages qui couvrent la façade est.

Au pied du Ponte da Illa de Arousa, sur la côte orientale de l’île, nous découvrons cinq plages : Bao Norte, Riasón, Aguillón, Muro de Vella et Cabodeiro.

Sur la presqu’île formant la partie nord-ouest de l’île trône le phare de Punta Cabalo.

Parc National des Îles Atlantiques de Galice

Ce parc des Îles Atlantiques de Galice, à la fois terrestre et maritime, est constitué au nord des Dunas de Corubeiro et d’îles des Rías Baixas situées au large des rias de Arousa, de Pontevdra et de Vigo : l’île Sálvora, l’île de Ons et les îles Cies.

Reconnues par la Fondation Starlight comme étant une destination touristique idéale pour observer les étoiles, les îles du parc le sont aussi pour les nombreuses colonies d’oiseaux marins qui y trouvent refuge.

Toutes ces îles, dont les fonds marins sont pourvus d’une grande richesse biologique, sont rocheuses et dotées de falaises ouvertes sur l’océan, alors que leurs côtes tournées vers les rias abritent des plages et des dunes.

Ria de Pontevedra

Les villes et les terres de la ria de Pontevedra sont marquées par leurs traditions maritimes. Dans ces paysages océaniques agréablement disposés entre ciel, terre et mer, s’y découvre des greniers en pierre en bordure du village côtier de Combarro, d’impressionnantes falaises sur la Costa Vela, un ancien castro et sanctuaire romain au Monte do Facho.

Pontevedra

Ville piétonnière par excellence, Pontevedra est la capitale des Rías Baixas. Dans son centre historique, interdit à toutes circulations motorisées, les ruelles de la vieille ville nous laissent découvrir un passé historique et un patrimoine monumental d’un grand intérêt.

Placeres, Fontaíña, O Cabo, Fluvial, Pontevedra, le littoral y est composé de plusieurs plages disposées à l’entrée de l’estuaire du río Lérez.

Ria de Vigo

La ria de Vigo, située au sud de Pontevedra, est la plus méridionale des Rias Baixas galiciennes. Cet immense estuaire fermé par les Îles Cies est protégé per deux caps : le Cabo Home surmonté d’un phare et qui abrite au nord les plages de Melide et de Barra, et le Cabo de Silleiro qui fait face aux îles Polveiras.

En plus du phare Vello de Silleiro, on y trouve un mirador qui permet d’admirer toute la majesté des lieux, de l’océan et des îles de la ria.

Parmi tous ces trésors naturels, la ria de Vigo est renommée pour la qualité de ses plages, comme celles de Narga et Barra à Cangas ou celle de Rodas sur les îles Cies.

Vigo

Ville industrielle et portuaire, déclarée d’Intérêt touristique et national, Vigo est doté d’un important port de pêche. La ville est la plus peuplée de Galice avec près 300 000 habitants. C’est autour du vieux port de pêche dans le quartier historique de O Berbés, la vieille ville, que se concentre l’animation de Vigo.

Plusieurs plages garnissent le littoral sud de la vieille cité. La Praia do Vao fait face à l’île de Toralla ou de Samil s’étend au long des quartiers de Navia et Alcabre.

Près du centre, nous découvrons les petites plages de Tombo do Gato, das Fontes, de Cocho, et tout près,le Musée de la Mer de Galice. Les plages de Santa Bahia et Alcabre sont près du port.

Isla Toralla

Toralla est une île, en partie privée, est reliée à Vigo par un pont d’environ 500 mètres. Néanmoins sa plage, la seule de Vigo à être orientée au sud, divisée en deux par le pont, est accessible à pied, en bateau… ou à la nage pour les plus courageux.

Baie de San Simón

L’histoire raconte que dans la baie de San Simón, dissimulée tout au fond de la ria, dorment tous les trésors de la douzaine de galions qui y sont engloutis.

La baie de San Simón qui a connu bien des batailles navales, dont celle de Rande abrite plusieurs petites îles à l’instar de San Simón. Cette petite île, pillée par le pirate Francis Drake au XVIe siècle, est connue comme étant l’île de la Pensée.

Une fois par semaine, une seule compagnie de ferries, Naveira Nabia, assure une traversée jusqu’à San Simón depuis Vigo, durée : 45 min.

Îles Cies

À l’entrée de la ria de Vigo, les îles des Dieux, comme les Romains appelaient les îles Cies, raviront les amoureux de la nature, de l’océan et de fonds marins.

L’archipel des îles Cies, qui comporte les îles de San Martiño, do Faro et Monteagudo, fait partie du parc National des Îles Atlantiques de Galice.

Dans ces paysages extraordinaires mélangeant dunes, pinèdes et falaises, la plage de Rodas s’ouvre face à la ria en reliant l’île de Monteagudo à celle do Faro en un long cordon dunaire d’environ un kilomètre.

Afin de préserver les lieux, le nombre quotidien de visiteurs est limité à 2200. Des ferries assurent des liaisons depuis les ports de Vigo, Baiona et Cangas de Morrazo.

Cangas de Morrazo

Faisant face à Vigo, Cangas est connue ses 42 plages. Urbaines ou sauvages, les plages parsèment une partie de la rive nord de la ria. Parmi elles, près du centre-ville, playa de Rodeira longe l’agréable Paseo Marítimo sur plusieurs centaines de mètres. Des ferries partent pour les îles Cies depuis le port de Cangas.

Au sud des Rias Baixas…

Du Cabo Silleiro, entouré d’îles et d’îlots, la côte file droit au sud sur une trentaine de kilomètres vers la ville d’A Guarda et l’embouchure du río Miño qui délimite la frontière entre l’Espagne et le Portugal.

A Guarda

Installée à l’extrême sud-ouest de la côte galicienne et de la province de Pontevedra, face à l’océan et à l’embouchure du fleuve Miño, A Guarda a été distinguée par la Commission européenne pour son offre de tourisme durable.

Gros village de pêcheurs célèbre pour ses langoustes, A Guarda mêle des paysages à la fois océaniques, fluviaux et montagneux.

Des ferries assurent des liaisons entre A Guarda et la ville fluviale portugaise de Caminha, qui lui fait face sur le río Miño. Ces ferries naviguent tous les jours avec un départ toutes les heures de 8 h à 18 h en semaine et à partir de 10 h le week-end. Tarifs : voiture : 3 €, passager : 1 €.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
VOIR AUSSI
La Corogne  
Pontevedra  
Galice  
Articles
Scroll Up