Castellón de la Plana

Castellón de la Plana sur la Costa del Azahar

La fondation de la ville remonte à la moitié du XIIIe siècle lorsque, sous autorisation du roi Jacques 1er d’Aragon, les habitants quittèrent leurs montagnes du Cerro de la Madeleine pour s’installer dans la plaine.

Déclarées d’Intérêt touristique international, les Commémorations de la Magdalena rappellent cet évènement. Ville balnéaire entre montagnes et Méditerranée, Castellón de la Plana est dotée de 10 kilomètres de littoral sur la Costa del Azahar.

Sur la Plaza Mayor, la cathédrale Santa Maria de l’Asunción, de style gothique, a été bâtie au XIIIe siècle. À cette époque, la ville était entourée de fossés défensifs et ceinte de murailles dominées par des tours. Choisie comme cathédrale au XVe, elle fut détruite durant la guerre civile espagnole puis reconstruite ensuite. De l’originale il ne reste que ses trois portails.

À côté, séparé de la cathédrale, s’élève le campanile de la ville, populairement appelé El Fadrí. Cette tour datant du XVIIe, d’une hauteur de 58 m, abrite sur sa terrasse surmontée d’une niche les cloches servant à marquer les heures et à appeler les fidèles à la prière. De forme octogonale et de style gothique valencien, il possède quatre étages aux fonctions bien définies.

De nombreuses places et divers jardins caractérisent le centre-ville d’où partent deux avenues équipées de pistes cyclables menant au quartier maritime de Grao de Castellón situé à 4 km.

Sur les quais, hôtels et restaurants, poissons grillés, bars et discothèques, boutiques et cinémas… Club nautique, port de pêche et de plaisance, c’est le lieu de rendez-vous marin.

Visites et monuments de Castellón de la Plana

El Fadrí. Co-Cathédrale Santa María

El Fadri est le nom populaire donné à ce campanile. Tour emblématique de Castellón, elle est située sur la Plaza Mayor et se caractérise par le fait qu’elle soit séparée du registre de la Cathédrale Santa María.

De plan octogonal, elle est dotée de cinq corps et d’une terrasse couronnée par une niche. Détruite durant la guerre civile de 1936, elle a été reconstruite en 1939 et ne conserve de son style gothique originel que les portails et certains éléments intérieurs.

La cathédrale datant du XIIIe siècle abrite de précieuses pièces d’orfèvrerie ainsi qu’un tableau de Ribalta et une sculpture de Vergara.

Horaires : du lundi au samedi de 8h à 12h45 et de 17h à 20h45 (à partir de 18h du 23 juin au 23 septembre), les dimanches et jours fériés de 8h30 à 13h et de 18h à 20h45 (à partir de 19h du 23 juin au 23 septembre). Entrée gratuite.

Musée des Beaux-arts

Avenida Hermanos Bou, 28.

Le Musée des beaux-arts de Castellón est logé dans un cloître bordé de cyprès appartenant à l’ancien collège de Serra Espadá. La section archéologie expose des objets datant du paléolithique au Moyen-âge dont la plupart ont été découverts dans la province de Castellón.

Dans la deuxième section sont présentées un millier de céramiques dont la majorité provient des fabriques de Ribesalabes, Alcora, Onda ou encore Teruel et Manises.

La troisième partie expose des toiles de Ribera, Ribalta, Rodrigo de Osona, Porcar, Puig Roda pour ne citer qu’eux ainsi que des sculptures de Viciano, Gandarias, Adsuara ou Vicent.

Horaires : du mardi au samedi de 10h à 14h puis de 16h à 20h, les dimanches et fériés de 10h à 14h. Entrée gratuite.

Le Planétarium

Paseo Marítimo.

Le Planétarium est situé sur la promenade maritime au niveau de plage El Grau et se distingue par son dôme blanc. On aperçoit à côté de l’entrée principale la statue ‘La Femella del Mar’ réalisée par le sculpteur espagnol Juan Ripollés. Le hall d’entrée comporte une salle d’exposition, on y découvre le Pendule de Foucault. Trois autres salles d’expositions garnissent l’étage alors que le planétarium.

Horaires : toute l’année du mardi au vendredi de 9h30 à 14h45. Les après-midis de mars, avril, mai, juin et octobre de 16h30 à 20h. Les samedis de 10h30 à 14h et de 16h30 à 20h et les dimanches de 10h30 à 14h.
Entrée : gratuite pour les expositions, pour les projections planétaires : 4 €.

Basilique de la Virgen de Lledó

Avenida Virgen de Lledó.

Excentré, ce sanctuaire dédié à la patronne de Castelló dont le culte remonte à 1366 a aujourd’hui rang de Basilique. La Basílica de la Mare de Déu del, comme elle s’appelle ici a été construite durant le XVIIIe sur un site d’origine médiéval.

Horaires : tous les jours de 8h30 à 20h, jusqu’à 19h en automne et en hiver.

Musée de la mer

Calle Juan de Austria, 18B, El Grao.

Situé près du port, ce musée propose une exposition permanente sur les us et coutumes maritimes. Parmi les nombreux articles exposés, des cartes, des outils de pêche, des équipements de navigation et des maquettes.

Horaires : tous les jours sauf le lundi de 10h à 14h.

Parc Naturel de la Sierra d’Espadàn

25 km au sud-ouest de Castellón.

Avec 32 000 hectares, le parc de la Sierra de Espadán, créé en 1998, est le deuxième plus grand espace protégé de la Communauté valencienne.

Le massif est composé de nombreux ravins, cours d’eau et sources et les affleurements de gré qui le caractérise ont donné naissance à un relief abrupt et accidenté.

La végétation est faite de pinèdes, de forêts de chênes verts et de chênes-lièges très représentatifs du parc. On y découvre également des pins maritimes que les Romains exploitaient déjà pour leur résine. Parmi la faune, des rapaces comme les aigles de Bonelli, rares et menacés, la chouette hulotte ou encore le hibou moyen-duc sont à l’affiche. Côté mammifères, on y rencontre fréquemment des sangliers, des renards, des fouines ou encore des genettes et des blaireaux.

La Sierra d’Espadán abrite également des vestiges datant de la préhistoire et de l’âge de bronze ainsi que des cultures ibère, romaine, médiévale et des châteaux de l’époque musulmane.

Borriol

10 km de Castellón.

Borriol est traversée par l’antique voie romaine Via Augusta, on y aperçoit des nombreux vestiges préhistoriques et ibères ainsi qu’un château d’origine musulmane. Mais Borriol reste surtout connu pour son golf au parcours de18 trous.

Borriana

15 km au sud de Castellón.

Au cœur de la Costa del Azahar, la petite localité balnéaire de Borriana est faite d’édifices modernistes, mais comporte néanmoins des éléments intéressants comme l’église gothique El Salvador du XIIIe siècle ou celle de San José de los Carmelitas Descalzos qui abrite des autels en bois polychrome d’une grande valeur artistique. La bourgade abrite aussi un musée original et unique en Europe : le musée de l’orange.

Torreblanca

40 km au nord-est de Castellón.

Les eaux de la Méditerranée baignent la plage de Torrenostra située sur la Costa del Azahar à trois kilomètres de Torreblanca. Dotée d’une belle promenade maritime, Torrenostra propose de nombreux services et équipements. Au sud, la plage étend son ruban de sable fin sur plusieurs kilomètres en longeant le parc Naturel de Prat Cabanes-Torreblanca.

Parc Naturel de Prat Cabanes-Torreblanca

40 km au nord-est de Castellón.

Les 860 hectares du parc de Prat Cabanes-Torreblanca bénéficient de la Convention RAMSAR pour la protection des zones humides. Cette mince bande de terre qui longe la plage de Torreblanca est faite de marais et de retenues d’eau servant d’habitat à de nombreuses espèces animales et végétales. Des miradors y permettent l’observation des oiseaux et des marécages.

Parc Naturel de la Sierra d’Irta

60 km au nord-est de Castellón.

À la fois terrestre et marine, cette zone a été déclarée parc naturel par le gouvernement valencien en 2002. Le parc est composé de deux petites chaînes montagneuses dont l’altitude maximale est de 543 mètres au pic de Campanelles. Ces deux massifs d’une dizaine de kilomètres, séparés en deux par la vallée de l’Estopet, sont composés de falaises, de criques, de corniches et récifs marins tombant abruptement dans la mer.

En plus de sa flore, beaucoup de maquis de type méditerranéen, de palmiers nains ou de chênes kermès, et d’une faune marine caractéristique, le parc possède un intéressant patrimoine archéologique et artistique. Les châteaux d’Alcalá de Xivert et de Santa Magdalena de Pulis en sont des exemples.

Des vestiges d’un habitat ibérique du VIIe siècle av. J.-C. ainsi qu’un réseau de tours de vigie comme celles d’Ebrí et celle de Badum sont aussi à découvrir tout comme les ermitages de Santa Lucía et de San Antonio Abad, tous deux du XVIIe.

Peñiscola

65 km au nord-est de Castellón.

Peñiscola a intégré l’association des Plus Beaux Villages d’Espagne en 2013. Cet dans le château de cet l’ensemble historique qui appartenait aux Templiers que le pape Benoît XIII trouva refuge à la suite du Grand Schisme d’Occident (XIVe et XVe siècles). Il y mourut après19 ans de résistance à Rome.

Le village, un des plus fréquentés par les touristes visitant la Communauté valencienne, se trouve sur une péninsule rocheuse qui était à l’origine séparée de la terre par un cordon dunaire. D’anciennes fortifications dominées par le château du pape Luna, le nom de Benoît de XIII, garnissent ce gros rocher qui voyait autrefois, avant la construction de son port de plaisance, ce cordon dunaire disparaitre sous les eaux une semaine dans l’année et le transformer en île. Au nord comme au sud de la péninsule s’étendent les vastes plages de la Costa del Azahar.

À 7 kilomètres au sud de Peñiscola, entre le Barranc del Volante et la plage de Pebret, la tour de Badum trône sur un rocher haut de 97 mètres. Cette tour de vigie circulaire a été érigée au XVIe siècle sans que l’on ne sache trop si cela était au bénéfice du château de Xivert ou de la forteresse de Peñiscola.

Parmi la richesse patrimoniale de Peñiscola, il faut aussi citer l’église paroissiale de Santa María et les ermitages de la mère de Dieu et de Sant Antoni.

Parc Naturel de la Tinença de Benifassà

135 km au nord de Castellón.

Entourant la localité de La Pobla de Benifassà à l’extrême nord de la province de Castellón, cette zone protégée est restée la plus intacte et la plus sauvage de la Communauté valencienne. Sa grande richesse tant faunique que botanique et environnementale est d’une grande valeur scientifique.

Ce vaste territoire montagneux aux impressionnants plateaux calcaire entrecoupés de profonds défilés est traversés de sentiers et de petites routes. Il fait partie du massif de los Puertos de Beceite qui s’étend à cheval sur la Catalogne, l’Aragon et la Communauté valencienne.

Tirig

120 km au nord de Castellón.

Ce village situé dans le Haut Maestrazgo dont les activités principales sont l’agriculture et l’élevage abrite un des plus beaux exemples d’art rupestre du Levant.

Inscrites au Patrimoine mondial de l’UNESCO, neuf cents de ces peintures réparties dans différentes grottes sont situées dans le ravin de Valltorta. Celles-ci figurant des formes humaines et animales montrent principalement des scènes de chasse. Le musée de La Vallorta situé dans le village expose des reproductions des peintures.



Booking.com

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Villes
Alicante  
Valence  
Peñiscola  
Séjours
Costa Blanca  
Vol + Hôtel Explorer
Alicante  
Vol + Hôtel Explorer
Peñiscola  
Vol + Hôtel Explorer
Circuits
Randonnées en Catalogne

Suivez les sentiers de Catalogne avec notre sélection de belles randonnées …

Explorer
Randonnées aux Baléares

Suivez les sentiers des Baléares avec notre sélection de belles randonnées …

Explorer
Scroll Up