Huile d’Argan

Les différentes huiles d’argan

Les différents usages culinaires, cosmétiques ou thérapeutiques reconnus de l’huile d’argan lui ont permis peu à peu de trouver une place parmi les grandes cuisines ou petites tables familiales françaises ainsi que dans des salons de beauté.

L’huile d’argan alimentaire

Composée d’environ 80 % d’acides gras essentiels digestes et d’acides polyinsaturés dont de la vitamine E et d’un fort taux antioxydant, elle réduit le taux de cholestérol sanguin et les triglycérides et prévient l’athérosclérose.

Conseillée par de nombreux diététiciens, rarement cuite, elle aromatisera agréablement les salades de son goût de noisette.

Dégustation traditionnelle

Chez les habitants de l’Atlas et du Souss, elle vous sera servie accompagnée de thé, de galettes de pains et de miel en gage de bienvenue et d’hospitalité.

Aussi, on vous proposera de l’amlou, un merveilleux mélange d’huile d’argan, d’amandes pilées et de miel…

L’huile d’argan cosmétique

Que ce soit en gel, en lait, en crème ou en savon, l’huile d’argan facilite l’hydratation et la régénération de la peau. Très efficace contre le dessèchement et le vieillissement de celle-ci, elle fortifie aussi les ongles.

shampoing, idéale pour les cheveux secs, elle favorise la brillance des cheveux. Dans la pharmacopée marocaine, l’huile d’argan est utilisée contre l’acné, les rhumatismes, les gerçures et les brûlures.

L’Arganier

Connu des botanistes, dès le XIe siècle, pour ses qualités tant fruitières que fourragères et forestières, l’arganier se caractérise par un tronc noueux et des branches épineuses.

L’usage multiple de l’arganier est connu depuis très longtemps par la population des contrées qui le côtoie.

Son feuillage, en plus d’amender généreusement les sols, fournit un excellent fourrage aérien dont chèvres et dromadaires se délectent.

Le bois de l’arganier, très dur, appelé ‘’bois de fer’’, fournit un bois de chauffage tellement prisé qu’il est une des causes de sa disparition progressive. Sa texture et sa compacité sont très appréciées pour la fabrication des outils, des charpentes et comme combustible.

Le vaste système des racines de l’arganier répond totalement aux exigences des sols de ces régions qu’il protège de la désertification, et des érosions dues aux pluies parfois diluviennes et aux vents atlantiques souvent impétueux, en évitant l’ensablement des parcelles côtières.

Un fruit riche

Quant aux fruits, une baie formée d’une pulpe et d’un noyau, ils nous offrent une huile extraordinaire, connue et savourée depuis l’antiquité pour ses qualités gustatives, médicinales et cosmétiques.

Le fruit se présente comme une olive de couleur jaune parfois veinée de rouge, de forme variable, moins allongée qu’une olive et très pointue à son extrémité.

Il contient une noix qui elle-même renferme deux à trois amandons desquels l’huile sera extraite.

Cueillette particulière

cueillette des fruits, travail pénible, est traditionnellement effectuée par les femmes entre les mois de juillet et septembre.

Les longues épines de l’arganier empêchant parfois une cueillette directe, il faut alors attendre que ceux-ci arrivent à maturité pour être simplement ramassés sur le sol.

Un deuxième procédé est de laisser paître librement les troupeaux, dromadaires, chèvres, moutons au milieu des arganiers. Une fois la pulpe des fruits des fruits ingurgités et les noyaux rejetés, ceux-ci seront récupérés dans les bergeries ou les pâturages. C’est à cette fin qu’on laisse les chèvres grimper et vagabonder dans les frondaisons.

Mis à sécher, dans des conditions idéales, ils peuvent se garder jusqu’à cinq ans, mais ils sont de plus en plus vendus rapidement aux coopératives qui effectuent les différentes étapes nécessaires à la fabrication de leur huile.

créateur d’emplois autour de coopératives

Fabriquée traditionnellement, la préparation de l’huile d’argan est un travail exclusivement féminin.

processus artisanal long et fastidieux était autrefois exécuté par des femmes isolées dans leurs foyers. Celles-ci sont maintenant souvent regroupées en coopératives, rendant ce travail plus agréable et l’huile moins rare.

Ces coopératives, soutenues par des associations ou des œuvres caritatives, si elles garantissent aux femmes berbères d’avoir d’un emploi stable doublé d’une substantielle indépendance financière, permettent aussi de sauver les arganiers dont la disparition serait désastreuse pour les écosystèmes locaux.

Le processus de fabrication

Une fois séchés les fruits sont dépulpés par écrasement sur une pierre, cette pulpe servant de nourriture pour les dromadaires et les chèvres.

Arrive le délicat concassage. Ce travail harassant est encore souvent réalisé à l’aide de deux pierres servant à casser les noix afin d’en récupérer les amandons sans les effriter. Là, les coques seront utilisées comme combustible pour la torréfaction.

Torréfaction pour l’huile d’argan alimentaire

Plus tard, ceux-ci seront torréfiés ou non, suivant leur utilisation culinaire ou cosmétique. Servant pour la gastronomie, il y aura torréfaction. Celle-ci donnera une huile généreuse et foncée, au gout de noisette agréable. Non torréfiée, elle gardera toutes les caractéristiques qui permettront l’élaboration d’une huile cosmétique de grande qualité.

Puis, broyés dans une meule de pierre, il en résultera une pâte de laquelle, une fois mélangée à de l’eau on obtiendra une espèce de galette qui sera ensuite dûment pressée pour en extraire cette précieuse huile après filtrage.

Extraction semi-industrielle

Ce procédé breveté en 1985 a pour but le développement de l’huile d’argan cosmétique.

L’huile d’argan traditionnelle, très colorée, au gout fort et à la conservation délicate répond mal aux besoins de l’industrie cosmétique.

Dans le processus semi-industriel, l’extraction est pratiquée à l’aide d’un solvant après écrasement d’amandons non torréfiés.

Cette action a aussi pour conséquence d’en éliminer le gout et l’odeur, la rendant ainsi compatible avec les différents composants utilisés dans une préparation cosmétologique. L’huile produite sera ensuite décantée durant 15 jours puis filtrée avant d’être transformée.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Villes
Agadir  
Essaouira  
Taroudant  
Hotels
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Sol House Taghazout Bay Surf

Taghazout – À partir de 72 €

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Atlantic Palace

Agadir – À partir de 75 €

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Royal Decameron Tafoukt Beach Resort

Agadir – À partir de 102 €

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Royal Atlas & Spa

Agadir – À partir de 105 €

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Paradis Plage Surf Yoga & Spa

Agadir – À partir de 125 €

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Dar Tourkia

Taroudant – À partir de 50 €

Séjours
Agadir  
Vol + Hôtel Explorer
Essaouira  
Vol + Hôtel Explorer
Marrakech  
Vol + Hôtel Explorer
Circuits
Voyages organisés

Laissez-vous guider avec notre sélection de voyages organisés au Maroc…

Explorer
Autotours

En voiture de location, parcourez les routes marocaines avec votre road book…

Explorer
Circuits dans le désert

À pied ou à dromadaire, partez à la découverte du désert marocain…

Explorer
Randonnées en montagne

Les sentiers de l’Atlas offrent d’extraordinaires paysages et cultures…

Explorer
Scroll Up